TO MR. MIKE JOCKTANE. À M. MIKE JOCKTANE







English version

You have the right to your opinion; so do we! You said in that interview on Gabon Television (how nice of them to have invited you!), that you wanted more democracy in Gabon; that is great because we feel the same way and therefore, you will not object with the content of this post which will reject everything you said on Gabon TV, because it is a bunch of hooey to be fed to naïve children.

Mr. Jocktane, your appearance on Gabon TV was a transparent stage-managed political manipulation, destined to project the impression that in Gabon, the Ali Bongo’s regime was open to giving space to the opposition; and also that the same regime was willing to negotiate the future of the country with the same opposition. You know both assertions to be false as proven by the fact that less than 10 days ago, the staff of the newspaper Echos du Nord was rounded up by Ali Bongo’s security forces and some were tortured, just because of what that newspaper wrote.

Mr. Jocktane, ordinary Gabonese are rather embarrassed for you, but not surprised, that you have decided to play the role of the stooge who pretends that somebody who blatantly stole an election two and a half months ago, could now be trusted to hold his end of the bargain. Do you really expect us to believe that Ali Bongo is going to respect any concession he makes to purchase his legitimacy, which you have already given to him anyway?

Mr. Jocktane, everybody knows that those who are still resisting the Ali Bongo regime continue to be hindered through arrests, harassment, intimidation and unequal access to public media. That is not your case since you could be found appearing in TeleAfrica and Gabon TV, and during your appearances it is always to help Ali Bongo and not to provide a viable counter voice to the regime. We have seen this before, you are fooling no one!

Mr. Jocktane, we all know that nowadays, the idea of consent of the governed has become inextricably tied to national and international legitimacy. This to such an extent that even dictators like your friend Ali Bongo find themselves having to establish at least the illusion that their rule is supported by the people. Because of this, Ali Bongo feels the need to hold “elections” in an effort to claim to the rest of the world that he has the same legitimacy as, say, the President of the United States or the Prime Minister of the United Kingdom. But the majority of the Gabonese people and the rest of the world have rightly recognized that the results of the last presidential elections were fraudulent, and the only way for Ali Bongo to manufacture a semblance of legitimacy is for him to hold some bullshit dialogue from which bullshit resolutions will be ratified in the name of the people; which Ali Bongo would then brandish as proof that he has a mandate from the Gabonese people. Your job, Mr. Jocktane, is to help Ali Bongo achieve this goal; we all know that!

Mr. Jocktane, would you please tell your friend Ali Bongo that for most Gabonese citizens, the chance for bringing change and democracy to their country through the ballot box is now a distant dream, as long as Ali Bongo is in power. Therefore, to dialogue with him is totally unnecessary and a waste of time.




Version française

Vous avez droit à vos opinions; nous aussi! Vous avez dit dans cette interview sur Gabon Télévision (que de gentillesse de leur part de vous avoir invité!), que vous vouliez plus de démocratie au Gabon; C'est formidable parce que nous nous pensons la même façon et par conséquent, espérons que vous ne trouverez pas impertinent le contenu de ce billet qui va rejeter tout ce que vous avez dit sur le Gabon TV, parce que c'est un tas d’âneries à soumettre aux enfants naïfs.

Monsieur Jocktane, votre passage sur la Gabon TV était une manipulation politique transparente, ayant pour mission de donner l'impression qu'au Gabon, le régime Ali Bongo était ouvert à l’idée de donner de l'espace à l'opposition; et aussi que le même régime était disposé à négocier l'avenir du pays avec la même opposition. Vous savez que les deux assertions sont fausses, comme le prouve le fait qu'il y a moins de 10 jours, le personnel du journal Echos du Nord a été arrêté par les forces de sécurité d'Ali Bongo et certains ont été torturés, simplement à cause de ce qu'écrivait ce journal.

Monsieur Jocktane, les Gabonais ordinaires sont embarrassés pour vous, mais pas étonnés, que vous ayez décidé de jouer le rôle de facilitateur qui prétendrait qu’on puisse faire confiance à quelqu'un qui a clairement volé une élection il y a deux mois et demie, de tenir sa parole. Croyez-vous vraiment qu’Ali Bongo va respecter toute concession qu'il ferait pour acheter sa légitimité, que vous lui avez déjà accordée de toute façon?

M. Jocktane, tout le monde sait que ceux qui résistent encore au régime Ali Bongo continuent d'être entravés par des arrestations, du harcèlement, de l'intimidation et un déni d’accès aux médias publics. Ce n'est pas votre cas puisqu’on peut vous voir apparaitre sur TeleAfrica et Gabon TV, et pendant vos apparitions, vous allez toujours dans le sens d'aider Ali Bongo et non celui de fournir un contrepoids viable au régime. Nous avons déjà vu cela, vous ne trompez personne!

Monsieur Jocktane, nous savons tous que, de nos jours, l'idée de consentement des gouvernés est inextricablement liée à la légitimité nationale et internationale. A tel point que même les dictateurs comme votre ami Ali Bongo sont obligés d'avoir à établir au moins l'illusion que leur règne soit soutenu par le peuple. Pour cette raison, Ali Bongo estime qu'il faut tenir des «élections» pour affirmer au reste du monde qu'il a la même légitimité que le président des États-Unis ou le Premier Ministre du Royaume-Uni. Mais la majorité du peuple Gabonais et du reste du monde, ont reconnu à juste titre que les résultats des dernières élections présidentielles étaient frauduleux ; et par conséquent, la seule façon pour Ali Bongo de se fabriquer un semblant de légitimité est de tenir un dialogue de conneries, dont sortiront des résolutions de conneries qui seront ratifiées au nom du peuple; résolutions qu’Ali Bongo brandira alors comme preuve qu'il a un mandat du peuple gabonais. Votre travail, M. Jocktane, est d'aider Ali Bongo à atteindre cet objectif; nous savons tous cela!

Monsieur Jocktane, pourriez-vous dire à votre ami Ali Bongo que, pour la plupart des citoyens gabonais, la chance d'apporter le changement et la démocratie dans leur pays par l'urne est désormais un rêve éloigné tant qu’Ali Bongo est au pouvoir. Par conséquent, le dialogue avec lui est totalement inutile et une perte de temps.

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

PARIS MATCH EXPLAINS WHY ALI BONGO IS UPSET WITH THE OBSERVERS OF THE EUROPEAN UNION. PARIS MATCH NOUS EXPLIQUE POURQUOI ALI BONGO EN VEUT AUX OBSERVATEURS DE L’UNION EUROPÉENNE