ONLY A POPULAR UNITY MOVEMENT WE LEAD US TO CHANGE! SEUL UN MOUVEMENT UNITAIRE ET POPULAIRE NOUS CONDUIRA VERS L’ALTERNANCE !

Photo: J. P. Rougou





English Version

Dear readers, people who have always been, despite the pitfalls and other compromises, trying to pull together to gather the social and political forces to promote and defend democracy; uphold accountability and the sovereignty of the Gabonese people, must today and tomorrow more than ever, redouble efforts to continue their commitment to lead the country towards a real alternative to the current situation. This alternative requires that free citizens walk in unity with all the people, toward that often promised land of freedom.

It has to be recognized, dear readers, that if the 2016 elections are held under auspices exclusively controlled by the regime, there will be no surprises. Marie Madeleine Mborantsuo will renew to Ali Bongo his term and will throw in the wastebasket any appeal for irregularity. But we must no longer fall in these pitfalls which are so easy to predict and thus to avoid. We already know that in 2009, the US Embassy through the WikiLeaks cables, had been very skeptical about the Gabonese election and that this Chancery was surprised of the degree of detachment of the Gabonese opposition when it came to organizing these elections and claim victory. According to the US Ambassador at the time, the lack of consistency between Mba Obame and Mamboundou camps did not allow embassies to arbitrate as they would have the post-election conflict. So we are nearing another election in 2016 and foreign Chanceries, including those of the US and the United Nations, have already set the stage by saying that the only valid process will be republican, free and transparent. The opposition must catch the ball.

The opposition must seize the opportunity by taking a more legalistic and republican posture than in the past. In this context, the pursuit of the complaint for forgery and use of forgery against Ali Bongo must be internationalized. The Chanceries of the USA, France and the UN should be invited to the Front press conferences and any press release of the Front should be officially presented to them as well. The Front has to use professionalism in its method and its communication; it is a way to introduce themselves already as a credible alternative of governance. Just the Ali Bongo perjury, well explained to the Chanceries in place in Gabon, by credible and legalistic Gabonese, would make them understand the seriousness of the abuse perpetrated by Ali Bongo. If these Chanceries are convinced that Ali Bongo is cooked, his removal would become inevitable. The small supports that Ali Bongo still enjoys in these Chanceries must be weakened.

So pressure must continue to be applied regarding Ali Bongo’s illegitimacy, on the international level, while being ready for a free and transparent elections that could be held under the auspices of the UN, given that Abdoulaye Bathilly has already made statements in the logic of a clean election in Gabon. The opposition needs to strategically operate on these two fronts with the same degree of competence and flexibility. If the opposition wants to succeed in convincing the Gabonese opinion, the chanceries and give itself all the means of achieving change, in our opinion it should:

1. Develop in the shortest possible time a serious protocol on rules for the organization of free and transparent elections and ask the UN to take the lead in it, as it did in East Timor.

2. Organize solemn consultations to declare the launch of a procedure for the appointment of a single candidate from the opposition. This will help to know who is for the single candidacy and who is not; and those who do not want to show solidarity with this common goal must leave the movement. That too is democracy; it is the majority that sets the tone! Following this consultation, an internal process to the opposition would be in place for the designation of a single list; a single candidate and a unique running mate as Prime Minister. This strategy with two heads will cast a wide net.

3. Once the choice of the candidate and his running mate defined, this ticket should get all the financial resources and of mobilization available that opposition thus far heterogeneous.

Dear readers, with this strategy, will emerge the professionalism, the commitment and the seriousness of a well-organized campaign, with well-organized politicians and eager to end the improvisation and the so-so methods of the Bongos. Thanks to such a process, will emerge a large political coalition welded around shared values and carrying a real social and political project for Gabon to ensure the change desired by a large majority of Gabonese, in order to rescue our country. It is necessary that the opposition demonstrates to the Gabonese people that it is able to stimulate a dynamic of consultation that can ensure popular participation, both in the finalization of the regime change project, in the development of the method of choice of one candidate, and in the conduct of the campaign. The movement will be unitarian, or it will not be!


Version française

Chers lecteurs, les citoyens qui ont su depuis toujours, en dépit des embuches et autres compromissions, conjuguer leurs efforts pour rassembler les forces sociales et politiques afin de promouvoir et défendre la démocratie ; d’encourager la responsabilité et la souveraineté du peuple Gabonais, devraient aujourd’hui et demain, encore plus qu’hier, redoubler d’effort afin de poursuivre leur engagement pour conduire le pays vers une véritable alternative à la situation actuelle. Cette alternative exige que les citoyens libres marchent de façon unitaire en compagnie de tout le peuple, vers cette terre tant promises de liberté.

Force est de reconnaitre, chers lecteurs, que si les élections de 2016 sont organisées sous des auspices exclusivement contrôlés par le régime, il n’y aura aucune surprise. Marie Madeleine Mborantsuo viendra renouveler à Ali Bongo sa mandature et mettra dans la corbeille à papier tout recours introduit pour irrégularité. Mais nous ne devons plus tomber dans ces pièges si faciles à prédire et donc à éviter. Nous savons déjà qu’en 2009, l’Ambassade des USA par le truchement des câbles de Wikileaks, avait été très sceptique à propos des irrégularités de l’élection gabonaise et que cette chancellerie s’étonna du degré de détachement des opposants Gabonais quand il fallut organiser ces élections et revendiquer la victoire. Aux yeux de l’Ambassadeur des USA de l’époque, le manque de cohérence entre les camps Mba-Obame et Mamboundou ne permettait pas aux chancelleries d’arbitrer comme il l’aurait fallu le conflit post électoral. Nous arrivons donc à nouveau en 2016 à une nouvelle élection et les chancelleries, notamment celles des USA et des Nations Unis, ont déjà planté le décor en affirmant que le seul processus valable sera républicain, libre et transparent. L’opposition doit saisir la balle au bond.

L’opposition doit saisir l’occasion en prenant une posture encore plus légaliste et républicaine que par le passé. Dans ce cadre, la poursuite de la plainte pour faux et usage de faux contre Ali Bongo doit s’internationaliser. Les chancelleries des USA, de la France et celle de l’ONU doivent être invitées aux conférences de presses du Front et tout communiqué du Front doit leur être officiellement présenté. Le Front doit faire montre de professionnalisme dans sa méthode et dans sa communication ; c’est une manière de se présenter déjà comme une alternative de gouvernance crédible. Rien que le parjure d’Ali Bongo, bien expliqué aux chancelleries en place au Gabon, par des Gabonais crédibles et légalistes, saurait leur faire comprendre du sérieux de la forfaiture d’Ali Bongo. Si ces chancelleries comprennent qu’Ali Bongo est grillé, sa destitution deviendrait inévitable. Il faut affaiblir les petits soutiens dont Ali Bongo jouit encore dans ces chancelleries.

Il va donc falloir continuer à faire pression sur l’illégitimité d’Ali Bongo sur la plan international tout en se montrant prêt pour une élection libre et transparente qui pourrait être organisée sous l’égide de l’ONU vue que Monsieur Abdoulaye Bathilly se soit déjà inscrit dans la logique d’une élection limpide au Gabon. L’opposition doit donc stratégiquement opérer sur ces deux tableaux avec le même degré de compétence et de souplesse. Si l’opposition veut réussir à convaincre l’opinion gabonaise, les chancelleries et se donner tous les moyens de réaliser l’alternance, à notre avis elle devrait:

1. Elaborer dans les plus brefs délais un protocole sérieux portant sur les modalités de l’organisation d’une élection libre et transparente et demander à l’ONU d’en prendre les rênes, comme elle le fit au Timor Oriental.

2. Organiser des assises pour déclarer Solennellement le lancement d’une procédure de désignation d’une candidature unique de l’opposition. Ceci permettra de savoir qui est pour la candidature unique et qui ne l’est pas et ceux qui ne voudront pas se solidariser de cet objectif commun devront quitter le mouvement. C’est aussi cela la démocratie ; c’est la majorité qui donne le ton ! Suite à cette assise, un processus interne à l’opposition serait mis en place pour la désignation d’une liste unique ; un candidat unique et un colistier unique comme Premier Ministre. Cette stratégie à deux têtes permettra de ratisser large.

3. Une fois le choix du candidat et de son colistier défini, ce ticket devrait obtenir tous les moyens financiers et de mobilisation disponibles à l’opposition jusqu’ici hétéroclite.

Chers lecteurs, avec cette stratégie, se dégagera le professionnalisme, l’engagement et le sérieux d’une campagne électorale bien organisée, avec des politiciens bien organisés et désireux d’en finir avec l’improvisation et les à-peu-près des Bongo. Grace à un tel procédé se dégagera un large rassemblement politique soudé autour de valeurs partagées et porteuses d'un véritable projet social et politique pour le Gabon, permettant d'assurer le changement souhaité par une très large majorité de Gabonais, afin de réaliser l'indispensable sauvetage de notre pays. Il faut que l’opposition démontre au peuple Gabonais qu’elle soit en mesure d’impulser une dynamique de concertation de nature à assurer la participation populaire, tant dans la finalisation du projet de changement de régime que dans l'élaboration de la méthode de choix du candidat unique et dans la conduite de la campagne. Le mouvement sera unitaire, ou ne sera pas !

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

FRANCE HAS ASKED ALI BONGO TO RECOGNIZE JEAN PING’S VICTORY AS SOON AS TUESDAY. LA FRANCE AURAIT DEMANDÉ À ALI BONGO DE RECONNAITRE LA VICTOIRE DE JEAN PING DÈS MARDI