ÉTIENNE NGOUBOU IS A LIAR! ÉTIENNE NGOUBOU EST UN MENTEUR!

Etienne Ngoubou (photo: Gabonreview)





English Version

The “emergent” think that words can take the place of governance and economic policy. Thus before the unprecedented crisis affecting the supply of refined petroleum products in Gabon, Etienne Ngoubou has dared to lie shamelessly to the Gabonese people about the causes of the drought in petrol stations. The Gabon's oil minister gave to the Gabonese people contradictory explanations to those he gave to the international oil industry.

As you can read in the newspaper Business Day above, the truth is that the production of Sogara has fallen by a third, while demand in terms of consumption has remained the same. In this paper it is written that Etienne Ngoubou had said that this fall was due to poor organization of the distribution chain, and to compensate for this deficiency, Gabon now has to import 300,000 barrels of refined oil from the Ivory Coast, per day. Do you realize that? Gabon has been producing oil for more than half a century and is now the ninth African producer after Nigeria, Algeria, Angola, Libya, Egypt, Sudan, Equatorial Guinea, and Congo-Brazzaville. Côte d'Ivoire, which supplies us today, is only in fourteenth position. It is high time that Etienne Ngoubou stops lying to the people by claiming that it is the increase in demand in Gabon that has caused the crisis.

Indeed, during a press conference in Libreville last Friday, June 13, Etienne Ngoubou explained the reasons for the lack of supply of service stations, as coming from the strong demand in the country. He then stated that the situation had returned to normal, whereas until today, the Gabonese motorists do not notice any improvement of supplies, and more seriously, in the Business Day newspaper, published a few days after this press conference, he gave a contradictory explanation as to why this crisis. It was no longer about having too much demand, but rather a decrease in the production of Sogara. The question that the Minister must answer is why exactly does Sogara produce less? In the article in Business Day, it is not a question of technical failure by Sogara, yet production has fallen by a third. When Ngoubou says to this newspaper that this decline is due to poor organization of the supply chain, what does that mean in real terms? How to explain that a refinery that produced enough fuel to supply the country, suddenly finds itself disorganized and unable to do so? The question is to the Minister.

The truth seems to be in the situation of state funds that are no longer able to pay suppliers of Sogara, and in turn these suppliers are no longer providing their crude oil to the refinery, hence the drop in production that requires the purchase by Gabon of fuel from the Ivory Coast at credit, yes credit because Gabon does not pay the Ivory Coast with cash. People like Etienne Ngoubou must learn to respect the people and not lie to them all the time. He cannot come talk bullshit to the Gabonese people during a press conference, and then say something else in an international journal.

The regime must stop lying to the sovereign people and speak truth to them. A responsible government should not lie. To say that things will soon return to normal in the production of Sogara, then Gabon imports a third of the fuel demand of the country from a nation that produces much less that Gabon, is an insult that should be explained to the Gabonese people in its entirety and without beating around the bush. So, Etienne Ngoubou must stop lying and be more serious and professional. A regime that lies to the people about the reality of the economic situation cannot be taken seriously.


Version française

Les émergents pensent que les mots peuvent tenir lieu de gouvernance et de politique économique. C’est ainsi que devant la crise sans précédent que connait l’approvisionnement du Gabon en produits pétroliers raffinés, Etienne Ngoubou s’est permis de mentir sans vergogne aux Gabonais à propos des causes de l’assèchement des stations-services. Le ministre Gabonais des hydrocarbures s’est permis de donner aux Gabonais des explications contradictoires à celle qu’ils donnaient aux milieux pétroliers internationaux.

Comme vous pouvez le lire dans le journal Business Day ci-dessus, la vérité est que la production de la Sogara en carburant a diminué d’un tiers, alors que la demande en termes de consommation est restée la même. Dans ce journal, il est écrit qu’Etienne Ngoubou a dit que cette chute était due à une mauvaise organisation de la chaine de distribution, et que pour palier à cette carence, le Gabon importerait actuellement 300000 barils de pétrole raffiné de côte d’Ivoire, par jour. Vous vous rendez compte ? Le Gabon produit du pétrole depuis plus d’un demi-siècle et il est aujourd’hui le neuvième producteur africain, après le Nigeria, l’Algérie, l’Angola, la Libye, l’Egypte, le Soudan, la Guinée Equatoriale, et le Congo-Brazzaville. La Côte d’Ivoire, qui nous approvisionne aujourd’hui, n’est qu’en quatorzième position. Il est grand temps qu’Etienne Ngoubou arrête de mentir au peuple en prétendant que c’est l’augmentation de la demande au Gabon qui a causé la crise.

En effet, lors d’une conférence de presse tenue à Libreville le vendredi 13 juin dernier, Etienne Ngoubou a expliqué les raisons du manque d’approvisionnement des stations-services, comme provenant de la forte demande dans le pays. Il a ensuite affirmé que la situation était revenue à la normale, alors que jusqu’au jour d’aujourd’hui, les automobilistes Gabonais ne remarquent aucune amélioration des fournitures, et plus grave encore dans le journal Business Day, paru quelques jours après cette conférence de presse, il y donnait une explication contradictoire comme raison à cette crise. Il n’était plus question de la trop forte demande, mais bel et bien d’une diminution de la production de Sogara. La question à laquelle le Ministre doit répondre est de savoir pourquoi exactement la Sogara produit moins ? Dans l’article de Business Day, il n’est nullement question de défaillance technique à la Sogara, et pourtant la production a chuté d’un tiers. Quand Ngoubou confie à ce journal que cette baisse est due à une mauvaise organisation de la chaine de production, qu’est-ce que cela veut dire en termes réels ? Comment une raffinerie qui jusqu’ici produisait suffisamment de carburant pour approvisionner le pays, se retrouve subitement désorganisée et incapable de le faire ? La question est posée au ministre.

La vérité semble se trouver du côté des caisses de l’Etat qui n’arrivent plus à payer les fournisseurs de la Sogara qui eux ne fournissent plus leur brut à cette raffinerie, d’où la baisse de la production qui oblige le Gabon à acheter le carburant à la côte d’Ivoire, à crédit, oui à crédit car le Gabon ne paie pas la Côte d’Ivoire rubis sur ongle. Il faut que des gens comme Etienne Ngoubou apprennent à respecter le peuple et ne pas lui mentir à tout bout de champ. Il ne peut pas venir dire des conneries aux Gabonais lors d’une conférence de presse, pour ensuite dire autre chose à un journal international.

Il faut cesser de mentir au peuple souverain et tenir un langage de vérité à ce dernier. Un gouvernement responsable ne doit pas mentir. Dire que les choses vont bientôt rentrer dans l’ordre dans la production de la Sogara, alors qu’on importe un tiers de la demande en carburant du pays à une nation qui en produit beaucoup moins que le Gabon, est une injure qui devrait être expliquée aux Gabonais dans toute sa totalité et sans langue de bois. Qu’Etienne Ngoubou arrête donc de mentir et soit plus sérieux et professionnel. Un régime qui ment au peuple sur la réalité de la situation économique du pays ne peut être considéré comme sérieux.

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE