CÔTE D’IVOIRE ET GABON : POSSIBILITÉ DE VASES COMMUNICANTS




Le piège va-t-il se refermer sur les émergents ? Nous les avions pourtant averti sur le fait qu’il soit désormais illusoire pour un pouvoir, quel qu’il soit, de penser pouvoir enfermer sa population dans un cocon taliban où seule la réalité des mollahs du pouvoir serait permise, reconnue et autorisée ; et où la seule existence et vérité serait celle décrétée par le pouvoir à l’intérieur de ses propres frontières, qui du reste, sont perméables. Le pouvoir Ali Bongo apprend à ses dépends, que son espace de circulation, de navigation et de domination interne, n’est pas imperméables aux soubresauts externes et aux analogies que toute personne intelligente peut en tirer. En plus, avec les moyens de communication modernes, la tartuferie ne mène plus très loin car tout le monde se rend compte que l’empereur est tout nu.
Quand la RTG1 veut enfermer la population gabonaise dans une logique bongoïste, La télévision ivoirienne présente un raisonnement qui désarçonne les émergents, car comme le veut le principe physique des vases communicants, quand deux récipients communiquent entre eux, la surface de l’eau reste au même niveau dans les récipients, même si on penche l’un ou l’autre des récipients (voire l’image ci-dessus). Ce principe très simple de physique s’applique à la situation au Gabon et en Côte d’Ivoire. Ces deux pays sont les récipients, et ce qui les relie est la France qui a toujours aiguillé leur destinée. Ce que la télévision ivoirienne nous dit, est que si la France et la communauté internationale demande à Gbagbo de partir du pouvoir pour cause de « mal-élection », en raison du principe des vases communicant qui voudrait que les ivoiriens soient pris au même niveau que les gabonais, il va donc falloir demander à Ali Bongo et famille de plier bagage aussi. C’est pourtant très simple. Mais les émergents, même ceux qui comprennent, ne peuvent s’autoriser cette réflexion. Pour eux, laisser sédimenter dans leur esprit l’éventualité de la perte du pouvoir est simplement trop cauchemardesque et par conséquent non envisageable. Alors, ils en sont réduits à tout simplement passer leur temps à brasser des invectives, sans jamais offrir un soupçon de contradiction au raisonnement que les gabonais intelligents et que maintenant les ivoiriens, leur soumettent. La question est la suivante : « si Gbagbo doit partir, pourquoi Bongo doit rester ? »


Nous vous conseillons aussi de regarder la vidéo du dernier meeting lors duquel Myboto a demande la démission d’Ali Bongo. Il est dommage que nous ne puissions vous faire un lien direct avec la vidéo. Entrez l’url suivant dans votre moteur de recherche qui vous mènera directement à la vidéo : http://mikejocktane.info/video.php





Comments

Popular posts from this blog

WHAT IS GOING ON IN GABON? (3) QUE SE PASSE-T-IL AU GABON ? (3)

FRANCE USES LA LETTRE DU CONTINENT TO PLAY THE CLOCK ABOUT ALI BONGO’S HEALTH. LA FRANCE SE SERT DE LA LETTRE DU CONTINENT POUR GAGNER DU TEMPS AU SUJET DE L’ÉTAT DE SANTÉ D’ALI BONGO

VEOLIA AGAINST ALI BONGO: GOING TO COURT. VEOLIA CONTRE ALI BONGO : DIRECTION LE TRIBUNAL