WILL THE ICC PROSECUTOR COME TO VALIDATE ALI BONGO’S TORTUROUS REGIME? LE PROCUREUR DE LA CPI VIENDRA-T-ELLE VALIDER LE POUVOIR TORTIONNAIRE D’ALI BONGO ?


Photo: ICC archives





English Version


Dear reader, experts on human rights tell us that the role of the International Criminal Court (ICC) is to primarily insure the protection of individuals from violations of human rights; to hold accountable those who are guilty and complicit of the most serious crimes. This court was set up because often, countries national courts were not always willing or able to act because of widespread or systematic protection of the guilty. These national courts protected perpetrators with impunity. To prevent impunity in those situations, it became necessary to enforce international justice when national systems were unwilling or unable to act.

Since 2012, the International Criminal Court is headed for the first time in its history by a woman who also happens to be an African. Her name is Fatou Bensouda; she is originally from the Gambia and when she was sworn in on 15-Jun-2012, vowed to work for justice for the victims of her continent. A nice goal and promise indeed!

How ironic then that we found out that Fatou Bensouda had been invited by Ali Bongo and Richard Attias to come party with them at the New York Forum Africa in Libreville later this month. Several Gabonese human rights activists and members of the civil society have written a letter to Fatou Bensouda asking her to reconsider coming to Gabon to party with Ali Bongo, since she should be prosecuting this tyrant instead of breaking bread with him. In coming to Gabon to eat and drink with Ali Bongo, wouldn’t Fatou Bensouda be betraying her commitment to work for the victims of her continent?

Below is the letter sent to Fatou Bensouda




Version française


Chers lecteurs, des experts en droits de l'homme nous disent que le rôle de la Cour Pénale Internationale (CPI) est d'assurer principalement la protection des individus contre les violations des droits de l'homme; de tenir responsables ceux qui sont coupables et complices des crimes les plus graves. Ce tribunal a été créé parce que souvent, dans les pays, les juridictions nationales n'étaient pas toujours disposées ou en mesure d'agir contre les auteurs, en raison de la protection généralisée ou systématique des coupables. Ces tribunaux nationaux protégeaient les auteurs en leur garantissant une totale impunité. Pour lutter contre l'impunité dans ces situations, il devint nécessaire de faire respecter le droit international lorsque les systèmes nationaux se montraient réticents ou incapables d'agir.

Depuis 2012, la Cour Pénale Internationale est dirigée pour la première fois de son histoire par une femme qui se trouve également être africaine. Son nom est Fatou Bensouda, elle est originaire de la Gambie et quand elle a prêté serment le 15 juin 2012, a promis de travailler pour la justice pour les victimes de son continent. Un bel objectif et une noble promesse en effet!

Quelle ironie alors pour nous de decouvrir que Fatou Bensouda a été invitée par Ali Bongo et Richard Attias à venir festoyer avec eux au New York Forum Africa à Libreville un peu plus tard ce mois. Plusieurs militants gabonais des droits de l’homme et des membres de la société civile ont écrit une lettre à Mme Fatou Bensouda, lui demandant de reconsidérer sa venue au Gabon pour faire la fête avec Ali Bongo, car elle devrait plutot poursuivre ce tyran, au lieu de partager le caviar avec lui. En venant au Gabon pour manger et boire avec Ali Bongo, Fatou Bensouda ne serait-elle pas en train de trahir son engagement à travailler pour les victimes de son continent?

Ci-dessous, la lettre envoyée à Fatou Bensouda

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE