ALI BONGO THINKS THAT THE APPLICATION OF THE ARTICLES OF THE CONSTITUTION IS OPTIONAL: ALI BONGO PENSE QUE LES ARTICLES DE LA CONSTITUTION SONT D’UNE APPLICATION FACULTATIVE







English version

Is the application of articles of the constitution mandatory or optional?

According to Ali Bongo during his interview on Gabon-TV, some articles of our Constitution are optional for him. Thus he said he saw no need to apply Article 14a of the Constitution which states:

Article 14a of the Gabonese Constitution:

The President of the Republic is assisted by a Vice-President of the Republic. The Vice President of the Republic is appointed by the President of the Republic who terminates his duties, after consulting the presidents of the two chambers of Parliament. The Vice President of the Republic is chosen in Parliament or outside of it.

Ali Bongo told the reporters that he felt that this position, though constitutional, was neither important nor necessary. Dear readers, do not be surprised if tomorrow Ali Bongo abolishes altogether the post of prime minister, considering that this position is not significant for him.

Meanwhile, Mborantsuo tells us that she is not competent to make any comment.



Version française

L’application des articles de la constitution est-elle obligatoire ou facultative ?

D’après Ali Bongo lors de son interview sur Gabon-Télévision, certains articles de notre Constitution sont pour lui facultatifs. C’est ainsi qu’il a dit qu’il n’a pas jugé utile d’appliquer l’article 14a de la constitution qui dit ceci :

Article 14a de la Constitution Gabonaise :

Le Président de la République est assisté d'un Vice-Président de la République. Le Vice-Président de la République est nommé par le Président de la République qui met fin à ses fonctions, après consultation des Présidents des deux chambres du Parlement. Le Vice-Président de la République est choisi au sein du Parlement ou en dehors de celui-ci.


Ali Bongo a simplement dit aux journalistes qu’il a estimé que ce poste, pourtant constitutionnel, n’était ni important, ni nécessaire. Chers lecteurs, ne vous étonnez pas si demain, Ali Bongo supprimait purement et simplement le poste de Premier Ministre, considérant que ce poste n’est pas pour lui important.

Pendant ce temps, Mborantsuo nous dit qu’elle n’est pas compétente à faire le moindre commentaire.

Comments

  1. Message aux forces armées gabonaises

    À mes très chers compatriotes des forces armées gabonaises !

    Vous qui êtes les garants de l'intégrité territoriale,

    Vous qui êtes la matrice qui concentre toutes nos valeurs patriotiques et dans laquelle se vit toute l'idéale chevaleresque gabonaise,

    Vous enfants de "notre pays",

    Vous qui avez fait le choix de donner vos vies pour défendre la Mère Patrie,

    Vous qui êtes là fierté de notre peuple et dont l'amour pour le pays n'est plus à démontrer,

    Notre cher pays, "pays de nos ancêtres", comme il est dit dans le refrain du chant patriotique entonné pendant les occasions solennelles. Oui, notre cher pays va vivre un tournant historique avec l'échéance électoral du 27 août 2016.

    Il est confirmé que des hordes de soldats étrangers sont arrivées dans le pays pour souiller vos uniformes et faire couler le sang de vos frères et sœurs !

    Vos frères et sœurs, qui oseront s'opposer à la barbarie et à la violence de ceux là même qui veulent à tout prix se maintenir au pouvoir contre la volonté du peuple !...

    Allez vous restés impassibles, devant les actes abjects et infâmes qui vont être commis dans le pays ?

    Peut on acheter votre silence ou votre sens de l'honneur ?

    Allez vous accepter des ordres arbitraires consistant à semer la mort des enfants de la Mère Patrie, vos frères et sœurs ?

    Il y a des rendez-vous avec l'histoire nationale qu'il ne faut rater sous aucun prétexte.

    Notre peuple qui connait depuis 50 ans, une situation de misère et de souffrance aspire au changement de régime politique, cette aspiration est profonde et vous la vivez vous même ces jours-ci.

    Ce tournant est historique, cette aspiration à la libération politique est pour le peuple une espérance profonde attendue par les générations qui nous ont précédées.

    Le choix du peuple est sacré et doit être respecté.

    Il vous incombe de veiller au respect de la volonté du peuple.

    Il vous incombe de veiller à l'intégrité de l'idéale patriotique qui s'incarne dans cette volonté du peuple.

    L'échéance électoral est l'occasion de la manifestation de cette volonté du peuple.

    C'est pourquoi, il importe que votre vigilance soit la plus grande, et votre protection tout aussi grande afin que le peuple puisse être rassuré pendant ce scrutin si crucial pour son avenir.

    Je vous exhorte sœurs et frères des forces armées gabonaises,
    mes chers compatriotes, de ne pas accepter que vos uniformes soient souillés par ces hordes étrangères, mercenaires venu semer la mort dans le peuple, votre peuple !

    Vous savez ce que vous avez à faire !

    Le peuple, reconnaissant vous remercie et vous soutient !

    Ne ratez pas de vivre avec le peuple ce tournant historique si important de la libération nationale !

    Chers compatriotes, "une Aurore se lève" sur notre pays !

    Cette Aurore, encourage notre ardeur, elle monte et nous soulève pour qu'enfin notre peuple vive la félicité !

    Vive, la République !
    Vive le Gabon !

    Votre frère Paul Erno

    ReplyDelete

Post a Comment

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE