EPIDEMICS ARE AN INDICATION OF BAD GOVERNANCE. LES ÉPIDÉMIES SONT UNE INDICATION DE LA MAL GOUVERNANCE







English version

Ebola is back in the Democratic Republic of Congo and is threatening Gabon.

Dear readers, while it is difficult if not impossible to predict exactly with pinpoint accuracy where and when an epidemic might occur, it can be said with a high degree of certainty that most epidemics occur failed States where the government has done a particularly poor job in investing in infrastructure and in the well-being of the people. The governments of the DRC and Gabon have poor records and thus are incapable of preventing health crises.

Ebola spreads rapidly through contact between people, usually starting in remote area and then travel to bigger villages and cities; potentially spiraling out of control if it reaches urban centers.

To contain such outbreaks, a well-coordinated response can ensure that the disease is contained early on, so as few people as possible become ill and die. The governments of the dictatorships of Central Africa have proven that they are perennially incompetent and unable to organize anything except the repression of their own people.

To contain such outbreaks, an immediate response on the ground is still critical in order to seal off the affected areas. In the RDC and Gabon, the roads and infrastructure are poor, making it impossible to reach remote areas very quickly.

To contain such outbreaks, scrupulous hygiene procedures must be observed - including the use of face-shields, gowns and gloves by medical personnel in order to block splashes of bodily fluid or other contact with infected people. The Bongo’s regime has impoverished the Gabonese people to the point that they do not have the basic necessity to observe any scrupulous standard of hygiene with appropriate equipment.

Dear readers, as you can see, the governments of the dictatorships of Central Africa are not prepared to manage these outbreaks effectively; for the same reason they are unable to do anything to help their countries and their people in a host of many things. This is why these epidemics will continue to happen in our region.


We will not give up!





Version française

Ebola est de retour en République Démocratique du Congo et menace le Gabon.

Chers lecteurs, même s'il est difficile, voire impossible, de prédire exactement avec précision où et quand une épidémie pourrait survenir, on peut affirmer avec un degré élevé de certitude que la plupart des épidémies surviennent dans des États défaillants où le gouvernement a fait un travail particulièrement médiocre d’investissement dans l'infrastructure et dans le bien-être des populations. Les gouvernements de la RDC et du Gabon ont des résultats médiocres et sont donc incapables de prévenir les crises sanitaires.

Ebola se propage rapidement par le contact entre les personnes, en commençant généralement dans une région éloignée et ensuite se propageant vers les villages et les villes plus grandes; le résultat est le risque incontrôlé s'il atteint les centres urbains.

Pour contenir de telles épidémies, une réponse bien coordonnée peut assurer que la maladie soit contenue très tôt, de sorte que peu de gens tombent malades et meurent. Les gouvernements des dictatures d'Afrique centrale ont prouvé qu'ils sont perpétuellement incompétents et incapables d'organiser autre chose que la répression de leur peuple.

Pour contenir de telles épidémies, une réponse immédiate sur le terrain est très critique afin de sceller les zones touchées. En RDC et au Gabon, les routes et les infrastructures sont mauvaises, ce qui rend impossible l'accès très rapide aux zones reculées.

Pour contenir ces flambées épidémiques, des procédures d'hygiène scrupuleuses doivent être observées - y compris l'utilisation de masques, de blouses et de gants par le personnel médical afin de bloquer les éclaboussures de fluide corporel ou de minimiser les effets de tout autre contact avec les personnes infectées. Le régime des Bongo a appauvri le peuple gabonais au point qu'il n'a pas les moyens de fondamentalement observer un niveau d'hygiène scrupuleux avec un équipement approprié.

Chers lecteurs, comme vous pouvez le constater, les gouvernements des dictatures d'Afrique centrale ne sont pas prêts à gérer efficacement ces flambées; pour les mêmes raisons qu’ils sont incapables de faire quoi que ce soit pour aider leur pays et leur peuple pour d’autres activités. C'est pourquoi ces épidémies continueront à se produire dans notre région.


On ne lâche rien !

Comments

  1. This comment has been removed by a blog administrator.

    ReplyDelete

Post a Comment

Popular posts from this blog

VEOLIA AGAINST ALI BONGO: GOING TO COURT. VEOLIA CONTRE ALI BONGO : DIRECTION LE TRIBUNAL

THE PARIS CLUB IS PURPORTED TO HAVE ISSUED A PAYMENT ULTIMATUM TO ALI BONGO, THUS THE IMF RECENT VISIT TO GABON. LE CLUB DE PARIS AURAIT LANCÉ UN ULTIMATUM DE PAIEMENT À ALI BONGO, D’OÙ LA RÉCENTE VISITE DU FMI AU GABON

AN INTERESTING ARTICLE ABOUR WHAT IS GOING ON IN GABON. UN ARTICLE INTERESSANT SUR CE QUI SE PASSE AU GABON