THE ELECTORAL REGISTER IS RIGGED, WHY IS NO ONE TALKING ABOUT THAT? LA LISTE ÉLECTORALE EST TRUQUÉE, POURQUOI PERSONNE N’EN PARLE?

Moanda



OYEM





English version

In a country where there are many braggarts who love to talk about their qualifications but rarely make themselves useful, it took our compatriot Mays Mouissi to decide on the citizens' initiative to scientifically analyze the electoral list, for everyone to discovers a charade that nevertheless was waiting to be discovered. Since then, Guy Rossatanga-Rignault has tried to explain away these figures that seemed strange on the electoral list, it is because the Gabonese are a people apart, using electoral sociological that modern mathematics can neither understand nor explain.

But dear readers, Guy Rossatanga-Rignault is talking hogwash and we have given you many proofs of that. But as no one, apart from Mays-Mouissi, is willing to put these impostors before scientific challenges, we come here again to drive that point by comparing for you, the data of the electoral list for the cities of Moanda and Oyem.

1. The electoral list prepared by the Iboga project said that Moanda had 12,799 registered voters and that there were 14,120 recorded in Oyem; a difference between the two cities of 1,321 voters, or 9%. This difference is quite small and it can be considered that in terms of number of voters, according to the electoral list, the two cities have substantially the same electoral weight. This means that if an opposition candidate was to do very well in Oyem, it would suffice for the CENAP to adjust Ali Bongo’s numbers in Moanda which would result in the benefit on the ground obtained in Oyem to be destroyed.

2. Another oddity, the population census of 2013 estimates the population of Oyem to be 60,685 inhabitants, and that of Moanda to be 59,154 (see Table 9 of that census); while the Google Earth software, allows us to obtain comparative aerial view of these cities, and draw conclusions.

The two images above are taken at 500 meters altitude and give you the size and degree of urbanization of both cities. A perimeter was drawn around these cities and we realize that in terms of surface area, Oyem occupies an area three times larger than Moanda; and in terms of density of housing, there are also approximately three times more homes in Oyem than in Moanda.

For even greater certainty, we took sequential and juxtaposed screen shots from a distance of 500 feet, which is about 167 meters and as you can see below, it takes 3 such shots from that distance on the same scale, to cover all of Moanda, while it takes 8 to cover Oyem. This proves that Oyem is indeed about 3 times the size of Moanda. There are also more than twice the number of houses in Oyem than there are in Moanda.

If we reason from the simple statistical principle that there is a voter per house, we should expect that Oyem would have 3 times more voters than Moanda. But as Guy Rossatanga-Rignault said, there is this pesky electoral sociology that gutless people like us do not understand, and that makes a city three times larger and with three times more homes than the other, have exactly the same population and the same number of voters.




Version française

Dans un pays ou sont nombreux ces fanfarons qui aiment à parler de leurs diplômes mais se rendent rarement utiles, il a fallu que notre compatriote Mays-Mouissi prenne l’initiative citoyenne d’analyser scientifiquement la liste électorale, pour que tout le monde découvre le pot aux roses qui pourtant ne demandait qu’à être découvert. Depuis, Guy Rossatanga-Rignault est venu tenter de nous abreuver d’incohérences en expliquant que si les chiffres paraissaient bizarres sur cette liste électorale, c’est parce que les Gabonais sont un peuple à part, utilisant une sociologique électorale que les mathématiques modernes ne peuvent ni comprendre, ni expliquer.

Mais chers lecteurs, Guy Rossatanga-Rignault raconte des foutaises et nous vous en avons donné bien des preuves. Mais comme personne, en dehors de Mays-Mouissi, ne veut mettre ces imposteurs devant les défis scientifiques, nous venons ici encore, enfoncer le clou en vous comparant les données de la liste électorale pour les villes de Moanda et d’Oyem.

1. La liste électorale dressée par le projet Iboga nous dit que Moanda a enregistré 12799 électeurs, et Oyem en a enregistré 14120 ; soit une différence entre les deux villes de 1321 électeurs, ou 9%. Cette différence est assez faible et on peut considérer qu’en termes de nombre d’électeurs, d’après la liste électorale, ces deux villes ont sensiblement le même poids électoral. Ce qui veut dire que si un candidat de l’opposition faisait un carton à Oyem, il suffirait à la CENAP d’ajuster les chiffres d’Ali Bongo à Moanda pour que l’avantage tiré sur le terrain à Oyem, soit anéanti.

2. Autre bizarrerie, le recensement de la population de 2013 évalue la population d’Oyem à 60685 habitants, et celle de Moanda à 59154 (voir le tableau 9 de ce recensement) ; alors que le logiciel Google Earth, nous permet d’obtenir des prises de vue aériennes comparatives de ces deux villes, et d’en tirer des conclusions.

Les deux images ci-dessus, sont prises à distance de 500 mètres d’altitudes et vous donnent l’étendue et le degré d’urbanisation des deux villes. Un périmètre a été tracé pour ces villes et on se rend compte qu’en termes de surface, Oyem occupe une surface trois fois plus grande que Moanda ; et en terme de densité de maisons d’habitation, il y a aussi sensiblement 3 fois plus de maisons à Oyem qu’à Moanda.

Pour encore plus de certitude, nous avons fait des prises d’écrans séquentielles et juxtaposées à une distance de 500 pieds, ce qui fait environ 167 mètres et comme vous pouvez le voir ci-dessous, il faut 3 prises d’écrans à cette distance à la même échelle pour couvrir tout Moanda, quand il en faut 8 pour couvrir Oyem. Ce qui prouve qu’Oyem fait sensiblement 3 fois la superficie de Moanda. Il y a aussi plus du double de maisons à Oyem qu’il n’y en a à Moanda.

Si on part du simple principe statistique voulant qu’il y ait un électeur par maison, on devrait s’attendre à ce qu’Oyem ait 3 fois plus d’électeurs que Moanda. Mais comme dit Guy Rossatanga-Rignault, il y a cette sacrée sociologie électorale que des couillons comme nous ne comprennent pas, et qui fait qu’une ville trois fois plus grande et ayant trois fois plus de maisons que l’autre, ait exactement et la même population et le même nombre d’électeurs.


Moanda








Oyem









Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

FRANCE HAS ASKED ALI BONGO TO RECOGNIZE JEAN PING’S VICTORY AS SOON AS TUESDAY. LA FRANCE AURAIT DEMANDÉ À ALI BONGO DE RECONNAITRE LA VICTOIRE DE JEAN PING DÈS MARDI