THE STUDENTS TESTIFY OF THEIR TORTURE AT THE HANDS OF THE REGIME. LES ÉTUDIANTS TÉMOIGNENT DE LEUR TORTURE AUX MAINS DU POUVOIR






English Version

Two students who have recently been detained by various Gabonese security services, have explained on the TV network TV+, the conditions of their detention. The testimony contained in the video above will make you sick!

When knowing that a University's key mission is to open eyes and forge reason in the learners; when knowing that it should develop knowledge and promote progress and social justice; it is sobering to note how Gabonese students can be treated in detention by those who are supposed to protect them. How can the Ali Bongo regime, subject these students to this extent in their flesh and soul, to torture as vile as rape by sodomy? Where is Gabon going?

These students have a national cause, that of progress and social justice. They want to study in good conditions, thereby promoting the Gabonese education system. They have not joined any bush and do not terrorize anyone. They are intelligent and prove it in each of their speaking out indicating that they have a great capacity for analysis and synthesis. In this program on TV+, they speak simply, with a sense of clarity and conciseness. These are good communicators. They know the right words to convey the horror and absurdity of their detention. We should be proud to have such students.

It is clear that these students, who since birth have only known Bongo regimes, grew up in social injustice and have therefore been made aware and sensitized to the liberation struggle. They know that Gabon deserve better; Then they ask that of the rulers. Because they know what they want, the regime expects to be able to "break" them by arrest and torture. The regime thinks it can mark them negatively emotionally, causing these students give up their beliefs. But this testimony on TV+ is the indication that these students are not ready to bow down.

History shows that transformative movements have often required an independent intellectual generation that plays a particularly important role, made of clashes with the entities of the doctrinal authority that refuses to see things differently than in a prism that consolidates the dictatorship.

History will remember that Firmin Ollo Obiang, Nicolas Ondo, Duphy Minto, Ballack Obame and Lionel Engonga and all other students regularly arrested, threatened and abused, have faced with courage and determination the repression and the humid jails of the advocate of the single line of thought and the political and ideological Police reaming in Gabon. Very intelligent Gabonese exist, these students are the proof of that. But the regime does not like tenacious and intelligent people; it must break them! Sodomize them if necessary!

It is evident that the effects of these detentions and the mistreatment will take time to heal. But we have to help these students pursue those who have abused them. It is clear that impunity prevails in Gabon; but this situation will not last forever. One day things will change and the culprits will be able to pay. Didn’t the poet say "life is certainly lost against death, but memory wins its fight against nothingness.” Let's help these students fight the forces of nothingness by lending a strong hand in their support in some way against this sodomizing regime!

These students show us their high intellectual, moral and human qualities. They are extraordinary loyal and steadfast with their principles. They act and live with having as a only concern the good of Gabon and its construction. They do their part; let us do ours!


Version française

Deux des étudiants ayant été récemment incarcérés par divers services de sécurité gabonais, se sont expliqués sur les antennes de TV+, sur les conditions de leur détention. Les témoignages contenus dans la vidéo ci-dessus vous rendront malades!

Quand on sait que l’université a pour vocation première d’ouvrir les yeux et forger la raison des apprenants; quand on sait qu’elle devrait développer le savoir et promouvoir le progrès et la justice sociale; il est désillusionnant de constater comment des étudiants Gabonais peuvent être traités en détention par ceux qui sont supposés les protéger. Comment le régime Ali Bongo, peut-il à ce point, faire subir à ces étudiants, dans leur chair et dans leur âme, des supplices aussi ignobles que des viols par sodomie ? Où en est le Gabon ?

Ces étudiants n’ont qu’une cause nationale, celle du progrès et de la justice sociale. Ils veulent étudier dans de bonnes conditions et faire ainsi progresser le système éducatif Gabonais. Ils n’ont rejoint aucun maquis et ne terrorisent personne. Ils sont intelligents et le prouvent dans chacune de leurs prises de parole qui dénote qu’ils aient une grande capacité d’analyse et de synthèse. Dans cette émission de TV+, ils ont le verbe simple, le sens de la clarté, de la concision. Ce sont de bons communicateurs. Ils savent trouver les mots justes pour transmettre toute l’horreur et l’absurdité de leur détention. Nous devrions être fiers d’avoir de tels étudiants.

Il est clair que ces étudiants, qui depuis leur naissance n’ont connu que des régimes Bongo, ont grandi dans l’injustice sociale et ont par conséquent été conscientisés et sensibilisés au combat libérateur. Ils savent que le Gabon a droit à mieux; alors ils le demandent des gouvernants. C’est parce qu’ils savent ce qu’ils veulent, que le régime pense pouvoir les « briser » en les faisant arrêter et torturer. Le régime pense pouvoir les marquer négativement sur le plan émotionnel, provoquer que ces étudiants renoncent à leurs convictions. Mais ce témoignage sur TV+ est l’indication que ces étudiants ne soient pas prêts de plier l’échine.

L’histoire démontre que les mouvements transformatifs aient souvent besoin d’une génération intellectuelle indépendante qui joue un rôle particulièrement important, fait de heurts avec les entités du pouvoir doctrinal refusant de voir les choses autrement que dans un prisme qui consolide la dictature.

L’histoire retiendra que Firmin Ollo Obiang, Nicolas Ondo, Duphy Minto, Ballack Obame et Lionel Engonga et tous les autres étudiants régulièrement arrêtés, menacés et violentés, ont affronté avec courage et détermination la répression et les geôles humides des tenants de la pensée unique et de la police politique et idéologique sévissant au Gabon. Des Gabonais très intelligents il y en a, ces étudiants en sont la preuve. Mais le régime n’aime pas les gens tenaces et intelligents; il faut les briser! Les sodomiser au besoin !

Il est évident que les séquelles de ces détentions et de ces sévices prendront du temps à se cicatriser. Mais nous devons aider ces étudiants à poursuivre ceux qui leur ont fait subir ces sévices. Il est évident que l’impunité règne au Gabon ; mais cet état de fait ne sera pas éternel. Un jour les choses changeront et les coupables seront en mesure de payer. Le poète n’a-t-il pas dit : «la vie est certes perdue contre la mort, mais la mémoire gagne dans son combat contre le néant.» Aidons ces étudiants à combattre les forces du néant en leur portant main forte et assistance de quelque manière que ce soit face à ce pouvoir sodomisant !

Ces étudiants nous démontrent leurs hautes qualités intellectuelles, morales et humaines. Ils sont d’une loyauté, d’une fidélité pour leurs principes, hors du commun. Ils agissent et vivent avec pour seule préoccupation le bien du Gabon et de sa construction. Ils font leur part, à nous de faire la nôtre !

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE