HOW WAS ORGANIZED THE PIRATE OPERATION OF THE UFPDG OFFICE IN LONDON? COMMENT FONCTIONNAIT L’OPÉRATION PIRATE DU BUREAU DE L’UFPDG À LONDON ?









English version

Dear readers, we took the time to wait to receive reliable evidence about what happened in UFPDG headquarters in the London district of Libreville, where a vast operation of electoral fraud was laid bare by courageous activists and observers.

1. In the morning, this observer team received a tip informing them of suspicious activities at the UFPDG headquarters in London. The team decided to go there.

2. After arriving at the scene, it is found that there were empty leased buses waiting outside the premises. Upon inquiry, these buses had transported there about 200 people, mostly women.

3. These women all entered the premises of the UFPDG where was happening a systematic operation of multiplication of electoral cards by simply photocopier.

4. These women came out each receiving about ten of these fraudulent cards with instructions to vote repeatedly in the various polling stations. The chartered buses were supposed to take these women from polling station to polling station.

5. According to our calculations, these 200 women had to have gotten at least 2,000 votes to Ali Bongo.

6. At the time of writing this post, we already know that this operation was under the supervision of Mrs. Antchouet. The buses were hired directly by the PDG, but our contact has still not received the official name of the PDG member who hired the buses and the taxis-buses.

7. But the dismantling of this pirate office is only an illustration of a vast operation of national fraud because the multiplication of voter cards was systematic and we believe that only some of the pirate operations were defused.

8. Observers from foreign countries and organizations have witnessed all these discoveries. We trust that this will weigh when the time comes.

We will continue to gather all possible information.




Version française

Chers lecteurs, nous avons pris le temps d’attendre de recevoir des témoignages fiables sur ce qui s’est passé au siège de l’UFPDG au quartier London de Libreville, où une vaste opération de fraude électorale a été mise à nue par de courageux activistes et observateurs.

1. Dans la matinée, cette d’équipe d’observateurs reçoit un tuyau l’informant d’activités pas trop claires au siège de l’UFPDG a London. L’équipe décide de s’y rendre.

2. Arrivée sur les lieux il est constaté que des bus loués attendent vides, à l’extérieur des locaux. Renseignement pris, ces bus y auraient transporté environ 200 personnes, essentiellement des femmes.

3. Ces femmes se seraient toutes dirigées vers les locaux de l’UFPDG où se déroulait une opération systématique de multiplication de cartes électorales par simple photocopieuse.

4. Ces femmes devaient en ressortir avec chacune ayant reçu une dizaine de ces cartes frauduleuses avec instruction de voter à répétition dans les divers bureaux de vote. Les bus affrétés devaient déposer ces femmes de bureau en bureau.

5. D’après nos calculs, ces 200 femmes devaient procurer à Ali Bongo au moins 2000 votes.

6. Au moment où nous écrivons, nous savons déjà que cette opération était placée sous la supervision de Madame Antchouet. Les bus auraient été loués directement par le PDG, mais notre contact n’a toujours pas obtenu le nom de l’officiel du PDG ayant loué les Bus et les taxis bus.

7. Mais le démantèlement de ce bureau pirate n’est que l’illustration d’une vaste opération de fraude nationale, car la multiplication de cartes d’électeur a été systématique et nous pensons que seulement une partie des opérations pirates ait été désamorcée.

8. Les observateurs des pays et organisations étrangères ont été témoins de toutes ces découvertes. Osons espérer que cela pèsera le moment venu.

Nous continuons à recueillir tous les renseignements possibles.

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

PARIS MATCH EXPLAINS WHY ALI BONGO IS UPSET WITH THE OBSERVERS OF THE EUROPEAN UNION. PARIS MATCH NOUS EXPLIQUE POURQUOI ALI BONGO EN VEUT AUX OBSERVATEURS DE L’UNION EUROPÉENNE