PICTURES OF THE BIOMETRIC ELECTION IN GABON. EN IMAGE, L’ÉLECTION BIOMÉTRIQUE AU GABON

Thank you JFE for the pictures
Merci à JFE pour les photos


English Version

In his speech to the Gabonese Nation on the occasion of new year 2014 wishes, Ali Bongo said the following about the last local elections:

"... It was a free and transparent election which helps to further strengthen the credibility and prestige of Gabon ... I am glad that the effective implementation of biometrics was a new opportunity to strengthen our democracy, having a consensual exercise involving all stakeholders in national politics. The return of our citizens to the polls , which included the issue of implementation of this efficient system should also call on all elected officials on the responsibilities that are now theirs to lead the destinies of our local communities ... That all political actors of our country, that all bodies dedicated to the organization and supervision of elections, that all our partners be thanked for the success of a free and transparent election which helps to further strengthen the credibility and prestige of our country. "

But dear readers, while pronouncing these lies, Ali Bongo was far from imagining that free Gabonese citizens would be able to demonstrate the deception that these elections were all but biometric. Indeed, insightful compatriots published the following pictures showing that in major polling stations in the capital Libreville, the famous biometrics Ali Bongo was talking about and for which 40 billion CFA francs was paid to the French company Gemalto, cannot be found with a candle or a pattery powered flashlight. Look at all these pictures and ask yourself if this election that Ali Bongo called Biometric was an election to elect important functions in a republic, or to elect a head of high school class?

It is Gemalto which must have had a good laugh at the expense of Gabon, counting its money!


Version française

Dans son discours à la Nation Gabonaise a l’occasion des vœux du nouvel an 2014, Ali Bongo avait dit ce qui suit à propos des dernières élections locales:

«…Ce fut un scrutin libre et transparent qui contribue à renforcer davantage la crédibilité et le prestige du Gabon… Je me réjouis de ce que la mise en œuvre effective de la biométrie ait été une nouvelle occasion de consolider notre démocratie, au terme d’un exercice consensuel ayant associé tous les acteurs de la vie politique nationale. Le retour aux urnes de nos concitoyens, qui ont compris l’enjeu de la mise en place de ce système performant, doit aussi interpeller tous les élus sur les responsabilités qui sont désormais les leurs pour conduire les destinées de nos collectivités locales… Que tous les acteurs politiques de notre pays, que toutes les instances dédiées à l’organisation et à la supervision des opérations électorales, que tous nos partenaires soient remerciés pour le bon déroulement d’un scrutin libre et transparent qui contribue à renforcer davantage la crédibilité et le prestige de notre pays».

Mais chers lecteurs, en prononçant ces mensonges, Ali Bongo était loin de s’imaginer que des Gabonais libres seraient en mesure de démontrer la supercherie de ces élections qui étaient tout, sauf biométriques. En effet, de perspicaces compatriotes ont publiés les photos qui suivent et qui démontrent que dans d’importants bureaux de vote de la capitale Libreville, la fameuse biométrie dont parle Ali Bongo et pour laquelle 40 milliards de francs CFA a été payé à la société française Gemalto, restent introuvable à la bougie comme à la torche à pile. Regardez toutes ces photos et demandez-vous si cette élection qu’Ali Bongo appelle Biométrique, était une élection pour élire d’importantes fonctions dans une république, ou pour élire un chef de classe de lycée?

C’est Gemalto qui doit bien se marrer au dépend des Gabonais, en comptant son argent!













































Comments

  1. Bonjour,
    Merci Charlie pour cet article. Je ne savais plus à quoi ressemblaient les salles de classes au Gabon et ne pensais pas qu'il était possible d'organiser des "élections" dans un tel cadre et dans ces condition.
    Nous avons du chemin à faire, oui, beau de chemin.
    Encore merci.
    A.OBAME.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Cher compatriote,

      Comme on dit au Gabon, c’est «l’émergence»!

      Charlie

      Delete
  2. Cher compatriote,

    Comme on dit au Gabon, c’est «l’émergence»!

    Charlie

    ReplyDelete

Post a Comment

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

PARIS MATCH EXPLAINS WHY ALI BONGO IS UPSET WITH THE OBSERVERS OF THE EUROPEAN UNION. PARIS MATCH NOUS EXPLIQUE POURQUOI ALI BONGO EN VEUT AUX OBSERVATEURS DE L’UNION EUROPÉENNE