WHY LIE FOR THINGS SO EASILY VERIFIABLE? POURQUOI MENTIR POUR DES CHOSES SI FACILEMENT VÉRIFIABLE ?







English version

The regime’s press in its Makaya column was absolutely certain:

"The recent designation of Marie Madeleine Mborantsuo as head of the conference on constitutional justice. It is true that many do not applaud this promotion on the grounds that she is cold in the application of the law. It is a value for which the international community has recognized and rewarded her. Let us be proud of that ...”


Dear readers, as you can read below, what L'Union wrote is just a laughable bunch of lies. No international community has recognized anything to Mborantsuo. What simply happened is that the World Conference on Constitutional Justice has no one at its head as L’Union claims, but it is governed by three bodies: a General Assembly; A Bureau and a Secretariat. Its General Assembly is chaired in a rotating manner by a Host Court of Congress, the next host of which is the Constitutional Court of Lithuania. The presidency of the Bureau is assured for one year and by rotation between the groups. The Presidency of the Bureau is therefore not an individual Court, or a person, but a group of courts. Since September 21, 2016, the presidency of the Bureau has been assured by the Conference of African Constitutional Courts. And since the Constitutional Court of Gabon is part of this group, the regime’s media hastened to claim that Mborantsuo was at its head, which is a falsehood.

We will always unmask them. We will not give up!





Version française

La presse du régime dans son billet Makaya est pourtant formelle :

«La récente désignation de Marie Madeleine Mborantsuo à la tête de la conférence sur la justice constitutionnelle. C’est vrai que beaucoup n’applaudissent pas cette promotion au motif qu’elle est froide dans l’application du droit qu’elle dit. C’est une valeur que la communauté internationale a reconnue et l’a récompensée. Qu’on en soit fiers quoi… »


Chers lecteurs, comme vous pouvez lire ci-dessous, ce qu’a écrit L’Union n’est qu’un risible tissu de mensonges. Aucune communauté internationale n’a reconnue quoi que ce soit à Mborantsuo. Il se passe simplement que La Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle n’a justement personne à sa tête comme le prétend L’Union, mais elle est régie par trois organes : une Assemblée Générale ; un Bureau et un Secrétariat. Son Assemblée générale est présidée de manière rotatoire par une Cour Hôte du Congrès, dont le prochain hôte est la Cour Constitutionnelle de la Lituanie. La présidence du Bureau est assurée quand a elle pendant un an et par rotation entre les groupes. La Présidence du Bureau n’incombe donc pas à une Cour individuelle, ou à une personne, mais à un groupe de Cours. Depuis le 21 septembre 2016, la présidence du Bureau est assurée par la Conférence des juridictions constitutionnelles africaines. Et comme la Cour Constitutionnelle du Gabon fait partie de ce groupe, les media du régime se sont empressés de clamer que Mborantsuo en était à la tête, ce qui est archi faux.

Nous les démasquerons toujours. On ne lâche rien !


Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

FRANCE HAS ASKED ALI BONGO TO RECOGNIZE JEAN PING’S VICTORY AS SOON AS TUESDAY. LA FRANCE AURAIT DEMANDÉ À ALI BONGO DE RECONNAITRE LA VICTOIRE DE JEAN PING DÈS MARDI