LA LETTRE DU CONTINENT PREDICTS LUCIE MBOUSSOU TO HEAD THE SENATE. LA LETTRE DU CONTINENT PRESSENT LUCIE MBOUSSOU À LA TÊTE DU SÉNAT

Lucie Milebou Aubusson Mboussou (photo: Pierre Bienvault)





English Version

According to La Lettre du Continent, Lucie Milebou Aubusson Mboussou, PDG Senator of Fougamou, her electoral stronghold in the province of Ngounié, would be the next President of the Senate in replacement of Rose Francine Rogombé who has been in office since 17 February 2009. She is the spouse of the CEO of CNAMGS, Michel Mboussou, who doubles as one of the most influential Freemason in Gabon, the evidence of which can be observed in the Masonic induction video of Ali Bongo.

La Lettre du Continent explains that in putting Mrs. Mboussou at the head of the Senate, Ali Bongo is winking at Southern voters (Ngounié, Nyanga) with the nearing of the 2016 presidentialelection. But would these voters respond in the way intended by the regime? Nothing is less certain considering the example set by the rout of the calculation of Ali Bongo in Woleu-Ntem, where he had thought to restore his totally ripped image by appointing as Premiers, people of that province; but on arrival, Ali Bongo is even more cursed now in that province than he was before.

La Lettre du Continent also indicates that another gateway offered by Mrs. Mboussou is that her daughter happens to be married to the son of Denis Sassou Nguesso; a situation that could allow Ali Bongo to use the mother in law for delicate goodwill missions in the sub region.

La Lettre du Continent also talks about the pessimism of the rating agency Standard and Poor's about the Gabonese economy. The French periodical reports all the contradictions between the willy nilly announcements without reliable data, made by Régis Immongault, the Gabonese Minister of Economy, and the coldly analytical realities presented by Standard and Poor's on the Gabonese economy. For example, Regis Immongault proudly announced in October 2014 that the forecast was growth of almost 6% for Gabon in 2015; while Standard and Poor's gives his verdict that is rather a contraction of that, saying that the Gabonese economy would grow by about 3%, or half Regis Immongault’s estimate. The trouble is that Standard and Poor's publishes its reasoning and the data that is its basis, while the reasoning that leads Regis Immongault to predict a growth of 6% remains mysterious; no one knows where he got those numbers.

There is also mention of the tribulations of the company Afric Aviation whose partners are: the Frenchman Alain Regourd, head of the company Regourd Aviation, and a Cameroonian businessman named Alfred Pierre Etouké, officiating as CEO of Afric aviation; these two are before the Libreville court, the latter accusing the former to disguise the financial statements of the company. The Secretary General of the Government of Gabon, Ali Akbar Onanga y'Obegue, is said to be close to the Frenchmen and to be intervening in the matter.

La Lettre du Continent also tells us that during his recent visit to Paris, Ali Bongo hosted several French bosses. He would have met with Senator Jean-Pierre Cantegrit, UMP president of the group France-Central Africa and Deputy President of the same group for Gabon; with Antoine Frérot of Veolia; with the Chairman of BNP Paribas, Jean Lemierre; with Vincent Bolloré and finally with Louis Schweitzer, the former boss of Renault.

Finally, in the funnies, La Lettre du Continent asks to guess how much Ali Bongo had paid to purchase the presence of some Gabonese of the diaspora at the meeting held on 7 February at the Westin Paris-Vendôme. But the French periodical says that many people have not received their envelope! What has happened?



Version française

D’après La Lettre du Continent, Lucie Milebou Aubusson Mboussou, la Sénatrice PDG de Fougamou, son fief électoral dans la province de la Ngounié, serait la prochaine présidente du Sénat en remplacement de Rose Francine Rogombé en poste depuis le 17 février 2009. Elle est l’épouse du Directeur General de la CNAMGS, Michel Mboussou, qui se double d’être l’un des plus influents Franc-Maçon au Gabon, dont la prépondérance peut être observable dans la vidéo d’intronisation maçonnique d’Ali Bongo.

La Lettre du Continent explique qu’en portant Madame Mboussou à la tête du Sénat, Ali Bongo pense faire un appel du pied aux électeurs sudistes (Ngounié-Nyanga) à l’orée de la présidentielle de 2016. Mais ces électeurs répondraient-ils dans le sens voulu par régime ? Rien n’est moins sûr si on prenait l’exemple de la déroute du calcul d’Ali Bongo dans le Woleu-Ntem, où il avait pensé redorer son blason totalement déchiré, en désignant comme Premiers-Ministres des ressortissants de cette province ; mais à l’arrivée des courses, Ali Bongo est encore plus maudit dans cette province aujourd’hui qu’auparavant.

La Lettre du Continent indique aussi qu’une autre passerelle offerte par Madame Mboussou soit que sa fille soit mariée au fils de Denis Sassou Nguesso ; une situation qui pourrait permettre à Ali Bongo d’utiliser la belle-mère pour de bons offices délicats dans la sous-région.

La Lettre du Continent revient aussi sur le pessimisme affiché par l’agence de notation Standard and Poor’s à propos de l’économie gabonaise. Le périodique français relève toutes les contradictions entre les annonces faites à l’emporte-pièce et sans support chiffré fiable par Régis Immongault, le Ministre Gabonais de l’Economie, et les réalités froidement analytiques servies par Standard and Poor’s sur l’économie gabonaise. A titre d’exemple, Régis Immongault annonçait fièrement en Octobre 2014 que toutes les prévisions laissaient entrevoir une croissance de près de 6% pour le Gabon en 2015 ; alors que l’agence Standard and Poor’s donne son verdict comme étant plutôt une contraction de l’économie gabonaise qui donnera une croissance d’environ 3%, soit la moitié de ce prévoit Régis Immongault. L’ennui est que Standard and Poor’s publie son raisonnement sur la base de toutes ses données, alors que le raisonnement qui conduit Régis Immongault à prédire une croissance de 6% reste mystérieux; nul ne sait d’où il tient ces chiffres.

Il est aussi question des tribulations de la compagnie Afric Aviation dont les associés sont: le Français Alain regourd, patron de la société Regourd Aviation, et un homme d'affaires Camerounais du nom de Alfred-Pierre Etouké, officiant comme Directeur General d’Afric Aviation, se retrouvent devant le tribunal de Libreville; le second accusant le premier de maquiller les bilans financiers de la compagnie. Le Secrétaire General du Gouvernement gabonais, Ali Akbar Onanga y’Obegue, serait un proche du Français et s’impliquerait dans l’affaire.

La Lettre du Continent nous dit aussi que lors de son récent passage à Paris, Ali Bongo aurait reçu plusieurs patrons Français. Il se serait entretenu avec le Sénateur Jean-Pierre Cantegrit, président UMP du groupe France-Afrique Centrale et Président Délégué du même groupe pour le Gabon ; avec Antoine Frérot du groupe Veolia; avec le Président de BNP Paribas, Jean Lemierre ; avec l’inoxydable Vincent Bolloré et enfin avec Louis Schweitzer, l’ancien patron de Renault.

Pour finir, au chapitre de la rigolade, La Lettre du Continent nous demande de deviner quelle somme Ali Bongo a-t-il déboursé pour s’acheter de la présence de certains Gabonais de la diaspora lors de la rencontre organisée le 7 février au Westin Paris-Vendôme. Mais le périodique français nous dit que nombreux sont les gens qui n’ont pas reçu leur enveloppe ! Que s’est-il passé ?

Comments

Popular posts from this blog

THE RESILIENCE OF THE GABONESE IRRITATES ALI BONGO AT THE HIGHEST POINT. LA RÉSILIENCE DE LA DIASPORA GABONAISE IRRITE ALI BONGO AU PLUS HAUT POINT

FOR ALI BONGO THE SALVATION IS ABOUT: HIDING THE DEAD, ELIMINATING THE WITNESSES, MAKING THE EVIDENCE VANISH. POUR ALI BONGO, LE SALUT PASSE PAR : CACHER LES CADAVRES, ÉLIMINER LES TÉMOINS, FAIRE DISPARAITRE LES PREUVES

ALI BONGO IS AFRAID. ALI BONGO A PEUR