WHAT IS ALI BONGO DOING IN THE USA? THE US-AFRICA SUMMIT CONCLUDED. QUE FAIT ALI BONGO AUX USA ? LE SOMMET US-AFRICA EST POURTANT TERMINÉ

The summit is over, employees are removing seats
Le sommet est fini, les employés rangent les sieges
(Photo :whitehouse.org)



English Version


It is now very clear to every Gabonese citizen, that all the globetrotting activities of Ali Bongo have yielded very disappointing results and that he has not been able to attract the investments he had promised, as the country is now incapable to pay its bills and almost all project have been halted. Under these circumstances, why is Ali Bongo spending expensive leisure time in Washington instead of coming back to Gabon where serious problems need to be resolved?


Dear readers, given the state of Gabon today, we can unequivocally state that as long as a Bongo is in power, we should never expect any sensible economic reforms. Under their leadership, the ingredients for failure are all clear for all to see. Corruption and legalized theft, the kind that US President and Vice-President have denounced in their speeches, are still going on in Gabon, full steam. Then ask yourselves, who in their right mind can trust Ali Bongo to take care of their long term investment in Gabon? Would you do it? Of course not!


But things have gone from bad to worst in Gabon. Dear readers, as bad as things had been in the past, most Gabonese citizens would tell you that there was a time when at least hospitals had drugs to treat patients in need; clean water used to flow in taps and electricity was almost always available in Libreville. Under the Bongo’s leadership, corruption has become so engraved that connected members of Ali Bongo’s inner circle can have an outrageous standard of living whilst Gabonese women are giving birth on hospital floors. With their "we are right and everyone one else is wrong" attitude, Ali Bongo and their cronies want to tell us that it is acceptable that a country that produces and exports oil, has shortages in petrol station. Gabon has been run into the ground and there is no recovery in sight under the Bongos.


Dear readers, as yourself the following question:


1. While Ali Bongo is carousing around Washington, does he see the excellent roads and the clean street with clear street signs? Does he think that Gabon would need a similar infrastructure?


2. While Ali Bongo is carousing around Washington, does he realize that the American capital city of about 640000 inhabitants has 19 universities? A ratio of about one university for 35000 inhabitants. In Libreville, the capital city of his country, Gabon, there is only 1 university; a ratio of one university for about 700000 inhabitants (official numbers). For a country that produces oil, is this normal?


3. While Ali Bongo is carousing around Washington, does he realize that the American capital city of about 640000 inhabitants has 16 major hospitals (not clinics or health centers, big hospitals)? A ratio of 1 hospital for 40000 people. In Libreville, his country, there are 2 major hospitals; a ratio of one such hospital for 350000 inhabitants. Is this satisfactory?


4. While Ali Bongo is carousing around Washington, does he realize that the American capital city of about 640000 inhabitants has 25 public libraries? A Ratio of one public library for 25000 inhabitants. Gabon, his country, as a whole, does not have a single functional public library. Isn’t this a shame?


5. While Ali Bongo is carousing around Washington, does he realize that the American capital city of about 640000 inhabitants has 75 museums? A ratio of one museum for 9000 inhabitants. Gabon has a country has only one tiny museum. Is this normal, is this acceptable?


Would somebody please ask Ali Bongo these questions, when he returns from his longer than necessary stay in Washington DC?



Version Française


Il est maintenant très clair à tous les citoyens gabonais, que toutes les activités de globetrotter d'Ali Bongo n’ont donné que des résultats très décevants et qu'il n'a pas été en mesure d'attirer les investissements qu'il avait promis ; vu que le pays soit désormais incapable de payer ses factures et qu’en conséquence presque tous les projets aient été interrompus. Dans ces conditions, pourquoi Ali Bongo se permet-il de passer du temps de villégiature à Washington, à nos frais, au lieu de revenir au Gabon où de graves problèmes doivent être résolus?


Chers lecteurs, vu l'état du Gabon aujourd'hui, nous pouvons affirmer sans équivoque que tant que les Bongo seront au pouvoir, nous ne devrions jamais nous attendre à des réformes économiques productives. Sous leur direction, les ingrédients de l'échec sont évidents aux yeux de tous. La corruption et le vol légalisé, le genre que les Président et Vice-Président Américain ont dénoncé dans leurs discours, ont toujours cours au Gabon, à toute vapeur. Alors demandez-vous, qui peut faire confiance à Ali Bongo sur la question de prendre soin de leur investissement à long terme au Gabon? Le feriez-vous ? Bien sûr que non !


Mais les choses sont allées de mal en pis au Gabon. Chers lecteurs, aussi mauvaises que les choses aient jamais été dans le passé, la plupart des citoyens gabonais vous diront qu'il fut un temps où au moins dans les hôpitaux il y avait des médicaments pour traiter les patients qui en avaient besoin; l'eau potable coulait des robinets et l'électricité était disponible à Libreville. Sous les Bongo, la corruption est devenue si grave que les membres du cercle d'Ali Bongo peuvent se permettre d’avoir un niveau de vie scandaleux tandis que les femmes gabonaises donnent naissance sur le sol de l'hôpital. Avec leur attitude "nous avons toujours raison et tous ceux qui disent autre chose sont des aigris", Ali Bongo et ses acolytes veulent nous dire qu'il soit acceptable qu'un pays qui produit et exporte du pétrole, ait des pénuries dans ses stations-services. Le Gabon a été démoli jusqu'à ses fondations et il n'y a pas de salut en vue tant que les Bongo sont là.


Chers lecteurs, comme vous la question suivante:


1 Pendant qu’Ali Bongo est en vadrouille autour de Washington, voit-il les excellentes routes et la propreté des rues, avec des panneaux de signalisation clairs? Croit-il que le Gabon ait besoin d'une infrastructure similaire?


2 Pendant qu’Ali Bongo est en vadrouille autour de Washington, s’est-il rendu compte que la capitale américaine d'environ 640000 habitants dispose de 19 universités? Un ratio d'environ une université pour 35000 habitants. A Libreville, la capitale de son pays, le Gabon, il y a seulement une université; un ratio d’une université pour environ 700000 habitants (chiffre officiel). Pour un pays qui produit du petrole, est-ce normal?


3 Pendant qu’Ali Bongo est en vadrouille autour de Washington, s’est-il rendu compte que la capitale américaine d'environ 640000 habitants dispose de 16 grands hôpitaux (et non des cliniques ou des centres de santé ; des grands hôpitaux)? Un rapport d’1 hôpital pour 40000 personnes. A Libreville, son pays, il y a deux grands hôpitaux; un ratio d'1 hôpital pour 350000 habitants. Est-ce satisfaisant ?


4 Pendant qu’Ali Bongo est en vadrouille autour de Washington, a-t-il conscience que la capitale américaine d'environ 640000 habitants dispose de 25 bibliothèques publiques? Un rapport d'une bibliothèque publique pour 25000 habitants. Au Gabon, son pays, dans son ensemble, il n'y a pas une seule bibliothèque publique fonctionnelle. N'est-ce pas une honte?


5 Pendant qu’Ali Bongo est en vadrouille autour de Washington, a-t-il conscience que la capitale américaine d'environ 640000 habitants dispose de 75 musées? Un rapport d'un musée pour 9000 habitants. Le Gabon, son pays, ne dispose ne dispose que d'un seul tout petit musée. Est-ce normal, est-ce acceptable?


Quelqu'un pourrait-il, s'il lui plaît, poser ces questions à Ali Bongo, quand il reviendra de son séjour prolongé à Washington DC?

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

FRANCE HAS ASKED ALI BONGO TO RECOGNIZE JEAN PING’S VICTORY AS SOON AS TUESDAY. LA FRANCE AURAIT DEMANDÉ À ALI BONGO DE RECONNAITRE LA VICTOIRE DE JEAN PING DÈS MARDI