WHO WAS MINISTER OF DEFENCE IN GABON WHEN MONEY GIVEN BY FIFA FOR A FOOTBALL DEVELOPMENT PROJECT WAS DIVERTED? QUI ÉTAIT MINISTRE DE LA DÉFENSE AU GABON LORSQUE L’ARGENT DE LA FIFA POUR UN PROJET DE DÉVELOPPEMENT DU FOOTBALL FUT DÉTOURNÉ?




English Version


It is Bloomberg news that is informing us of an ongoing investigation of the disappearance in Gabon of money allocated by Fifa for a football development project. The money, more than $500000 was given to the Gabonese ministry of defense; but the money disappeared and the project never materialized. Who was Minister of Defense at the time? None other than Ali Bongo.

Below is the original article as printed by Bloomberg.


FIFA Investigates Use of Soccer Development Grant to Gabon


By Alex Duff & Antoine Lawson - May 28, 2013

A FIFA appointee is investigating the use of a $548,262 grant paid to Gabon’s defense ministry to promote soccer as the sport’s ruling body tightens regulations on managing development funds.
Dieudonne Ndoumbou, who was made acting president of a committee overseeing Gabon soccer last month, said by telephone he’s looking into what happened to the money that should have been used to build a training center in Libreville, the capital. FIFA said in an e-mail the grant was approved in 2005 and it plans to check on the progress of the unfinished project on a visit in June or July.

Eight officials in Gabon’s defense and sports ministries declined to comment on what the grant was used for, saying they didn’t want to risk losing their jobs. Alphonse Bandah, a communication ministry official, referred a request for comment to Justice Minister Ida Reteno Assonouet, who declined to be interviewed for this story.

Not-for-profit FIFA, which in March reported revenue of $1.16 billion for 2012, distributes some income from World Cup television and sponsorship rights sales to develop soccer, mostly in poorer nations. About one-third of some 500 projects since 1999 have been in Africa.

Ndoumbou, a former referee, said he was doing an inventory to see why the training center wasn’t built.

“Why isn’t it finished? It’s a long story,” Ndoumbou said. “If you know Africa, some cultures in Africa, you will understand why it’s not finished. We have to check bit-by-bit what happened.”

Unusual Choice

He said it was unusual for FIFA to award the grant to the defense ministry.
“Normally, it must be a private company,” Ndoumbou said.

FIFA said in an e-mail the Gabon soccer federation had picked the contractor.

Zurich-based FIFA has handed out about $2 billion in development funds since 1999 during Sepp Blatter’s presidency. It plans to increase regulation of the grants as part of reforms following the ousting or resignation since 2011 of at least four officials, including Blatter’s predecessor Joao Havelange, amid ethics investigations.

From July 1, FIFA will require national federations receiving grants to put contracts of more than $50,000 out to tender and file audited annual accounts.

The Gabon grant was awarded during the 41-year leadership of President Omar Bongo. He died in 2009, and was replaced by his eldest son Ali Bongo.

The main contractor was Genie Militaire Steyr Daimler Puch Gabon, according to FIFA’s data. Genie Militaire is French for military engineering. Steyr Daimler Puch Spezialfahrzeug GmbH is a Vienna-based military vehicle maker.

Military Vehicles

Steyr Daimler, which sold vehicles to Gabon in 2003 and 2004, wasn’t involved in the soccer project and hasn’t received any money from FIFA, said Rob Doolittle, a spokesman for parent company General Dynamics Corp. (GD)

In December 2008, Transparency International France petitioned French authorities to investigate allegations that Omar Bongo and two other African leaders had embezzled public funds. Police investigations showed Bongo and his relatives owned 39 apartments in France, many of them in the wealthiest district of Paris, and operated 70 bank accounts, according to the anti-corruption organization.

Gabon’s Council of Ministers, whose chairman was Bongo, called the allegations a “despicable campaign of slander and insults” by the French public and media against the president.




Version Française


C’est Bloomberg news qui nous informe d'une enquête en cours par la Fifa, sur la disparition au Gabon des fonds alloués pour un projet de développement du football. L'argent, d’un montant de plus de 500000 $ a été accordé au Ministère gabonais de la Défense, mais cet argent a disparu et le projet ne s'est jamais concrétisé. Qui était ministre de la Défense à l'époque? Nul autre qu’Ali Bongo.

Voici l'article original publié par Bloomberg.


La FIFA enquête sur l'utilisation de la subvention au développement du football au Gabon


Par Alex Duff & Antoine Lawson - 28 mai 2013

La FIFA a désignée quelqu’un pour enquêter sur l'utilisation d'une subvention de 548 262 $.versée au ministère de la Défense du Gabon pour promouvoir le football, dans le cadre du processus de renforcement de la réglementation de la gestion des fonds de développement par cet organe décisionnel de ce sport. Dieudonné NDOUMBOU, qui a été désigné président par intérim d'un comité de supervision du football gabonais le mois dernier, a déclaré par téléphone qu'il cherchait à savoir ce qui était arrivé à cet l'argent qui aurait dû être utilisé pour la construction d’un centre de formation à Libreville, la capitale. La FIFA a déclaré dans un e-mail que la subvention avait été approuvée en 2005 et qu’elle prévoyait de vérifier de l'état d'avancement du projet inachevé lors d'une visite en Juin ou Juillet.

Huit fonctionnaires des ministères de la Défense et des Sports du Gabon se sont refusés de commenter sur l’utilisation de cette subvention, en disant qu'ils ne voulaient pas risquer de perdre leur emploi. Alphonse Bandah, un responsable du ministère de la Communication, a référé une demande de commentaire au ministre de la Justice, Ida Reteno Assonouet, qui a refusé d'être interviewée pour cet article.

La FIFA qui est à but non lucratif, et annonçait en Mars avoir réalisé un chiffre d'affaires de 1,16 milliard de dollars pour 2012; distribue les revenus provenant des droits de télévision de la Coupe du Monde et des publicités, à la promotion du football, surtout dans les pays pauvres. Environ un tiers des quelques 500 projets depuis 1999 ont été retenus en Afrique.

Ndoumbou, un ancien arbitre, a déclaré qu'il faisait un inventaire pour savoir pourquoi le centre de formation n'a pas été construit.

«Pourquoi n'est-il pas fini? C'est une longue histoire», a déclaré Ndoumbou. "Si vous connaissez l'Afrique, certaines cultures en Afrique, vous comprendrez pourquoi ce n'est pas fini. Nous devons vérifier point par point ce qui s'est passé".

Choix inhabituel

Il a dit qu'il était inhabituel pour la FIFA d'attribuer cette subvention à un ministère de la Défense.
"Normalement, ça devrait se faire par l’entremise d’une entreprise privée», a déclaré Ndoumbou.

La FIFA a déclaré dans un e-mail que c’est la Fédération Gabonaise de Football qui avait choisi l'entrepreneur.

La FIFA, basée à Zurich, a distribué environ 2 milliards de dollars en fonds de développement depuis 1999 sous la présidence de Sepp Blatter. Il prévoit de renforcer la régulation des subventions dans le cadre des réformes entreprises après l'éviction ou la démission depuis 2011 d'au moins quatre de ses membres, dont le prédécesseur de Blatter, Joao Havelange, qui est l’objet d’enquêtes en matière d'éthique.

A partir du 1er Juillet, la FIFA exigera des fédérations nationales recevant des subventions de plus de 50000 dollars, de lancer des appels d'offres et de fournir des bilans annuels audités.

La subvention au Gabon a été accordée lors du long pouvoir de 41 ans du président Omar Bongo. Il est mort en 2009, et fut remplacé par son fils aîné Ali Bongo.

L'entrepreneur principal était «Génie Militaire Steyr Daimler Puch Gabon», selon les données de la FIFA. Steyr Daimler Puch Spezialfahrzeug GmbH est un fabricant de véhicules militaires, basé à Vienne.

Véhicules militaires

Steyr Daimler, qui a vendu des véhicules au Gabon en 2003 et 2004, n'a pas été impliqué dans le projet de football et n'a pas reçu d'argent de la FIFA, a déclaré Rob Doolittle, un porte-parole de la société mère General Dynamics Corp. (GD)

En Décembre 2008, Transparency International France introduisit auprès des autorités françaises une demande d'enquête sur des allégations selon lesquelles Omar Bongo et deux autres dirigeants africains auraient détourné des fonds publics. Les enquêtes policières ont démontré que Bongo et ses proches possédaient 39 appartements en France, beaucoup se situant dans les quartiers les plus riches de Paris, et possédaient plus de 70 comptes bancaires, selon l'organisation anti-corruption.

Le Conseil des Ministres du Gabon, dont le président était Bongo, avait dit que ces allégations émanaient d’une «campagne ignoble de calomnies et injures» par le public français et les médias contre le président.

Comments

Popular posts from this blog

<b>URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ</b>

<b>FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES </b>

<b>FRANCE HAS ASKED ALI BONGO TO RECOGNIZE JEAN PING’S VICTORY AS SOON AS TUESDAY. LA FRANCE AURAIT DEMANDÉ À ALI BONGO DE RECONNAITRE LA VICTOIRE DE JEAN PING DÈS MARDI</b>