ONE SIMPLE LITTLE QUESTION TO THE INTERIOR MINISTER. UNE SIMPLE PETITE QUESTION AU MINISTRE DE L’INTERIEUR

Pacôme Moubelet-Boubeya at the center
Pacôme Moubelet-Boubeya au centre
Photo: Gabonreview




English version

In an interview on Radio Gabon, Ali Bongo’s Interior Minister, Pacôme Moubelet-Boubeya, said that the women traders and the late compatriot Bérenger Obame Ndoutoume, were illegally occupying public roads, which earned them trouble with the police. Well then! Let us assume that the Gabonese authorities are in a logic of the orthodox application of law and order, without deviating one iota from the rules. So we would like the minister to answer the following question:

If occupying a small portion of public road in Gabon, for the purpose of running a small business is liable to receive the wrath of law enforcement, parading traders naked and causing the death of a compatriot trader within the confines of their central police station, what punishment should be given in Gabon to an individual using fake documents to run in a presidential election?

We will wait for the answer!



Version française

Lors d’une interview diffusée sur Radio Gabon, le ministre de l’Intérieur d’Ali Bongo, Pacôme Moubelet-Boubeya, a dit que les femmes commerçantes Gabonaises et le regretté Bérenger Obame Ndoutoume, occupaient illégalement la voie publique, ce qui leur a valu les démêlées avec les forces de l’ordre. Très bien ! Admettons que les autorités gabonaises soient dans une logique de l’application orthodoxe de la loi et de l’ordre, sans déroger d’un iota aux règles. Alors, nous aimerions que ce ministre réponde à la question suivante :

Si occuper une petite portion de voie publique au Gabon pour faire un petit commerce est passible de recevoir les foudres des forces de l’ordre, paradant les commerçantes nues et causant la mort d’un compatriote commerçant dans l’enceinte de leur commissariat centrale, quel châtiment devrait-on réserver au Gabon à un individu utilisant des faux papiers pour se présenter à une élection présidentielle ?

Nous attendons la réponse !

Comments

  1. Si occuper une petite portion de voie publique au Gabon pour faire un petit commerce est passible de recevoir les foudres des forces de l’ordre......les commerçants du marché de mont bouët occupent bien les voies publiques depuis kala kala ...certaines voies n'existent plus...angola appelée aujourd'hui "conteners", rond point gare routière, la voie qui mène à la pharmacie de la peyrie, etc.

    ReplyDelete
  2. Nous supposons que dans votre monde parallèle, l’occupation des trottoirs par des vendeurs est plus condamnable que dépecer à vif un être humain car vos forces de l’ordre n’ont jamais démontrées la même férocité envers les commanditaires des crimes rituels !

    ReplyDelete

Post a Comment

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE