LE PDG DONNE RAISON Á MENGARA. IL EST VAIN DE DISCUTER AVEC DES GENS QUI SE CROIENT TOUT PERMIS



La lecture des récents échanges entre Jean Eyeghe-Ndong et le PDG démontrent de manière fort désolante, comment le parti-état, c'est-à-dire le PDG, ne cesse de discréditer nos institutions, ou ce qui tient lieu de l'être. C'est Daniel Mengara qui avant tout le monde, publia une note, non pas a l'attention du PDG, car ce parti est immuable et a toujours raison, mais á l'endroit de Jean-Eyeghe-Ndong, qui s'est comporté par sa démarche comme devrait le faire un vrai parlementaire dans un vrai pays. Le malheur est que Jean Eyeghe-Ndong s'adressait á des imbus du pouvoir qui estiment qu'ils n'ont pas de temps á perdre en se justifiant devant des parlementaires, et refusent de s’expliquer sur les tenants et aboutissants des réaménagements constitutionnels qu'opèrent Ali Bongo, Rossatanga, Mborantsuo et compagnie. Pour eux toute personne qui leur demanderait de s'expliquer recevra une volée d'insultes de la part de Ngoyo-Moussavou, comme du temps où il écrivait les billets Makaya de L'UNION.

1. On est forcement "aigris" si on s'oppose au hold-up du Gabon par les Bongo
Le tord de Mr Eyeghe-Ndong fut, du point de vue des émergents, de tirer la sonnette d'alarme autour des reformes de la constitution gabonaise qui feraient tendre le Gabon, encore plus, vers le sur-pouvoir, et lui donneraient les dernières caractéristiques qui lui manque, d'un état totalitaire. Ces caractéristiques qui sont:

a) La concentration des pouvoirs entre les mains d’un petit nombre de dirigeants.
b) L'omniprésence du parti-état.
c) L'imposition d’une idéologie manichéenne.
d) Répression et suppression des libertés publiques: associations, politique, religion, etc.
e) Embrigadement, propagande, culte de la personnalité á outrance: la RTG1 joue son rôle avec les David Ella-Mintsa et des émissions comme Pluriel.
f) Négation de l’individu, écrasé par le parti-état et par la cause d'une famille.
g) Terreur contre les ennemis du régime: menace, perte d'emploi, intimidation, etc.
h) Mensonge: la vérité est écrasée par la logique du discours démagogique, où tout devient possible; c'est le cas du Gabon qui peine à organiser une demie CAN, pourtant qu'on proclame sur la voie de l'émergence.
i) Expansionnisme militaire: utilisé pour intimider la population.

Comme tout bon parlementaire qui pense vivre dans une démocratie, Jean-Eyeghe-Ndong a donc écrit aux parlementaires, pour leur signifier la dérive qui se prépare à faire d'Ali Bongo, le seul maître du Gabon. Pour Jean Eyeghe-Ndong, tous les moyens sont en train d'être utilisés pour contraindre la population, privée de tout choix, à adhérer de gré ou de force aux diktats du régime Bongo fils. Mais au lieu de répondre de manière argumentée comme le voudrait le débat parlementaire, les émergents par la voix de Ngoyo-Moussavou et Marat, se mirent tout simplement à insulter Jean Eyeghe-Ndong, sans autres formes de procès. Pour le PDG, Eyeghe-Ndong n'est qu'un aigris, point á ligne, fin du débat. Voila la contribution du PDG au debat démocratique au Gabon.

2 Le PDG se fiche royalement des prérogatives du parlement
Compte tenu du fait que le rôle d'un député soit de légiférer, ce qui consiste à voter des lois, et contrôler l'action du gouvernement, Jean Eyeghe-Ndong était donc parfaitement dans son droit d'interpeller ses collègues parlementaires au sujet d'amendements constitutionnels qu'il juge dangereux pour l'avenir. En réponse, les élus aurait pu convoquer une commission parlementaire pour entendre les principales personnes concernées á propos de la modification de la constitution. En refusant de venir s’expliquer, on peut donc comprendre qu’avec le PDG détenant la majorité des sièges au parlement, aucun vrai control de l'action gouvernemental n'est envisageable. Pour le PDG, se justifier devant les représentants du peuple, est un aveu de faiblesse. Le parti du chef n'a de compte à rendre à personne.

Le pouvoir Ali Bongo, voudrait qu'on le laisse pervertir encore plus le système institutionnel du Gabon. La théâtralisation du culte de la personnalité au Gabon doit se poursuivre, et tous ceux qui ne sont pas content sont des aigris!

Comments

Popular posts from this blog

THE ASCENSION OF NOUREDDINE BONGO AT THE HEAD OF GABON. L’ASCENSION DE NOUREDDINE BONGO À LA TÊTE DU GABON

WHAT IS GOING ON IN GABON? (3) QUE SE PASSE-T-IL AU GABON ? (3)