THE CAUTION OF A READER REGARDING THE MYSTICISM OF THE FLAG DAY. L’ALERTE D’UN LECTEUR QUAND AU MYSTICISME LIÉ Á LA JOURNÉE DU DRAPEAU

Photos: COCOM






English Version

Dear readers, if you were told that as soon as his act of usurpation of power was consumed, Ali Bongo allegedly made, during a ritual ceremony, a Masonic oath that would curdle the blood of any republican minded individual, in which he promised to do everything to promote, strengthen and serve Freemasonry; in the absence of evidence, you would have said that your interlocutors had an overactive imagination. But the videos are there to prove that the irrational and the esoteric have settled in the Presidency of the Gabonese Republic.

Dear readers, if you were told that people at the highest level of the State regularly take baths of fresh human blood, to increase their power; in the absence of evidence you would have dismissed that claim as an exaggeration; but in the face of the accelerating number of ritual murders in which the victims have their blood drained, and the recent testimony of this young girl who recently escaped the torment and who had reported to have been kidnapped by people who transported her to a place where many young girls were tied up; you have confirmation that the industry that provides blood and fresh organs to people in power in Gabon, is doing well and is even expanding.

Dear readers, if you were told that people at the highest level of the state do not move without their “Nganga” giving them the green light, you would have never taken this claim seriously; but when the newsletter La Lettre du Continent wrote that Ali Bongo hardly goes a week without going to strengthen his mystical powers clandestinely in Accrombessi’s country in Benin, you understand the gravity of the situation.

Dear readers, it has always been suggested to you that for decades, these foreigners who sell "beignets" to the Gabonese people on roadsides and around schools, were putting a bit of special ingredients in them, such as fecal matter, urine, menstruation etc. But you often chose to ignore these warnings. But recently, students of Oloumi have had the confirmation that they were made to eat feces as ingredients to the "beignets" they were sold for years.

All this to tell you dear readers, that Gabon is a special country where every action taken by the regime must be analyzed and interpreted by insightful people who can see through all the filters that these people use to hide their true intentions. One such person, a reader of this blog, warned us about the esoteric and ritualistic nature of the Flag Day held on Saturday, 9 August 2014. This reader makes us notice that for the first time in a such a ceremony, the mystical symbolism bent was more openly expressed, because the traditional songs of unspecified origins alternated with music by the marching band during the embrace of the flag by members of government and the heads of security forces, while Ali Bongo stood upright next to the flag. The questions that this implies are: what was the significance of these traditional songs? If it is the flag that is honored, why must Ali Bongo stand next to the flag while people come in turns to kiss it? The flag may well be honored alone, without Ali Bongo!

But that's not all, after the kissing of the flag, the Honor Guard came to squarely kneel before Ali Bongo, who was sitting next to his wife. The astute observer will have no difficulty in understanding that this ceremony is not intended to elevate the Gabonese flag, but is a way for members of the government and of the security forces to publicly demonstrate their submission to a man; and who says submission necessarily also says that incorporated into the ceremony must be acts that implicitly indicate deference: the exaggerated bow when kissing the flag before Ali Bongo who stands stiff; and the genuflections of the military.

We have never seen such an unhealthy symbolism in Gabon. Under Omar Bongo, the oaths of allegiance and loyalty were done among themselves in their secret temples. Today, they are done openly. The Gabonese people must regain control over the symbols of the country and purify them of the dirt and filth in which they have been soaked. The Gabonese military may also explain the meaning of this "innovation" that exists to our knowledge nowhere else in the world, consisting of embracing the flag as the head of State is standing beside it or kneeling before him and his wife.



Version française

Chers lecteurs, si on vous avait dit qu’aussitôt l’acte d’usurpation du pouvoir consommé, Ali Bongo aurait prononcé lors d’une cérémonie rituelle, un serment maçonnique à glacer le sang de tout républicain, dans lequel il promettait de tout faire pour promouvoir, renforcer et servir la franc-maçonnerie ; en l’absence de preuves, vous auriez dit que vos interlocuteurs avaient l’imagination trop fertile. Mais les vidéos sont là pour vous prouver que l’irrationnelle et l’ésotérique ont élu domicile à la Présidence de la République Gabonaise.

Chers lecteurs, si on vous avait dit que des gens au plus haut sommet de l’Etat prennent régulièrement des bains de sang humain frais, pour tonifier leur pouvoir ; en l’absence de preuve vous aurez crié à l’exagération, mais devant l’accélération du nombre de crimes rituels dont on vide les victimes de leur sang, et le récent témoignage de cette jeune fille ayant récemment échappé au supplice qui a déclaré avoir été enlevée par des gens qui l’on transporté vers une destination où plusieurs jeunes fille étaient ligotées, vous avez la confirmation que l’industrie qui procure du sang et des organes frais aux gens de pouvoir du Gabon, se porte bien et est même en pleine expansion.

Chers lecteurs, si on vous avait dit que des gens au plus haut sommet de l’Etat ne se déplacent pas sans que leur Nganga ne leur donne le feu vert, vous n’aurez jamais pris cette affirmation au sérieux, mais quand La Lettre du Continent a écrit qu’Ali Bongo passe rarement une semaine sans aller se renforcer mystiquement et clandestinement chez Accrombessi au Benin, vous comprenez toute la gravité de la situation.

Chers lecteurs, on vous a toujours laissé entendre que depuis des décennies, ces étrangers qui vendent les « beignets » aux Gabonais aux bords des routes et aux abords des écoles, y mettaient des ingrédients un peu spéciaux, du genre matière fécale, urines, menstruations etc. Mais vous avez souvent choisi d’ignorer ces avertissements. Mais récemment, les élèves d’Oloumi ont eu la confirmation qu’on leur faisait manger des excréments comme ingrédients aux « beignets » qu’on leur vendait depuis des années.

Tout ceci, pour vous dire chers lecteurs, que le Gabon est un pays particulier où chaque geste posé par le pouvoir doit être analysé et interprété par des gens perspicaces capables de voir au travers de tous les filtres que ces gens utilisent pour masquer leurs vrais desseins. Une de ces personnes, un lecteur de ce blog, nous a alerté concernant le caractère ésotérique et ritualiste de la journée du drapeau qui s’est tenue le samedi 9 aout 2014. Ce lecteur nous fait la perspicace remarque que pour la première fois dans une telle cérémonie, la charge de symbolisme mystique était plus ouvertement présente car les chants traditionnels d’origine non clarifiée, ont alterné avec la musique de la fanfare, pendant l’embrassade du drapeau par les membres du gouvernement et les chefs des forces de sécurité, avec Ali Bongo se tenant debout juste à côté du drapeau. Les questions que cela implique sont les suivantes : quelle était la signification de ces chants traditionnels ? Si c’est le drapeau qui est honoré, pourquoi Ali Bongo doit-il se tenir à côté du drapeau pendant que les gens viennent à tour de rôle l’embrasser ? Le drapeau peut bien être honoré tout seul, sans Ali Bongo !

Mais ce n’est pas tout, après les embrassades du drapeau, la Garde d’honneur est venue carrément s’agenouiller devant Ali Bongo qui était assis à côté de son épouse. L’observateur perspicace n’aura aucune peine à comprendre que cette cérémonie n’a pas pour objectif d’élever le drapeau gabonais, mais une façon pour les membres du gouvernement et des corps d’armée de démontrer publiquement leur soumission à un homme; et qui dit soumission dit obligatoirement qu’il faille incorporer dans la cérémonie des actes qui implicitement indiquent la soumission: la courbette exagérée quand on embrasse le drapeau devant Ali Bongo qui se tient debout raide; et les génuflexions des militaires.

On n’a jamais vu un tel symbolisme malsain au Gabon. Sous Omar bongo, les serments d’allégeance et de fidélité se faisaient entre eux dans leurs temples secrets. Aujourd’hui, cela se fait ouvertement. Il faut que les Gabonais reprennent en main les symboles du pays et qu’ils les purifient de la salissure et de la souillure dans lesquelles on les a trempés. Les militaires Gabonais peuvent aussi nous expliquer le sens de cette « innovation » qui n’existe à notre connaissance nulle part ailleurs dans le monde, consistant à embrasser le drapeau alors que le chef d’Etat se tient debout à côté ou se mettre à genoux devant son épouse et lui.

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

PARIS MATCH EXPLAINS WHY ALI BONGO IS UPSET WITH THE OBSERVERS OF THE EUROPEAN UNION. PARIS MATCH NOUS EXPLIQUE POURQUOI ALI BONGO EN VEUT AUX OBSERVATEURS DE L’UNION EUROPÉENNE