THE GABONESE PEOPLE MUST UNDERSTAND HOW A REAL ECONOMY WORKS: EXPLANATION! LES GABONAIS DOIVENT COMPRENDRE COMMENT FONCTIONNE UNE VÉRITABLE ÉCONOMIE:EXPLICATION!




English version

In the country of the blind, the one-eyed is king, says a popular adage. Gabon has become a country where any impostor would want the people to buy economic theories without head or tail, in order to simply argue that despite the visible impoverishment of the population, Ali Bongo’s regime is improving the country economically. Nothing could be further from the truth, because the economic indicators are formal and universal, there is no miracle or mirage, a good economy is reflected in the population and same thing for a poor economy. When the economy is well, the people are well, but when people feel poor, the economy cannot be in good shape, it is a scam pitch by the regime to say that the economy is doing well while populations are poorer. To bring to our compatriots a scheme that will allow them not to succumb to misinformation of the regime in the future, this blog has prepared this explanatory note of the functioning of a normal economy. We wanted it to be simple for accessibility needs. It's a bit long but worth it.

How does a normal economy work?

An economy can be considered like a series of mechanisms, like a machine. In simple terms, an economy is made of a series of elements working together through a succession of transactions which repeated over and over build that economy. The simplest concept in an economy is transaction. What is a transaction?

An economy can also be defined as the sum of the transactions happening in a given space. A transaction occurs between a buyer and seller. A transaction is an exchange of money or credit against goods, services or financial assets (stocks for example). Therefore the total spending in an economy is the money spent added to the credit spent. It is this total amount of spending that drives the economy. All cycles in an economy are driven by transactions.

A market is made of all the buyers and all the sellers making transactions. An economy is the ensemble of all these transactions in that market. People, banks, governments and businesses, all engage in transactions within the market. They exchange money and credit for goods, services and financial assets. The biggest buyer and seller in any economy is the government which normally must have two parts:
1. A government that collect taxes and spend money for the public good
2. A central bank which role is to control the amount of money and credit in circulation in the economy; by adjusting interest rate or printing new money to put into circulation. The central Bank controls the flow of credit.

Credit is one of the most important parts of the economy. Similarly to buyers and sellers going to the market to conduct transactions, lenders and borrowers do the same. Lenders are motivated by wanting to make more money, while borrowers usually want to buy something they cannot afford at the moment, a house, a car or invest in a business. Credit is the system that allows lenders and borrowers to get what they want in that transaction. Borrowers promise to repay the amount they borrow, the principal, plus an additional amount called interest. If the interest rate is high, they is less borrowing because it is expensive to borrow money; but if the interest rates are low, borrowing is encouraged because it is cheaper to borrow. As soon as credit is created, as soon as someone borrows money from a lender, it becomes a debt.

Debt is both an asset to the lender and a liability to the borrower. When the borrower would have repaid the debt, the asset and the liability vanish and the transaction is closed. Credit is important because when a borrower received credit, they can increase their spending; and in an economy one person’s spending is another person’s income. Every franc that is spent in an economy is earned by somebody else and every franc that is earned must have been spent by somebody else. So when people spend more, other people within that economy earn more. Also, when someone’s income rises, it makes lenders more willing to lend them money because they are more credit worthy; a strong borrower need two things: the ability to repay and good collaterals. A high income gives them the ability to repay, and generally if they can’t repay, they would have valuable assets that can be sold by the lender to recoup their money. So increase income causes increase borrowing which in turn leads to increase spending; which in turn leads to more increase borrowing and even more spending. This mechanism applied to an entire population causes economic growth in what is called economic growth cycles.

In an economy without credit, the only way for people to improve their income is to be more productive, meaning to work more. In such a situation the only way that economy to grow is for the people to be more productive. So in such a system there are no cycles because growth can only occur linearly through increased productivity. It is the borrowing that introduces the variable of cycle. In order for someone to buy an item they can’t afford, they need to spend more than they make. In order to repay the debt, the borrower in effect has to create a time in the future during which they would spend less than they make, because they would have to use that money to pay back their debt. So every time money is borrowed, that cycle is created: more money to spend today en less money available to spend tomorrow. This is what money is different from credit. The only way to increase spending in an economy without credit is to produce more; but in an economy with credit, spending can be increased by borrowing. In consequence, an economy with credit has more spending and allows income to increase faster than productivity in the short long, but not over the long run. Credit is dangerous when it finances over consumption that cannot be paid back, lousy unproductive pursuits. It is good when it efficiently allocates resources and produces income, so the debt could be paid. For example: if money is borrowed to buy cloths and to travel aimlessly, these unproductive activities do not generate income allowing the borrower to pay back the debt; but if the money is borrowed to invest in raising chicken which eggs and meat could be sold to customers, the borrower could pay back their debt and improve their living standard.

In the debt cycle, as economic activity increases because if borrowing, an expansion is initially observed. Spending continues to increase and prices start to rise because the increase in spending is fueled by credit. When the amount of spending and income grows faster that the production of goods, prices rise; and when prices rise, this is called inflation. The Central Bank does not want too much inflation because it causes economic and social problems. So to stop inflation, the Central Bank increases interest rates to slow the borrowing because with high interest rates, fewer people would be able to borrow money. As a consequence, of high interest rates, the cost of existing debt also rises. People borrow less and have higher debt repayment; they now have less money to spend. Incomes go down and prices go down. This is called deflation; the entire economic activity decreases and the economy enters a recession. If the recession becomes too severe, the Central Bank would lower interest rates to re-stimulate the economy. With low interest rates, debt repayments are reduced and borrowing and spending increase again leading to another expansion. This cycle is primarily controlled by the Central Bank.

Dear readers, we want to conclude by saying that in a good economy, three things are important:
1. Debt should never be allowed to rise faster than income. The debt burden would eventually become too big and crush the entire economy
2. Do not have income rise faster than productivity, because this leads to an uncompetitive economy as people are paid a lot while being unproductive.
3. A good economy must raise its productivity because this is the real measurement of growth; debt is just an artificial stimulator of growth.

When Ali Bongo spends Gabonese money, always ask yourselves whether these expenditures are productive for you and your family or unproductive? Think Pozzo Di Borgo, carnivals, football matches, expensive cars, travels etc. Are these kinds of expenditures creating wealth or squandering it? You decide! When we talk about economic growth, we are necessarily talking about the standard of living of the people, because if people do not observe any improvement in their lives, then growth is fictitious!


Version française

Au pays des aveugles, les borgnes sont rois, dit un adage populaire. Le Gabon est devenu ce pays où n’importe quel imposteur veut faire avaler aux gens des théories économiques sans tête ni queue pour simplement argumenter qu’en dépit de la paupérisation visible de la population, le régime Ali Bongo soit en train de relever économiquement le pays. Rien ne saurait être plus faux, car les indicateurs économiques sont formels et universels; il n’y a pas de miracles ni mirages, une bonne économie se ressent dans la population et une mauvaise économie aussi. Quand l’économie va, le peuple va, mais quand le peuple se sent pauvre, l’économie ne peut pas être au beau fixe, c’est une arnaque argumentaire du régime que de dire que l’économie va bien alors que les populations sont plus pauvres. Pour munir nos compatriotes d’un schéma qui leur permettra de ne pas succomber à la désinformation du pouvoir dans le futur, ce blog a préparé ce billet explicatif du fonctionnement d’une économie normale. Nous l’avons voulu simple pour des besoins d’accessibilité. C’est un peu long mais ça vaut le coup.

Comment fonctionne une économie normale?

Une économie peut être considérée comme une série de mécanismes, comme une machine. En termes simples, une économie est constituée d'une série d'engrenages travaillant ensembles à travers une succession d'opérations qui se répètent encore et encore pour bâtir cette économie. Le concept le plus simple dans une économie est la transaction. Qu'est-ce qu'une transaction?

Une économie peut aussi être définie comme la somme des opérations qui se déroulent dans un espace donné. Une transaction a lieu entre un acheteur et un vendeur. Une transaction est un échange d'argent ou de crédit contre des biens, des services ou des actifs financiers (des actions ou obligations). Par conséquent, le total des dépenses dans une économie est l’ensemble de 'argent dépensé additionné à l’ensemble de crédit passé. C'est ce montant total des dépenses qui stimule l'économie. Tous les cycles de l'économie sont entraînés par les transactions.

Un marché est constitué de tous les acheteurs et tous les vendeurs qui y effectuent des transactions. Une économie est l'ensemble de toutes ces transactions dans ce marché. Les gens, les banques, les gouvernements et les entreprises, effectuent tous des transactions dans le marché. Ils échangent de l'argent et du crédit contre des biens, des services et des actifs financiers. Le plus grand acheteur et vendeur dans une économie est le gouvernement qui doit normalement avoir deux parties:
1. Un gouvernement qui collecte les impôts et dépense de l'argent pour le bien public
2. Une banque centrale dont le rôle est de contrôler la quantité de monnaie et de crédit en circulation dans l'économie; en ajustant les taux d'intérêts ou en procédant à l'impression de nouveaux fonds pour mise en circulation. La Banque centrale contrôle les flux de crédit.

Le crédit est une des parties les plus importantes de l'économie. De même que les acheteurs et les vendeurs qui vont au marché pour effectuer des transactions, les prêteurs et les emprunteurs font la même chose. Les prêteurs sont motivés par le désir de se faire plus d'argent, tandis que les emprunteurs veulent généralement acheter quelque chose qu'ils ne peuvent pas se permettre à l’instant en payant comptant: une maison, une voiture ou un investissement dans une entreprise. Le crédit est le système qui permet aux prêteurs et aux emprunteurs d’obtenir ce qu'ils veulent dans cette transaction. Les emprunteurs s'engagent à rembourser le montant qu'ils empruntent, la somme principale, plus un montant supplémentaire appelé intérêt. Si le taux d'intérêt est élevé, il y a moins d’emprunts, parce qu'il coûte plus cher d’emprunter de l'argent; mais si les taux d'intérêts sont bas, l'emprunt est encouragé car il est moins cher d'emprunter. Dès que le crédit est créé, dès que quelqu'un emprunte de l'argent auprès d'un prêteur, cela devient une dette.

La dette est à la fois un atout pour le prêteur et un passif de l’emprunteur. Lorsque l'emprunteur aurait remboursé la dette, l'actif et le passif disparaissent et la transaction est close. Le crédit est important parce que lorsqu’un emprunteur a reçu un crédit, il peut augmenter ses dépenses et dans une économie, les dépenses d'une personne sont le revenu d'une autre personne. Chaque franc qui est dépensé dans une économie est gagné par quelqu'un d'autre et chaque franc qui est gagné doit avoir été au préalable dépensé par quelqu'un d'autre. Alors, quand les gens dépensent plus, d'autres personnes au sein de cette économie gagnent plus. Aussi, lorsque le revenu d'une personne augmente, les prêteurs deviennent plus disposés à leur prêter de l'argent parce qu'elle est plus solvable; un emprunteur solide a besoin de deux choses: la capacité de rembourser et des biens collatéraux. Un revenu élevé leur donne la capacité de rembourser, et généralement s'ils ne peuvent pas rembourser, cette personne aurait des biens qui peuvent être vendus par le prêteur afin de récupérer son argent. Donc l’augmentation de revenu cause une augmentation d’emprunts qui à son tour conduit à augmenter les dépenses, ce qui entraîne par la suite encore plus d’emprunts et davantage encore de dépenses. Ce mécanisme appliqué à toute une population entraîne une croissance économique qu'on appelle les cycles de croissance économique.

Dans une économie sans crédit, la seule façon pour les gens d’améliorer leur revenu est d'être plus productifs, ce qui signifie de travailler plus. Dans une telle situation, la seule façon pour l'économie de croître est d’amener les gens à être plus productifs. Ainsi, dans un tel système, il n'y a pas de cycles parce que la croissance ne peut se produire que de manière linéaire par une productivité accrue. C'est l'emprunt qui introduit la variable de cycles. Quand quelqu’un achète un produit qu'il ne peut se permettre, il doit dépenser plus qu'il n’en a. Afin de rembourser la dette, l'emprunteur se doit en effet de créer un moment dans l'avenir, au cours duquel dépensera moins, parce qu'il devrait utiliser cet argent pour rembourser cette dette. Ainsi, chaque fois que l'argent est emprunté, ce cycle est créé: plus d'argent à dépenser aujourd'hui (à cause de l’entrée du prêt) en moins d'argent à dépenser demain (quand il va falloir rembourser). C'est ce qui fait la différence entre l'argent et le crédit. La seule façon d'augmenter les dépenses dans une économie sans crédit est de produire plus; mais dans une économie de crédit, les dépenses peuvent être augmentées par l'emprunt. En conséquence, une économie de crédit peut augmenter ses dépenses et revenus plus rapidement que sa productivité sur le court terme, mais pas sur le long terme. Le crédit est dangereux quand il finance plus la consommation qu’il finit à ne pas être remboursé, car dépensé dans des activités improductives et inutiles. Le crédit est bon quand il est alloué efficacement à des ressources pour la génération de revenus, de sorte que la dette puisse être remboursée. Par exemple: si l'argent il est emprunté pour acheter des vêtements et voyager sans but; ces activités improductives ne génèrent pas de revenus permettant à l'emprunteur de rembourser la dette, mais si l'argent est emprunté pour investir dans l'élevage de poulet dont les œufs et la viande peuvent être vendus à des clients, l'emprunteur peut rembourser sa dette et améliorer son niveau de vie.

Dans le cycle de la dette, comme l'activité économique augmente à cause de l'emprunt, une expansion est d'abord observée. Les dépenses continuent d'augmenter et les prix commencent à augmenter en raison de l'accroissement des dépenses qui est alimenté par le crédit. Lorsque le montant des dépenses et des revenus augmentent plus rapidement que la production de biens et services, les prix augmentent et quand les prix augmentent, on a ce qu'on appelle l'inflation. La Banque Centrale ne veut pas trop d'inflation, car cela provoque des problèmes économiques et sociaux. Donc, pour arrêter l’inflation, la Banque Centrale augmente les taux d'intérêts pour ralentir l'emprunt grâce à des taux d'intérêt élevés; moins de gens sont en mesure d'emprunter de l'argent. En conséquence, des taux d'intérêt élevés, le coût de la dette existante augmente également. Les gens empruntent moins et doivent remboursement plus sur leur dette; ils ont donc maintenant moins d'argent à dépenser. Les revenus baissent et les prix baissent. C'est ce qu'on appelle la déflation; l'ensemble de l'activité économique diminue et l'économie entre en récession. Si la récession devient trop sévère, la Banque Centrale fait baisser à nouveau les taux d'intérêt à restimule l'économie. Avec des taux d'intérêts bas, les remboursements de la dette sont réduits et les emprunts et les dépensent augmentent de nouveau conduisant à une autre expansion. Ce cycle est principalement contrôlé par la Banque Centrale.

Chers lecteurs, nous voulons conclure en rappelant que dans une bonne économie, trois choses sont importantes:
1. La dette ne devrait jamais être autorisée à augmenter plus vite que les revenus. Le fardeau de la dette va devenir trop lourd et écraser ensemble de l'économie.
2. Il ne faut pas que les revenus augmentent plus vite que la productivité, car cela conduit à une économie non compétitive car les gens sont beaucoup payés tout en étant improductifs.
3. Une bonne économie doit augmenter sa productivité parce que c'est la mesure réelle de la croissance; la dette est juste un stimulateur artificiel de la croissance.

Quand Ali Bongo dépense l'argent des Gabonais, demander vous toujours si ces dépenses sont productives pour vous et votre famille ou si elles sont improductives? Pensez Pozzo Di Borgo, les carnavals, les matchs de football, les voitures de luxe, les voyages etc. S'agit-il du type de dépenses capable de créer de la richesse ou de gaspillages? A vous de décider! Quand on parle de croissance économique, on parle nécessairement du niveau de vie des populations car si les populations n’observent aucune amélioration, la croissance n’est que fictive!

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

WHAT IS THE TAKE HOME MESSAGE OF JEAN PING APPEARANCE ON FRANCE 24? QUE RETENIR DU PASSAGE DE JEAN PING SUR FRANCE 24 ?

OUR RESPONSE TO A RELATIVE OF MBORANTSUO WHO HAS WRITTEN TO US. NOTRE RÉPONSE À UN PARENT DE MBORANTSUO QUI NOUS A ÉCRIT