THE IMPACT OF THE CORONAVIRUS ON GABON ! L’IMPACT DU CORONAVIRUS AU GABON !




English version

In light of the current circumstances as coronavirus continues to affect the country, this blog analyses all aspects of the consequences of this virus on Gabon: from the science of the epidemic, to its political, economic and social impact.

• The science of the epidemic: recent reports of hundreds more cases across communities in Libreville and the countryside, have raised fears that a major Covid-19 outbreak is underway in the country and that the Gabonese government is in no position to effectively slow it down. Additionally, testimony videos from Covid-19 patients have told us that the quality of care they receive is very much lacking. All this demonstrates without a shadow of a doubt that the healthcare infrastructure in Gabon is poor and unable to provide reliable health services to the population. Moreover, Gabonese researchers aren’t provided with a scientific environment that could allow them to be productive and develop local solutions. This must change in the future, if the country would want to be better prepared for future epidemics. We all know they will come!
• The political impact: Covid-19 has demonstrated the ineptitude of the Gabonese government. Access to testing has so far been limited for the majority of people. The decision by the Ali Bongo’s regime to confine the greater Libreville has been a disaster and the rising number of cases and of the death toll are not reassuring. Fear is everywhere, including in hospitals. The government is incapable to provide timely, accurate, and accessible information to the people. As a consequence, public awareness is poor and there is a lot of misinformation and ignorance about Covid-19 being spread. Some people do not even believe it is real and this has to change quickly. This situation is evidence of what happens when incompetent and undeserving people are put in positions of leadership. The incompetence of the Ali Bongo’s regime is there for everyone to see. It can no longer be denied!
• The economic impact: with the global economy on lockdown, Gabonese exports will likely diminish significantly. With oil prices at an all-time low, Gabon’s revenues are doomed to crash. The country was already reeling from high unemployment; the coronavirus will make it worst. Even before the outbreak, the outlook for the Gabonese economy was fragile, the country’s debt profile was a source of concern as the most recent estimate put the debt service-to-revenue ratio at more than 60 percent. This ratio is likely to worsen amid the steep decline in revenue associated with falling oil prices. These constraining factors will aggravate the economic woes and make it more difficult for the government to weather the storm and provide basic services.
• The social impact: with this crisis, the government has lost all social credibility. All the social programs they have announced have been disasters. At this time of crisis, instead of working with trusted civil society leaders, religious leaders, and community leaders to protect citizens by equipping them with the right protection equipment and information, the government has been secretive and exclusive; this has resulted in leaving the people to fend for themselves. For the poor people without the luxury of bank savings or bank cards, he government confinement measures that cut their lifeline of daily income did appear to offer a solution that was as bad as the sickness itself. Such measures, while they may be highly ineffective, force the people to disobey them rather than stay at home and go hungry. Given these devastating potential consequences, it was for the government ethically questionable to bar people from working without offering them a means to support their basic needs effectively. In doing this, the government proved that it was incapable to think of the social impacts of its measure and thus it did not understand Gabonese society.





Version française

À la lumière des circonstances actuelles alors que le coronavirus continue d'affecter le pays, ce blog analyse tous les aspects des conséquences de ce virus sur le Gabon: de la science de l'épidémie à son impact politique, économique et social.

• La science de l’épidémie : des rapports récents faisant état de centaines de cas supplémentaires dans les communautés de Libreville et des arrières pays font craindre qu'une épidémie majeure de Covid-19 soit en cours dans le pays et que le gouvernement gabonais ne soit pas en mesure de la ralentir efficacement. Additionnellement, des vidéos de témoignages de patients de Covid-19 nous indiquent que la qualité des soins qu'ils reçoivent fait vraiment défaut. Tout cela démontre sans l'ombre d'un doute que l'infrastructure de santé au Gabon est faible et incapable de fournir des services de santé fiables à la population. De plus, les chercheurs gabonais ne disposent pas d'un environnement scientifique leur permettant d'être productifs et de développer des solutions locales. Cela doit changer à l'avenir, si le pays souhaite être mieux préparé aux futures épidémies. Nous savons tous qu'elles viendront !

• L'impact politique : le Covid-19 a démontré l'ineptie du gouvernement gabonais. Jusqu'à présent, l'accès aux tests a été limité pour la majorité des gens. La décision du régime d'Ali Bongo de confiner le Grand Libreville a été un désastre et les nombres croissants de cas et de morts ne sont pas rassurants. La peur est partout, y compris dans les hôpitaux. Le gouvernement est incapable de fournir des informations opportunes, précises et accessibles, à la population. En conséquence, la sensibilisation du public est faible et il y a beaucoup de désinformation et d'ignorance sur la propagation du coronavirus. Certaines personnes ne croient même pas que la maladie est réelle et cela doit changer rapidement. Cette situation témoigne de ce qui se passe lorsque des personnes incompétentes et non méritantes occupent des postes de leadership. L’incompétence du régime d’Ali Bongo est là au vu et au su de tout le monde. Elle ne peut plus être niée !

• L'impact économique : avec la récession de l'économie mondiale, les exportations gabonaises diminueront probablement de manière significative. Le prix du pétrole étant à son plus bas niveau, les revenus du Gabon sont condamnés à s'effondrer. Le pays était déjà sous le choc d'un chômage élevé ; le coronavirus le rendra pire. Même avant l’épidémie, les perspectives de l’économie gabonaise étaient fragiles, le profil de la dette du pays était une source de préoccupation car la dernière estimation situait le ratio du service de la dette par rapport aux revenus, à plus de 60%. Ce ratio est susceptible de s'aggraver considérant la forte baisse des revenus associée à la chute des prix du pétrole. Ces facteurs contraignants aggraveront les difficultés économiques et rendront plus difficile pour le gouvernement de traverser la tempête et de fournir des services de base aux populations.

• L'impact social: avec cette crise, le gouvernement a perdu toute crédibilité sociale. Tous les programmes sociaux qu'ils ont annoncés ont été des catastrophes. En cette période de crise, au lieu de travailler avec des leaders de la société civile, des chefs religieux sérieux et des dirigeants communautaires de confiance ; pour protéger les citoyens en les dotant d’équipements de protection et d’information appropriés, le gouvernement a plutôt été secret et exclusif ; cela a conduit à laisser les populations se débrouiller seules. Pour les pauvres sans le luxe de l'épargne bancaire ou des cartes bancaires, les mesures gouvernementales de confinement qui ont éliminé leurs revenus quotidiens semblaient offrir une solution aussi mauvaise que la maladie elle-même. De telles mesures de confinement, même si elles peuvent être très efficaces, obligent les gens à les désobéir plutôt qu'à rester chez eux et à mourir de faim. Compte tenu de ces conséquences potentiellement dévastatrices, il était éthiquement douteux pour le gouvernement d'interdire aux gens de travailler sans leur offrir un moyen de subvenir efficacement à leurs besoins de première nécessité. Ce faisant, le gouvernement a prouvé qu'il était incapable de penser rationnellement aux impacts sociaux de ses mesures et qu’il n'a donc pas la capacite de comprendre la société gabonaise.

Comments

Popular posts from this blog

THE BONGOS AND THE KING OF MOROCCO HAVE USED FARGEON TO CLEAN UP THE ROAD FOR NOURREDINE. LES BONGO ET LE ROI DU MAROC ONT UTILISÉ FARGEON POUR DÉBLAYER LA ROUTE À NOURREDINE