AFTER 3 YEARS IN POWER, WHAT IS THE RECORD? MORE PROMISES! APRÈS 3 ANS DE POUVOIR, QUEL EST LE BILAN? ENCORE PLUS DE PROMESSES !








English version

It is as you can see above, on the African TV Channel Al Qarra, that Ali Bongo is advertising his ambition for Gabon. Al Qarra is the first African Arab news TV channel. It was launched in 2010. The term “Al Qarra” literally means "the continent", as in the “continent” of Africa and is headquartered in Mauritius. Why did Ali Bongo decide to have his propaganda disseminated on Al Qarra? Only he knows! But what can be said is that were he to present such propaganda to the Gabonese public, the answer of most people would be: ok, before you make new promises of the extension and improvement of two ports in Libreville for a cost that is astronomically evaluated by the regime to be of more than 10000 billion CFA francs, let us review those promises you have already made, such as:

1. For education: with a budget in 2012 of 270 billion CFA francs, it is curious to find out that university students and their professors throughout the year 2012, have been complaining about the lack of facilities and adequate studying and working conditions. As we speak, because the ministry of education failed to build a single new school in the country, contrary to the Ali Bongo’s numerous promises, more than 2000 pupils who were supposed to move from elementary schools to high school, found themselves without any high school to go to and as a consequence, a makeshift high school with a single grade for more than 2000 students has been established in the main football stadium of Libreville. Even more regrettable, neither the university of Port-Gentil, Mouila, Oyem or Makokou have seen any building progress; yet these were promises Ali Bongo had made to the Gabonese people, not too long ago. By the way, in Gabonese schools today the average number of students is reported to be between 70 and 100 pupils per classroom. Not exactly the kind of numbers one would expect in an emerging economy.

2. For Infrastructure: Ali Bongo’s point person for infrastructure is Henry Ohayon, the gentleman showing us the model of the new marina they now promise to build in Libreville. But before Mr Ohayon talks about this marina, could he tell us why the 3 overpasses of Charbonnages, Nzeng-Ayong and IAI are all unfinished? Why the road between Ndjolé and Medoumane is also unfinished? Why the project to build a real national highway with 2 lanes seems to have been stopped? The industrial Zone of Nkok is not only unfinished but Ali Bongo said that it would fully operational by 2013, something which would not happen; why? The Omnisport stadium of Libreville which was paid for by the money for the African Cup of Nation 2012, is still unfinished, why? The project of bringing more water and electricity to the population has not seen any real advance on the ground. People are still suffering long periods without water and electricity in a city like Libreville, why?

3. For healthcare: all indicators, 3 years after Ali Bongo ascended to power, are still showing that Gabon healthcare system is in very bad shape; why? Actually, the population at a greater risk of epidemic diseases, because Gabon is one of the countries which vaccinates the least number of its children.

4. Public services: so much for all the talk about “emergence”! The first thing this Ali Bongo regime should try to do to prove itself is to demonstrate that it could pick up the garbage on time and restore cleanliness to the street. While Ali Bongo talks of “emergence”, the population of Libreville is running into a more pungent problem, the growing piles of garbage on the streets that have become a major problem in the capital to the point of threatening the health of the citizens. Can a regime incapable of picking up the garbage lead the country toward the status of an emerging economy, really?

Dear readers, we did not even have to remind you of the promise to build 5000 social housing units a year, made by Ali Bongo. To this day, not a single home has been built. So, those who chose to believe in these models of marinas and ports have been warned about believing in Ali Bongo’s promises…

So goes Gabon





Version française


C’est comme vous pouvez le voir ci-dessus, sur la chaîne de télévision africaine Al Qarra, qu’Ali Bongo publicise son ambition pour le Gabon. Al Qarra est la première chaîne de télévision d’information afro-arabe. Elle a été lancée en 2010. Le terme «Al Qarra» signifie littéralement «le continent», comme dans le "continent" africain et elle est basée à l'île Maurice. Pourquoi avez-Ali Bongo a décidé de diffuser sa propagande sur Al Qarra? Lui seul sait! Mais ce qu'on peut dire, est que s'il devait présenter une telle intoxication devant le public gabonais, la réponse de la plupart des gens seraient: ok, avant de faire de nouvelles promesses sur l'extension et l'amélioration de deux ports de Libreville pour un coût qui est astronomiquement évalué par le régime à plus de 10000 milliards de francs CFA, passons en revue les promesses que vous avez déjà faites, telles que:

1. Pour l'éducation: avec un budget pour 2012 de 270 milliards de francs CFA, il est curieux de constater que les étudiants et leurs professeurs tout au long de l'année, se sont plaints de l'absence d'installations et de conditions d’études et de travail adéquates. A l’heure où nous mettons en page, parce que le ministère de l'Education Nationale n'a pas réussi à construire une seule nouvelle école dans le pays, contrairement aux nombreuses promesses d’Ali l'Bongo, plus de 2000 élèves qui devaient passer de l'école primaire à l'école secondaire, se sont retrouvés sans école secondaire dans laquelle s’inscrire et, par conséquent, une école de fortune de plus de 2000 élèves a été mise en place dans le principal stade de football de Libreville. Encore plus regrettable, ni l'université de Port-Gentil, ni celles de Mouila, Oyem ou Makokou ne connaissent une progression en termes de construction, et pourtant elles ont été promises par Ali Bongo au peuple gabonais, il n’y a pas très longtemps. Par ailleurs, dans les écoles gabonaises aujourd'hui, le nombre moyen d'élèves est signalé à entre 70 et 100 par classe. Pas exactement le genre de chiffres dont on peut s'attendre dans une économie émergente.

2. Pour les infrastructures: la personne-ressource d'Ali Bongo pour les infrastructures est Henry Ohayon, le monsieur nous montrant la maquette de la nouvelle marina, sur la vidéo, qu’ils promettent maintenant de construire à Libreville. Mais avant que Mr Ohayon ne parle de marina, pourrait-il nous dire pourquoi les 3 ponts des Charbonnages, Nzeng-Ayong et IAI sont tous inachevés? Pourquoi la route entre Ndjolé et Medoumane est également inachevée? Pourquoi le projet de construire une véritable autoroute nationale avec 2 voies semble avoir été arrêté? La zone industrielle de Nkok est non seulement inachevée, mais Ali Bongo a déclaré qu'elle serait pleinement opérationnelle d'ici à 2013, chose qui n'arriverait pas, pourquoi? Le stade Omnisport de Libreville dont les travaux ont été financés par l'argent de la Coupe d'Afrique des Nations 2012, n'est pas encore achevé, pourquoi? Le projet de produire plus d'eau et d'électricité pour la population n'a pas connu de réel progrès sur le terrain. Les gens souffrent toujours de longues périodes de délestages dans une ville comme Libreville, pourquoi?

3. Pour les soins de santé: tous les indicateurs, 3 ans après l’accession au pouvoir d’Ali Bongo, montrent encore que le système de santé du Gabon est en très mauvais état, pourquoi? En fait, la population à un risque accru de maladies épidémiques, car le Gabon reste l'un des pays qui vaccine le moins ses enfants.

4. Services publics: il est trop simple de se contenter de prononcer des discours sur «l'émergence»! La première chose que ce régime Ali Bongo devrait essayer de prouver, consiste à démontrer qu'il peut ramasser les ordures dans les délais et rétablir la propreté dans les rues. Alors qu’Ali Bongo parle d'émergence, la population de Libreville se heurte à un problème plus aigu ; celui des tas d'ordures s’amoncelant dans les rues qui sont devenus un problème majeur dans la capitale au point de menacer la santé des citoyens. Est-ce qu'un régime incapable de ramasser les ordures peut conduire le pays vers le statut d'une économie émergente, vraiment?

Chers lecteurs, nous n'avons même pas besoin de vous rappeler la promesse de construire 5000 logements sociaux par an, faite par Ali Bongo. A ce jour, pas une seule maison n'a été construite. Donc, ceux qui ont choisi de croire en ces maquettes de marinas et de ports, sont désormais avertis en ce qui concerne toute croyance aux promesses d’Ali Bongo ...

Ainsi va le Gabon

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE