A YOUNG SURVIVOR OF AN ABDUCTION IN LIBREVILLE TESTIFIES: A CHILLING STORY! UNE JEUNE RESCAPÉE D’UN RAPT À LIBREVILLLE TÉMOIGNE; À VOUS GLACER LE SANG!

Mira Angue Mve (photo: Gabonreview




English Version


Her name is Mira Angue Mve, she is 14 years old and it is by the grace of fate and especially her composure, personal courage, survival instinct and quick thinking, that she is still alive today. Dear readers, this young child on the photo and video above, just missed being turned into pachyderm meat by suppliers who are very active in the Bongos’ Gabon, specifically in Libreville.

It is in favor of a press conference organized by the family of the victim, that we learn the contours of the attempted abduction, but especially the casualness with which the security forces of the Bongos’ Gabon act. The scenario is well oiled and goes as follows:

• Upon leaving the church, the young child was accompanied by her aunt to take public transportation to go home. An activity engaged in by tens of thousands of Gabonese daily. Nothing very alarming at first.

• But things go wrong very quickly because this vehicle of public transportation proves to be a "kidnap-mobile" a vehicle for abducting innocent victims. That vehicle occupants manage to isolate the little victim in the middle of the back seat so she could not escape, and then lead her to an unknown destination. In doing so, they put a gag over her mouth and inject her with a mysterious substance that makes her dizzy.

• At arrival in the den of the thugs, the girl says to have seen several other girls, also kidnapped, present at the scene. Some naked, some dressed. Thus taking advantage of a huddle by her captors, certainly to tell the sponsor that the account was good and butchering of the pachyderms could begin, the young Mira Angue Mve took charge and decided to play it all by taking off.

• She manages to elude for a time her captors and contact her father by SMS. The father has the reflex to call the police who told him they did not have the fuel to move. Mind boggling, isn’t it?

• Before the carelessness attitude of the security forces, the father understands that the fate of his daughter is in his hands alone and advises her to hide and close the phone to avoid attracting attention. This is how she manages to elude the vigilance of her pursuers and reach the house of a surrounding family where the hostess sees her and asked why she is running so much. The girl points to her pursuers saying they want to catch her.

• The husband of the woman armed with a gun comes to meet pursuers who understand that the balance of power has changed and vanish in nature.

• Meanwhile, the father met his colleagues and organizes a hunt to the place told to him by his daughter. He eventually found her. They all leave to go back to the location of the kidnappers, but they have already taken off with the rest of the victims.

• The young Mira Angue Mve has been spared, it was a close call. She was blessed!

• This blog has questions for our security forces and leaders: What happened to the other victims? Is there an effort made by the Gabonese security forces to find them? Are there explanations by the police regarding this failure to assist a person in danger?

• We will wait for responses from interested parties, if they are not too preoccupied between two glasses of champagne at the Richard Attias forum!

So goes the Bongos’s Gabon!



Version Française


Elle s’appelle Mira Angue Mve, elle a 14 ans et c’est par la grâce du sort et surtout par son sang-froid, courage personnelle, instinct de survie et perspicacité ; qu’elle est encore en vie aujourd’hui. Chers lecteurs, cette jeune enfant sur la photo et vidéo ci-dessus a manqué de peu d’être transformée en viande de pachyderme par des fournisseurs sévissant dans le Gabon des Bongo, plus précisément à Libreville.

C’est à la faveur d’une conférence de presse organisée par la famille de la victime, que nous apprenons les contours de cette tentative de rapt; mais surtout de la désinvolture de ce qui sert au Gabon des Bongo de forces de sécurité. Le scenario est bien huilé et se déroule comme suit:

• Au sortir de l’église, la jeune enfant est conduite par sa tante pour prendre un véhicule de transport en commun pour rentrer à la maison. Une activité à laquelle se livrent des dizaines de milliers de gabonais au quotidien. Rien de bien alarmant de prime abord.

• Mais les choses se gâtent très rapidement car ce véhicule de transport en commun se révèle être une « rapt-mobile », un véhicule servant à enlever d’innocentes victimes. Les occupants du véhicule s’arrangent pour isoler la petite victime au milieu de la banquette arrière de manière à ce qu’elle ne puisse pas s’échapper; puis, l’entrainent vers une destination inconnue. Ce faisant, ils lui passent un bâillon sur la bouche et l’injecte d’une mystérieuse substance qui lui donne des vertiges.

• Arrivée dans l’antre des malfrats, la jeune fille témoigne d’avoir vu plusieurs autres filles, elles aussi enlevées, présentent sur les lieux. Certaines nues, d’autres habillées. C’est ainsi que profitant d’un conciliabule de ses ravisseurs, certainement pour dire au commanditaire que le compte était bon et que le dépeçage des pachydermes pouvait commencer, la jeune Mira Angue Mve se prend en main et décide de jouer le tout pour le tout en prenant la clé des champs.

• Elle parvient à semer un temps ses ravisseurs et contacter son père par SMS. Le père a le reflex d’appeler la police judiciaire qui lui dit de ne pas avoir du carburant, pour se déplacer. Ahurissant, n’est-ce pas ?

• Devant le je m’en-foutisme des forces de sécurité, le père comprend que le sort de sa fille est entre ses seules mains et lui conseille de se cacher et de fermer le téléphone pour éviter d’attirer l’attention. C’est ainsi qu’elle parvient à déjouer la vigilance de ses poursuivants et atteindre la concession d’une famille riveraine où la maitresse de maison l’aperçoit et lui demande pourquoi elle coure autant. La jeune fille pointe ses poursuivants en disant qu’ils veulent l’attraper.

• L’époux de la dame s’arme de son fusil et vient à la rencontre des poursuivants qui comprennent que l’équilibre des forces vient de changer et s’évanouissent dans la nature.

• Entretemps, le père a réuni ses collègues et organise une battue vers l’endroit que lui a indiqué sa fille. Il finit par la retrouver. Ils repartent tous vers le quartier général des ravisseurs, mais ceux-ci ont déjà pris le large avec le reste des victimes.

• La jeune Mira Angue Mve a eu la vie sauve ; il s’en est fallu de peu. Que le sort soit loué!

• Ce blog a des questions pour nos forces de sécurité et gouvernants: que sont devenues les autres victimes? Y a-t-il un effort fait par les forces de securite gabonaises pour les retrouver? Qu’elles sont les explications des services de police face à cette non-assistance à personne en danger de mort?

• Nous attendrons les réponses des intéressés, s’ils ne sont pas trop préoccupés entre deux coupes de champagne au forum de Richard Attias !

Ainsi va le Gabon des Bongo !

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

FRANCE HAS ASKED ALI BONGO TO RECOGNIZE JEAN PING’S VICTORY AS SOON AS TUESDAY. LA FRANCE AURAIT DEMANDÉ À ALI BONGO DE RECONNAITRE LA VICTOIRE DE JEAN PING DÈS MARDI