YOU LIKED ELF-AQUITAINE? YOU'LL LOVE GUNVOR! VOUS AVEZ AIMÉ ELF-ACQUITAINE? VOUS ADOREREZ GUNVOR!





Maxime Gandzion and/et Vladimir Putin


English Version


It was announced recently that the Swiss-based trading house Gunvor had signed a deal with the government of Gabon to create a joint venture which will be 55 percent owned by the Gabonese state and the remaining 45 percent by Gunvor, to distribute refined petroleum products along the western coast of Africa. According to this deal, Gunvor will provide a $500 million loan to help start the joint venture which will be based in Gabon's oil hub of Port Gentil.

All of this is good and well. But given Gabon’s thorny history with oil, given the need for good governance in Gabon and transparence in the conduct of public business, one may be well advised to check the credential of this Gunvor partner. Headquarted legally in Cyprus, a tax heaven, Gunvor is headed by Russian oligarch Gennady Timchenko, who some say is a front for Vladimir Putin. Gunvor has $87 billion in annual revenues and does most of its real business from Geneva, Switzerland.

It is the Financial Times of London which tells us that in March of this year, Swiss authorities stepped up a criminal investigation into an oil contract that Gunvor signed in the Republic of Congo, due to strong suspicions of fraud. This investigation centered on fraud, criminal mismanagement and misappropriation of funds including kick back payments made to the Congolese president Denis Sassou Nguesso. This investigation concerns the African expansion of Gunvor and sheds light on the continuing of the same practices that were denounced more than 10 years ago, by the French magistrate Eva Joly, regarding the still secretive and opaque world of oil trading, in which sulfurous firms jockey for lucrative contracts with African governments; often by offering kickbacks to African dictators.

The article in the Financial Times said that Gunvor, which trades around 2.5 million barrels of oil each day, has been increasing its activities in the West African region since 2009-2010. For this purpose, it hired a team of traders experienced in Africa, from its Geneva-based rival Addax Petroleum. The investigation alleges that between 2010 and 2012, Gunvor obtained eighteen cargoes for trade of 920,000 tons of Congolese crude, worth $115 million each, making more than $2 billion altogether. According to the investigation, the contract with the Congolese government included a discount of $4 per barrel, which generated a benefit of about $72 million which in turn was used to bribes, provide kickbacks, and launder money for the Congolese President.

To cover its tracks, Gunvor did issue a statement saying that Gunvor was fully cooperating with Swiss authorities on the investigation, and that any culpability would belong to a “former employee in the Republic of Congo (Congo-Brazzaville)”, and not to Gunvor itself. Dear readers, in the African oil business, it seems nothing has changed; the issues are still of corruption, lack of integrity and transparency.

In an article in 2012, the magazine The Economist stated that Gunvor was the Kremlin's favorite oil trader. Timchenko and Putin are longtime friends. The same article even suggests that Putin may own as much as 75% of Gunvor. It is important to note that Gunvor is the world’s fourth-biggest oil trader, and has handled as much as a third of Russia’s exports of crude oil. In a country like Russia, no company does this without being in the good grace of Putin.

In an interview with the Guardian of London, Stanislav Belkovsky, a Russian political scientist Belkovsky claimed that Putin owned three forth of Gunvor. Allegations that were substantiated by the content of several diplomatic cables revealed by WikiLeaks. These holdings are keeps in shell companies offshore in tax heavens.

For the contract between Gunvar and Gabon, the intermediary on Gabon’s side has been someone by the name of Maxime Gandzion, a former employee of Total (Elf in fact) and advisor to Omar Bongo until his death. Advisor of what exactly? Nobody knows, but it is certain that the name Maxime Gandzion is quoted in a report by the U.S. Senate as one of those whose accounts were used to launder money for the benefit of the Bongos.

With these cast of characters, dear readers, do you think this deal is clean?



Version Française


Il a été annoncé récemment que la société de négoce pétrolier basée en Suisse, Gunvor, avait signé un accord avec le gouvernement du Gabon pour créer une joint-venture qui sera à 55 pour cent détenue par l'Etat gabonais et 45 pour cent par Gunvor; pour la distribution de produits pétroliers raffinés le long la côte occidentale de l'Afrique. Selon cet accord, Gunvor va investir près de 500 millions $ pour le démarrage de la coentreprise qui sera basée dans le hub pétrolier du Gabon, Port Gentil.

Tout cela est bien beau. Mais compte tenu de l'histoire scabreuse du pétrole gabonais, compte tenu aussi de la nécessité d'une bonne gouvernance et transparence dans la conduite des affaires publiques au Gabon, on devrait être avisé de vérifier et regarder de très près qui est ce partenaire, Gunvor. Légalement son siège social se trouve à Chypre, un paradis fiscal. Gunvor est dirigé par l'oligarque russe Gennady Timchenko, dont certains disent qu’il n’est que l’homme de paille en couverture de Vladimir Poutine. Gunvor affiche 87 milliards de dollars en revenus annuels et l'essentiel de ses activités sont conduites à partir de Genève, en Suisse.

C'est le Financial Times de Londres, qui nous dit qu’en Mars de cette année, les autorités suisses ont intensifié leur enquête criminelle sur un contrat pétrolier que Gunvor avait signé avec la République du Congo; en raison de forts soupçons de fraude émaillant cette transaction. Cette enquête est centrée sur la falsification, la mauvaise gestion criminelle et le détournement de fonds, y compris des paiements de rétro-commissions au président congolais Denis Sassou Nguesso. Cette enquête porte sur l'expansion africaine de Gunvor et met en lumière l’existence des mêmes pratiques qui avaient été dénoncées il y a plus de 10 ans, par le magistrat français Eva Joly; concernant le milieu toujours secret et opaque du négoce pétrolier, dans lequel des entreprises sulfureuses se positionnent pour obtention de contrats lucratifs auprès des gouvernements africains, en offrant souvent des pots de vin aux dictateurs africains.

L'article publié dans le Financial Times indique que Gunvor, qui écoule autour de 2,5 millions de barils de pétrole par jour, avait augmenté ses activités dans la région de l’Afrique de l'Ouest depuis 2009-2010. À cette fin, elle a recruté une équipe de courtiers ayant l’expérience de l’Afrique, de chez son rival Addax Petroleum, basée à Genève. L'enquête allègue qu'entre 2010 et 2012, Gunvor a obtenu dix-huit cargaisons pour un total de 920000 tonnes de brut congolais, d'une valeur de 115 millions de dollars chacune, ce qui a dû rapporter 2 milliards de dollars au total. Selon l'enquête, le contrat avec le gouvernement congolais incluait un rabais (une décote) de 4 $ le baril, ce qui a généré un fond distinct d'environ 72 millions de dollars qui à son tour a été utilisé pour payer des pots de vin, des commissions occultes, et en blanchir une partie pour le président congolais.

Pour brouiller les pistes et prendre les devants, Gunvor a fait publier une déclaration disant qu’elle coopérait pleinement avec les autorités suisses sur l'enquête, et que toute culpabilité serait à mettre sur le compte d’un "ancien employé de leur unité dans la République du Congo (Congo-Brazzaville)", et non pas à Gunvor elle-même. Chers lecteurs, dans le secteur pétrolier africain, il semble que rien n'ait changé, la constante restant la corruption, ainsi que le manque d'intégrité et de transparence.

Dans un article publié en 2012, le magazine The Economist a déclaré que Gunvor était la société pétrolière préférée du Kremlin. Timchenko et Poutine sont des amis de longue date. Le même article indique que Poutine pourrait détenir jusqu'à 75% de Gunvor. Il est important de noter que Gunvor est le quatrième plus grand négociant en pétrole au monde, et traite presque le tiers des exportations de pétrole brut Russe. Dans un pays comme la Russie, aucune entreprise ne peut se positionner comme le fait Gunvor, sans être dans la bonne grâce de Poutine.

Dans une interview au Guardian de Londres, le politologue russe Stanislav Belkovski, a affirmé que Poutine détenait les trois quart de Gunvor. Allégations qui ont été justifiées par le contenu de plusieurs câbles diplomatiques révélés par WikiLeaks. Ces participations sont conservées par des sociétés écrans offshore dans des paradis fiscaux.

Pour le contrat entre Gunvar et le Gabon, l’intermédiaire côté gabonais aura été un certain Maxime Gandzion, un ancien de Total (enfin Elf), puis conseiller d’Omar Bongo jusqu'à sa mort. Conseiller en quoi exactement ? Nul ne le sait, mais toujours est-il que le nom de Maxime Gandzion est cité dans un rapport du Sénat Américain comme un de ceux dont les comptes ont servi pour blanchir l’argent du Gabon au profit des Bongo.

Quand on regarde les forces en présence, chers lecteurs, pensez-vous que ce deal soit potable?

Comments

Popular posts from this blog

THE RESILIENCE OF THE GABONESE IRRITATES ALI BONGO AT THE HIGHEST POINT. LA RÉSILIENCE DE LA DIASPORA GABONAISE IRRITE ALI BONGO AU PLUS HAUT POINT

FOR ALI BONGO THE SALVATION IS ABOUT: HIDING THE DEAD, ELIMINATING THE WITNESSES, MAKING THE EVIDENCE VANISH. POUR ALI BONGO, LE SALUT PASSE PAR : CACHER LES CADAVRES, ÉLIMINER LES TÉMOINS, FAIRE DISPARAITRE LES PREUVES

ALI BONGO IS AFRAID. ALI BONGO A PEUR