BY HIS WINKS TOWARD ISLAMISTS, ALI BONGO IS PLAYING WITH FIRE. PAR SES CLINS D’ŒIL ISLAMISTES, ALI BONGO JOUE AVEC LE FEU


 Photos Reuters







English version

While the news of the moment is dominated by the dangers of violent barbarism by groups claiming to be Islamists in Africa and elsewhere, such as Boko-Haram near us in Nigeria and Cameroon. While Mali is still under threat from violent Islamists; the time is rather poorly chosen to get closer and make friends in this movement that dangerously continues to gain ground and wreak havoc wherever it is anchored.

But what are we talking about? You may be wondering; but of the recent news revealed by the Western press once again (because in Gabon lips are sealed), the issuance of a coin worth 1000 CFA francs, whose front and back show the Akhmad Kadyrov mosque, the largest in Europe.

This mosque located in Grozny, the capital of the Russian Caucasus republic of Chechnya, can accommodate up to 10,000 worshipers. It is named after Akhmad Kadyrov, a former mufti and pro-Russian Chechen president killed in a bombing in May 2004.

The legitimate question that the Gabonese people must ask, is to know why this man and this mosque deserve to be honored by our country, by the minting of memorial coin in our currency; when we know that no Gabonese person, outside the Bongos, appears on any bank note or any coin? Dear readers, this is serious! Why commemorate a building that Chechen rebels promise to destroy as having been built by Moscow in memory of a traitor leader, and position ourselves as potential enemy of the rebels in a conflict that does not concern us?

Here is the kind of action that reveals the disturbing objective of establishing a new religious order in Gabon, with the risk of dangerously getting closer to the tragic experiences that Islamism is being held responsible for in Mali, Nigeria and Cameroon, to cite examples close to home. We strongly feel that Ali Bongo is trying to place Gabon in the center of the Islamic world; something many Gabonese would prefer to stay away from, not by religious intolerance, but simply because preferring a secular environment instead of an ecumenism too present in the public sphere and likely to cause catastrophic blunders. Ali Bongo is preparing Gabon for a dangerous contagion.

The time has come for the Gabonese people to be vigilant and to say no to this approach!


Version française

Alors que l’actualité du moment est dominée par les dangers de la barbarie violente de groupes se réclamant islamistes en Afrique et ailleurs, tels que Boko-Haram près ne nous au Nigeria et au Cameroun. Alors que le Mali est toujours sous la menace violentes des islamistes; le moment est plutôt mal choisi pour s’en rapprocher et se faire des amis dans ce mouvement qui continue dangereusement de gagner du terrain et de semer la désolation partout où il s’est ancré.

Mais de quoi parlons-nous ? Vous demandez vous ; mais de la nouvelle récente, révélée par la presse occidentale encore une fois (car au Gabon c’est motus et bouche cousue), de la frappe d’une pièce monétaire valant 1000 francs CFA, ayant pour image sur son recto et son verso, la mosquée Akhmad Kadyrov, la plus grande mosquée d'Europe.

Cette mosquée située à Grozny, la capitale de la république du Caucase russe de Tchétchénie, peut accueillir jusqu'à 10000 fidèles. Elle porte le nom d'Akhmad Kadyrov, un ancien mufti et président tchétchène pro-Russe tué dans un attentat en mai 2004.

La légitime question que devrons se poser les Gabonais, est celle de savoir pourquoi cet homme et cette mosquée méritent-ils d’être honorés par notre pays, d’une frappe commémorative sur notre devise ; quand on sait qu’aucun Gabonais en dehors des Bongo, n’apparait sur aucun billet de banque, ni aucune pièce de monnaie ? Chers lecteurs, c’est grave ! Pourquoi aller commémorer un édifice que les rebelles tchéchènes promettent de détruire car ayant été construit par Moscou à la mémoire d’un leader traitre, et se positionner en ennemi potentiel de ces rebelles, dans un conflit qui ne nous regarde pas?

Voici le genre d’action qui nous révèle les inquiétantes visées d'instauration d'un ordre religieux nouveau au Gabon, avec les risques de nous rapprocher dangereusement des expériences tragiques dont l'islamisme est tenu pour responsable, au Mali, au Nigeria et au Cameroun, pour ne citer que des exemples proches de chez nous. On a fermement l’impression qu’Ali Bongo essaie de placer le Gabon au centre du monde islamique, chose dont bien de Gabonais s’en passeraient, non pas par intolérance religieuse, mais simplement parce que préférant la laïcité à un œcuménisme trop présent dans la sphère publique et susceptible d’occasionner des dérapages catastrophiques. Ali Bongo est en train de préparer le Gabon à une dangereuse contagion.

Le moment est venu pour les Gabonais de se montrer vigilant et de dire non à cette façon de faire !

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE