ALI BONGO DECLARES THAT LOCAL ELECTIONS WERE BIOMETRIC, FREE AND FAIR. ALI BONGO DÉCLARE QUE LES ÉLECTIONS LOCALES ONT ÉTÉ BIOMETRIQUES, LIBRES ET TRANSPARENTES

Ali Bongo speaking nonsense
Ali Bongo racontant des bêtises



English version


In his speech wishing happy New Year to the people of Gabon, Ali Bongo has further illustrated himself in empty braggadocio; it the opposite that would have been astonishing; by self-congratulating himself with a slap on the back, saying the following about the recent local elections:


"I am delighted that the effective implementation of biometrics was a new opportunity to strengthen our democracy, after a consensual exercise involving all stakeholders in national politics ... May all political actors in our country, may all bodies dedicated to the organization and supervision of elections, may all of our partners be thanked for the success of a free and transparent election which helps to further strengthen the credibility and prestige of our country."


So dear readers, despite all evidence to the contrary, Ali Bongo is declaring the Gabonese electoral system to be reliable and the pride of the country. All must be ready for his coronation in 2016. We could have ignored Ali Bongo’s soporific New Year’s wishes, but this blog is of the opinion that imposture and lies, no matter how ridiculous and outlandish, must be confronted heat on and exposed and denounced. Dictatorship must be fought at every turn. This is why this blog comes to reiterate that multiple observers have exposed the document fact that what Ali Bongo called biometry in the case of Gabon, was simply a joke. In principle,the use of biometric verification was meant to ensure that only accredited persons voted in accordance with the law. This technology was to ensure the integrity of the electoral process, as well as the sacrosanct principle of “one man one vote.”


For the election officials, they needed this technology to be sure that the person arriving at the polling station, apart from the mere production of the required ID card, was the same person whose biometric details were captured on the biometric voters register. So, according to numerous observers who have supplied documented examples, there is a mountain of evidence showing that many people voted without prior biometric verification; which was against the biometrics electoral law, therefore a violation of the law and a malpractice. So dear readers, if the mayors and local councilmen were not voted for in a manner that is secure, then these elections would not have represented the will of the people because this will of the people can only be exercised by the eligible voter, as stated in the constitution. In absence of clear voter verification, how can Ali Bongo affirm that the local elections were fair and transparent? What the hell is he talking about?


Unfortunately, one of the saddest phenomenon that faces Gabon, is political sycophancy and the sheer stupidity and idiocy the regime and their supporters. These people will forever cloud their vision and though with political lenses and will forever refuse to think critically and reason. We have to wonder who exactly Ali Bongo thinks he is fooling when he declares that the Gabonese local elections were free and fair? The reality is that this is a lie and every Gabonese knows this, even the regime’s supporters. There is a well written petition circulating, accusing the French company Gemalto of colluding with the Ali Bongo’s regime to defraud the Gabonese taxpayers of tens of billions of CFA francs and delivering no biometrics at all. The records on the face of the facts tell the story of these elections. The lack of Biometrics is neither hearsay nor a conjecture. It has a basis in facts, regardless of what lies Ali Bongo decides to spew!


The truth will always stand and prevail against falsehood and ridiculous propaganda.




Version française


Dans son discours voulant présenter des vœux de nouvel an au peuple Gabonais, Ali Bongo s’est encore illustré dans la forfanterie, c’est le contraire qui nous aurait étonné, en s’auto donnant une tape felicitatrice sur les épaules, affirmant ce qui suit, à propos des récentes élections locales:


«Je me réjouis de ce que la mise en œuvre effective de la biométrie ait été une nouvelle occasion de consolider notre démocratie, au terme d’un exercice consensuel ayant associé tous les acteurs de la vie politique nationale… Que tous les acteurs politiques de notre pays, que toutes les instances dédiées à l’organisation et à la supervision des opérations électorales, que tous nos partenaires soient remerciés pour le bon déroulement d’un scrutin libre et transparent qui contribue à renforcer davantage la crédibilité et le prestige de notre pays.»


Donc, chers lecteurs, malgré toutes les preuves du contraire, Ali Bongo a décidé de déclarer le système électoral gabonais fiable et faisant la fierté du pays. Tout doit certainement être fin prêt pour son couronnement en 2016. Nous aurions pu ignorer ces soporifiques souhaits de Nouvel An d'Ali Bongo, mais ce blog est d'avis que l'imposture et le mensonge, peu importe leur ridicule et leur bizarrerie, doivent être confrontés de face, exposés et dénoncés. La dictature doit être combattue à chaque tournant. C'est pourquoi ce blog revient rappeler que plusieurs observateurs ont mis en évidence de façon documentée que ce qu’Ali Bongo a appelé biométrie dans le cas du Gabon, n’était tout simplement qu’une farce. En principe, l'utilisation de la vérification biométrique devait servir à assurer que seules les personnes accréditées soient en droit de voter en conformité avec la loi. Cette technologie devait assurer l'intégrité du processus électoral, ainsi que le sacro-saint principe disant «une personne, une voix».


Pour les responsables des élections, cette technologie aurait dû permettre de s’assurer que la personne qui arrivait au bureau de vote, en dehors de la simple production de la carte d'identité obligatoire, était la même personne dont les données biométriques avait été enregistrées au préalable dans la banque des données biométriques devant servir de support à la liste électorale. Ainsi, selon de nombreux observateurs qui ont fourni des exemples documentés, il y a une montagne de preuves montrant que beaucoup de gens ont voté sans vérification biométrique, ce qui était contre la nouvelle loi électorale, donc une violation de la legislation et une faute professionnelle. Donc, chers lecteurs, si les maires et les conseillers municipaux locaux n'ont pas été votés d'une manière limpide, ces élections n'auraient pas représentées la volonté du peuple parce que cette volonté du peuple ne peut être exercée que par l'électeur, comme indiqué dans la constitution. En l'absence de vérification de l’identité et de l’éligibilité de ces électeurs, comment Ali Bongo peut-il affirmer que les élections locales étaient justes et transparentes? Qu'est-ce qu'il raconte?


Malheureusement, l'un des plus tristes phénomènes dont font face les Gabonais, est la flagornerie politique, la bêtise et l'idiotie du régime et de ses partisans. Ces personnes laisseront toujours leur perception être brouillée par des objectifs politiques et refuseront toujours de penser de façon critique et de raisonner. On peut se demander qui exactement Ali Bongo pense tromper quand il déclare que les élections locales gabonaises ont été libres et justes? La réalité est que c'est un mensonge et chaque Gabonais le sait, même les partisans de régime. Il y a une pétition circulant, bien écrite , arguant que la société française Gemalto a été en collusion avec le régime Ali Bongo pour frauder les contribuables gabonais de dizaines de milliards de francs CFA et fournir des prestations qui n’avaient rien de biométriques. Les évidences sur la base des faits démontrent ce qu’ont été ces élections. L'absence de la biométrie au Gabon n'est ni un ouï-dire, ni une conjecture. Ce constat est fait sur la base des faits, en dépit de ce qui se trouve Ali Bongo à cracher comme propagande!


La vérité sera toujours découverte et l'emporter contre le mensonge et la propagande ridicule.

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE