REPOSSESSION OF THE GABONESE EMBASSY VEHICLES IN THE USA FOR UNPAID BILLS. REPOSSESSION DES VÉHICULES DE L’AMBASSADE DU GABON AUX USA, POUR FAUTE D’IMPAYÉS

Mercedes-Benz V12 (photo: Mercedes-Benz)




English Version

The scoop comes from the excellent online publication Gabonreview. Things are financially dicey at the Embassy of Gabon in Washington, the ultimate of Gabonese diplomacy. Because of unpaid bills, Mercedes-Benz has just proceeded in the seizure of two luxury vehicles, including a sedan V12. We already knew that this embassy staff had been reduced to a minimum and that tuition of diplomats families were lingering; but now the icing on the cake happens to be the seizure by the Mercedes-Benz dealership due to the failure of this embassy to meet its financial commitments. Gabon has not been run to the ground; it has been run to the basement!

A Mercedes sedan V12 top of the line, model 2015, upscale 4 doors, is costing 230,000 US dollars, that is to say 115 million CFA francs. If the other luxury car that was seized is estimated roughly at 90 million, it is about 200 million CFA francs that the Embassy of Gabon owes the dealer. If the auto loans contracted by the embassy to the dealership were spread to the maximum, i.e. 72 months, without down payment, the monthly bill without interest should be about 2.7 million CFA francs, so roughly we can say about 3 million per month for the two vehicles. Dear Readers, 3 million CFA francs a month is what the flagship of the diplomacy of an oil country like Gabon cannot pay. Gabon has not been run to the ground; it has been run to the basement!

Dear readers, we must also consider that the staff of the embassy is housed by Gabon and one can imagine that rents are also suffering; we already know that the diplomats can no longer pay their part of tuition for their children enrolled in American universities. When water bills and electricity of the chancery and residences of different agents as well as other costs such as insurance and medical expenses, are added; one can imagine the worst. Why such a situation?

Although the details of the financial situation of the Gabonese Embassy in Washington escape us, the seizure of vehicles of this embassy nevertheless demonstrates the possibility of a financial delinquency within that embassy, or from Gabon; because if the funds were allocated for these purchases and payments, one wonders why the bills remain unpaid! In any case, the competent Gabonese authorities are invited to shed light on the situation of the embassy, to avoid that the image of our country and diplomacy be even more tarnished than it already is. Yet there is a treasury officer dispatched to that embassy; can he give us an overview of the financial situation of this diplomatic representation?

Presumably this cash crisis in the Gabonese Embassy in Washington could be the consequence of the widespread financial crisis that plagues the Gabonese Public Treasury as a whole; if this is the case, is it the right time for the ambassador to go spend 200 million CFA francs for the purchase of vehicles?

Some friends of this blog tell us that the financial situation of the embassy is far more shameful that these auto seizures suggests and that budgets regularly go "missing", leaving diplomats unable to meet their financial obligations in Washington. It is more nor less the result of a policy of mediocrity advocated by Ali Bongo, who places his friends such as Michael Moussa Adamo, to the highest steps of diplomatic functions for which they were not always prepared. The diplomatic mission of Gabon in the US is the premier window showcase of the country abroad; and when through that window we see an ambassador who is dispossessed of his luxury cars for having defaulted on payment, like a petty crook; we must ask questions about those who govern Gabon and accept such humiliation for our country. On the website of the embassy, they ask potential investors to go and invest in Gabon; but dear readers; if you were an American investor, would you invest in a country whose ambassador asking you to make such investments, do not even pay the bills of his vehicles? Poor Gabon; it has not been run to the ground; it has been run to the basement!

Beyond the Mercedes-Benz dealer, how many other creditors are on the heels of this indelicate ambassador? When the country has no money, should he want to live beyond his means at the expense of the public? Ah the “emergent”!



Version française

Le scoop nous vient de l’excellent organe de presse en ligne, Gabonreview. Rien ne va plus financièrement à l’Ambassade du Gabon à Washington, le nec plus ultra de la diplomatie Gabonaise. Pour factures impayées, le concessionnaire Mercedes-Benz vient de simplement procéder à la saisie de deux véhicules luxueux, dont un de type berline V12. On savait déjà que dans cette ambassade, le personnel avait été réduit à son strict minimum et que les frais de scolarité des familles de diplomates étaient en souffrances; mais voilà que la cerise sur le gâteau se trouve être cette saisie opérée par le concessionnaire Mercedes-Benz devant l’incapacité de cette ambassade d’honorer ses engagements financiers. Le Gabon n’est pas au sol, il est au sous-sol!

Une berline Mercedes de type V12 dernier cri, année 2015, haut de gamme 4 portières, coûte aux Etats-Unis 230000 dollars, c'est-à-dire 115 millions de francs CFA. Si l’autre voiture de luxe qui a été saisie, est estimée grosso modo à 90 millions, c’est donc environ 200 millions de francs CFA que l’Ambassade du Gabon doit au concessionnaire. Si les prêts automobiles contractés par l’ambassade auprès du concessionnaire, ont été étalés sur le maximum, c’est dire 72 mois sans apport personnel, les traites sans intérêts devraient être à 2,7 millions de francs CFA par mois, donc grosso modo on peut parler de 3 millions par mois pour ces deux véhicules. Chers lecteurs, 3 millions de francs CFA mensuel, c’est ce que le fleuron de la diplomatie d’un pays pétrolier comme le Gabon n’arrive pas à payer. La Gabon n’est pas au sol, il est au sous-sol.

Chers lecteurs, il faut aussi considérer que le personnel de cette ambassade est logé par le Gabon et on peut imaginer que les loyers aussi sont en souffrances; on sait déjà que ces diplomates n’arrivent plus à payer leur complément des frais de scolarité de leurs enfants inscrits dans les universités américaines. Quand il faut y ajouter les factures d’eau et d’électricité de la chancellerie et des résidences des différents agents ainsi que les autres frais comme les assurances et les frais médicaux; on peut imaginer le pire. Pourquoi une telle situation?

Même si tous les détails de la situation financière de l’ambassade du Gabon à Washington nous échappent, cette saisie des véhicules de cette ambassade démontre néanmoins la possibilité d’une délinquance financière soit au sein même de cette ambassade, ou à partir du Gabon ; car si des crédits ont été alloués pour ces achats et paiements, on peut se demander pourquoi les paiements restent impayés! En tout état de cause, les autorités gabonaises compétentes sont invitées à faire la lumière sur la situation de cette ambassade, afin d’éviter que l’image de notre pays et de diplomatie soit encore plus ternie qu’elle ne l’est déjà. Il y a pourtant un agent du trésor dépêché à cette ambassade ; peut-il nous donner un aperçu de la situation financière ce cette représentation diplomatique ?

On peut penser que cette crise de trésorerie à l’ambassade du Gabon à Washington ne soit que la conséquence de la crise financière généralisée qui gangrène le Trésor Public gabonais dans son ensemble ; si tel est le cas, est-ce le moment pour cet ambassadeur d’aller dépenser 200 millions de francs CFA à l’achat de véhicules ?

Certains amis de ce blog nous disent que la situation financière de cette ambassade est beaucoup plus honteuse que ne laisse apparaitre ces saisies d’automobiles et que les budgets y soient régulièrement « portés disparus » laissant les diplomates dans l’impossibilité d’honorer leurs engagements financiers à Washington. Ce ne serait ni plus ni moins que la résultante d'une politique de médiocratie prônée par Ali Bongo, qui place ses amis comme Michael Moussa Adamo, aux plus hautes marches de fonctions diplomatiques pour lesquels ils n’ont pas toujours été préparés. La représentation diplomatique du Gabon aux USA est la vitrine par excellence du Gabon à l’étranger; et quand à travers cette vitrine on aperçoit un ambassadeur qui se fait déposséder de ses bolides de luxe pour faute d’impayés, comme un vulgaire escroc, il faut se poser des questions sur ceux qui gouvernent le Gabon et acceptent de telles humiliations pour notre pays. Sur le site internet de cette ambassade, il est demandé aux potentiels investisseurs d’aller investir au Gabon ; mais chers lecteurs ; si vous étiez investisseur Américain, iriez-vous investir dans un pays dont l’ambassadeur vous demandant de faire des investissements, n’arrive même pas à payer les traites de ses véhicules ? Pauvre Gabon ; il n’est plus au sol, mais au sous-sol.

Au-delà du concessionnaire Mercedes-Benz, combien d’autres créanciers sont aux trousses de cet ambassadeur indélicat ? Quand le pays n’a pas d’argent, doit-on vouloir vivre au-dessus de ses moyens au frais de la princesse ? Ah les émergents !

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

PARIS MATCH EXPLAINS WHY ALI BONGO IS UPSET WITH THE OBSERVERS OF THE EUROPEAN UNION. PARIS MATCH NOUS EXPLIQUE POURQUOI ALI BONGO EN VEUT AUX OBSERVATEURS DE L’UNION EUROPÉENNE