LETTER OF OPPOSITION TO THE VALIDATION OF THE ENVIRONMENTAL IMPACT ASSESSMENT OF OLAM’S PROJECT IN WOLEU-NTEM. LETTRE D’OPPOSITION A LA VALIDATION DE L’ETUDE D’IMPACT ENVIRONNEMENTALE DU PROJECT OLAM AU WOLEU-NTEM







English version

On Tuesday, a group of free Gabonese citizens sent a letter of opposition to the Gabonese Ministry of Environment, asking to not validate the environmental impact assessment study commissioned by Olam in Woleu-Ntem. Below is the letter.


Opposition to the Validation of the Environmental Impact and Social Study Of Olam’s Rubber Cultivation In Woleu-Ntem

Group of Citizens from villages impacted by the Project

Environmental Conservationists and NGOs

Contacts: BP 23749 Libreville - Tel: 07531078 - 07294140-06474656

Libreville, October 8, 2012

To Mr. General Director of the Environment and Nature Protection

Subject: Opposition to the validation of the environmental and social impact study of Olam’s project of rubber culture in Woleu-Ntem


Mr. General Director,

You were kind enough to invite us, we, NGOs and citizens of the villages affected by the project referred to in the object, to a validation meeting of the impact study conducted by the promoter Olam.

We are surprised by your approach, since at the last meeting convened by the Prime Minister and Head of Government on 7 August 2012 in the inter-ministerial meeting room, to which you took an active participation, as well as other administrations.

During that meeting, which brought together all stakeholders, it was decided by the Prime Minister that considering the arguments advanced by each other, a meeting chaired by the Minister of Agriculture, composed of experts from Olam, from the concerned villages, from NGOs and from the government, would gather to deepen and assess the negative and positive externalities of the project in terms of environmental, economic, anthropological and agronomic standpoints, for purposes of calculating the socio-economic rate of return, the only criteria for public acceptance of a project of this magnitude.

While we waited for the convening of the meeting of experts, accepted by all parties, it is our great surprise to learn that you have decided to convene a meeting of validation of that study, overruling the decision of the Prime Minister and Head of Government.

As such, we oppose by this letter, this unilateral initiative by your administration and reiterate by the annexed document, already presented at the previous meeting which raised our refusal on scientific and legal grounds.

By your insistence to force this through at all costs and validate the impact study, despite our observations and recommendations on the possibility of studying other variants of the project, you agree to bear full responsibility for the consequences that will arise and we remind you that it is the life and the future of thousands of people which is at stake

Knowing to count on your understanding, please accept Mr. General Director, the expression of our profound respect.


For village citizens

for Bitam

Jean Marc EKOH

For NGOs

Marc Ona Essangui

for Minvoul

Michel Essima OSSE

Copies: Prime Minister: Minister of Economy 1: 1 Minister of Agriculture: 1 CEO Olam: 1






Version française


Ce Mardi, un groupe de citoyen gabonais libre a envoyé d’opposition au Ministère gabonais de l’environnement, demandant la non validation de l'étude d'impact du projet Olam dans le Woleu-Ntem. Ci-dessous, la lettre en question.



Opposition À La Validation De L’Etude D’impact Environnementale Et Sociale Du Projet OLAM Sur L’Hévéa Culture Dans Le Woleu-Ntem

Collectif des Ressortissants des villages impactés par le Projet

Les ONG environnementales et de Conservation

Contacts : BP : 23749 Libreville - Tel : 07531078 – 07294140 - 06474656

Libreville, le 8 octobre 2012

A Monsieur le Directeur Général de l’Environnement et de la Protection de la Nature

Objet : Opposition à la validation de l’Etude d’impact environnementale et sociale du projet OLAM sur l’Hévéa Culture dans le Woleu-Ntem

Monsieur le Directeur Général,

Vous avez bien voulu nous convier, nous, ONG et ressortissants des villages impactés par le projet cité en objet, à une réunion de validation de l’étude d’impact réalisée par le promoteur Olam.

Nous sommes surpris par votre démarche car à la dernière réunion convoquée par le Premier Ministre Chef du Gouvernement le 7 août 2012 à la salle de réunion interministérielle, à laquelle vous avez pris activement part, ainsi que d’autres administration.

Au cours de cette rencontre qui regroupait toutes les parties concernées, il a été décidé par le Premier Ministre que compte tenu des arguments avancés par les uns et les autres, qu’une réunion présidée par le Ministre de l’agriculture, composée d’experts d’Olam, des villages concernés, des ONG et des administrations devra se réunir pour approfondir et évaluer les externalités négatives et positives du projet, du point de vue environnemental, économique, anthropologique et agronomique, pour les besoins du calcul du taux de rentabilité socio-économique, seul critère de décision pour l’acceptation publique d’un projet de cette envergure.

Alors que nous attendions la convocation de cette réunion d’experts, acceptée par toutes les parties, grande est notre surprise d’apprendre que vous avez décidé de convoquer une réunion de validation de cette étude outrepassant la décision du Premier Ministre Chef du Gouvernement.

Aussi nous nous opposons par la présente lettre à cette initiative unilatérale de votre administration et réitérons par le document joint en annexe, présenté déjà lors de la réunion suscité notre refus fondé sur des arguments scientifiques et juridiques.

Par votre obstination à vouloir passer en force et valider coute que coute l’étude d’impact, malgré nos observations et recommandations sur la possibilité d’étudier d’autres variantes du projet, vous acceptez de porter l’entière responsabilité des conséquences qui vont en découler et vous rappelons que c’est la vie et l’avenir des milliers d’individus qui est en jeu.

Sachant compter sur votre compréhension, nous vous prions d’agréer Monsieur le Directeur Général, l’expression de notre profond respect.

Pour les ressortissants des villages

Pour Bitam

Jean Marc EKOH

Pour les ONG

Marc ONA ESSANGUI

Pour Minvoul

Michel ESSIMA OSSE

Ampliations : Premier Ministre : 1 Ministre de l’économie : 1 Ministre de l’Agriculture : 1 Directeur Général Olam : 1

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

PARIS MATCH EXPLAINS WHY ALI BONGO IS UPSET WITH THE OBSERVERS OF THE EUROPEAN UNION. PARIS MATCH NOUS EXPLIQUE POURQUOI ALI BONGO EN VEUT AUX OBSERVATEURS DE L’UNION EUROPÉENNE