DEUXIÈME PARTIE DU DOCUMENTAIRE « FRANÇAFRIQUE ». LES « ÉMERGENTS » VONT PAS DU TOUT ÊTRE CONTENTS




Les grands moments :

1. On sort le pétrole de terre au prix de 3 à 4 dollars le baril et on le vend a 80 dollars, dixit Le Floch-Prigent. Ou va le différentiel, messieurs et mesdames les émergents ?

2. Depuis 1965, l’argent d’ELF donc du Pétrole gabonais alimente les élections en France.

3. La méthode ELF est simple d’après Le Floch-Prigent : « on finance des gens en Afrique (Bongo) qui en retour financent les politiques en France ».

4. « Comme il y a beaucoup d’argent, il y a donc beaucoup de candidats près à recevoir cet argent. Après, ils ne pensent plus qu’à ça ». Dixit Le Floch-Prigent.

5. Ali Bongo est présent lors du fameux discours de La Baule, lorsque Mitterrand dit : « multipartisme, liberté de la presse, indépendance de la magistrature, pas de censure » (discours rédigé par Erik Orsenna). plus de 20 ans plus tard, les gabonais attendent toujours.

6. Lors des évènements de 1990, Le Floch-Prigent dit à Bongo : si vous n’êtes pas capable de réagir, je réagi ». Comprenez, c’est ELF qui ordonne à Bongo de réagir.

7. « En 1990, Bongo a senti que l’autorité lui échappait. C’est la seule fois où il a accusé le coup. Bongo était désemparé car Port-Gentil et Libreville était en feu et il n’avait pas la capacité de répondre avec son armée ». Dixit Jacques Sales. « Paris menace de lâcher Bongo au profit d’un opposant (probablement Mba Abessole) ».

8. « Ce n’est pas parce qu’il y a des manifestations de rue que cela doit amener à la fin d’un règne, moi je ne me laisserai pas faire » Dixit Omar Bongo en Mai 1990.

9. Par l’intermédiaire de Roland Dumas, ministre des affaires étrangères de Mitterrand, Bongo obtient l’intervention de l’armée française qui va ramener l’ordre et permettre à ELF de re-ouvrir à Port-Gentil.

10. « En 1990, la France a militairement aidé Bongo à conserver son pouvoir ». Dixit Jacques Sales.

11. Pour ELF, il était hors de question que Sassou-Nguesso perde le pouvoir. Il fallait trouver une solution. Les dirigeants de ELF proposent à Lissouba de se porter candidat à la présidentielle. C’est un homme âgé, éloigné des affaires depuis longtemps. Ils pensent pouvoir le contrôler. En contrepartie, une fois élu il devrait prendre dans son gouvernement des hommes de Sassou, qui continuera ainsi de fait, à diriger le pays. Le groupe ELF finance la campagne de Lissouba.

12. « ELF m’aidait sous les instructions de Bongo, j’ai eu une trentaine de Land-Rover pour ma campagne ». Dixit Lissouba.

13. « Lissouba est élu et il rompt à ce moment là l’accord avec Sassou Nguesso. Lissouba demande de l’argent à ELF pour les législatives et pour payer les fonctionnaires, ELF refuse ». Dixit Le Floch-Prigent.

14. « Lissouba veut le pouvoir tout seul, et je ne l’aide pas à avoir le pouvoir tout seul » Dixit Le Floch-Prigent.

15. Lissouba commet l’irréparable, il fait appel aux américains (les fameux anglo-saxons) qui lui prêtent 150 millions de dollars (75 milliards de francs CFA) garantis par 10 ans de production pétrolière.

16. Immédiatement, les incidents armés commencent entre les partisans de Sassou, soutenus par ELF et ceux de Lissouba.

17. Le Golfe de Guinée représente 60% de la production d’ELF. ELF finance Dos Santos dans sa guerre contre Savimbi, en retour Dos Santos aide à réinstaller Sassou au pouvoir au Congo.

18. L’affaire ELF affaibli la compagnie pétrolière. Pour limiter les dégâts et empêcher un plus grand déballage, il faut liquider ELF. Total absorbe ELF. Le mastodonte ELF est absorbé par une petite société privée.

19. C’est d’ELF Gabon que provenait l’essentiel des financements occultes. Il y a beaucoup d’obligés d’Omar Bongo en France.

20. « Bongo était le chef d’orchestre de la françafrique ». Dixit Jacques Sales.

21. « en 2002, au lendemain de la victoire de Jacques Chirac, Bongo a choisi les ministres de Chirac ».

22. Pas un ministre de coopération (sauf Jean-Pierre Cot) ou PDG d’entreprise française faisant des affaires avec l’Afrique, n’était nommé sans l’aval de Bongo.

23. L’arme absolue d’Omar Bongo c’est l’argent. Bongo distribuait l’argent dans une salle équipée de cameras (certainement pour faire chanter ses victimes).

24. En Octobre 2000, Laurent Gbagbo prend le pouvoir en Côte d’Ivoire. Ce n’est pas l’homme que la France aurait voulu voir succéder à Houphouët-Boigny. Il y avait 80000 français qui vivaient luxueusement dans ce pays.

25. C’est une entreprise française qui a construit la basilique inutile de Yamoussoukro.

26. Gbagbo est confronte a une rébellion dans le nord du pays et fait appel à la France, qui comme dans le cas Lissouba, lui refuse tout soutien.

27. Le 9 Novembre 2004, l’armée française ouvre le feu sur la population ivoirienne. Bilan 67 morts et 1256 blessés.

28. Laurent Gbagbo devient le héros qui a résisté à la France.

29. Bolloré détient le monopole du transport des matières premières et des marchandises dans les pays du Golfe de Guinée francophones.

30. « Vous (Bourgi), le président Bongo, le président Sassou, ça sent le souffre ». Parole de Dominique de Villepin à Bourgi.

31. «Au sein du syndicat des chefs d’état africains, le tambour marche très vite. Ils se tiennent au courant de ce qui se passe en France ». Dixit Bourgi.

32. «Les chefs d’état africains ont tous joué Sarkozy, lors des élections ». Dixit Bourgi.

33. Au congrès UMP d’investiture du candidat Sarkozy, sont aux premières loges, parmi les contributeurs de la campagne: Pascaline Bongo la gérante du royaume, et Paul Toungui le ministre des finances du royaume, qui est aussi son « mari ».

34. « Sarkozy remercie Omar Bongo par la remise de la dette, une fois élu ». Dixit Bourgi.

35. « Est-ce raisonnable de réduire la dette d’un pays pétrolier comme le Gabon » ? Dixit Michel de Bonnecorse (d’ici la que 3A Télésud aille lui demander de retirer ces propos !)

36. « Quand les indicateurs sociaux de ces pays stagnent ou régressent tandis qu’une minorité mène un train de vie luxueux, la gouvernance est en question. Que deviennent ces revenus pétroliers ? Pourquoi la population n’en bénéficie telle pas d’avantage ? La françafrique, pourtant obsolète, pourtant moribonde, freine encore la refondation ». Dixit Jean Marie Bockel, qui sera débarqué par Omar Bongo pour avoir prononcé ces mots.

37. Alain Joyandet, un franc-maçon qui ne connait rien à l’Afrique va remplacer Jean Marie Bockel.

38. Cinquante ans après les indépendances, l’Afrique a régressée sur le plan sanitaire, éducatif et économique. Mais les besoins en matières premières ne cessent de croitre

39. La France aujourd’hui a toujours autant besoin de l’Afrique pour assurer son approvisionnement énergétique.

40. En 2007, Mamadou Tanja veut une hausse du prix de son uranium. Il sera renversé quelque temps plus tard.

41. « La grande loge nationale française est la loge mère de la grande loge du Gabon, c’est pourquoi je vais au Gabon avec mes officiers installateurs ». Dixit François Stifani.

42. La franc-maçonnerie facilite les liens discrets et directes entres frères africains et français.

Comments

Post a Comment

Popular posts from this blog

THE ASCENSION OF NOUREDDINE BONGO AT THE HEAD OF GABON. L’ASCENSION DE NOUREDDINE BONGO À LA TÊTE DU GABON

WHAT IS GOING ON IN GABON? (3) QUE SE PASSE-T-IL AU GABON ? (3)