HEUREUSEMENT QU'IL Y A ENCORE DES GABONAIS QUI PENSENT: BRAVO LORD EKOMY NDONG.







D'entrée, nous voulons clairement reconnaitre qu'un artiste, écrivain, peintre, poète etc., n'est pas obligé de faire partager au monde ses états d'âme. Il n'y a donc aucune contrainte d'engagement. Par contre, certains artistes, de par leur notoriété et par leur talent, touchent des sujets qui font réfléchir, et aident par leur capacité á cristalliser leurs idées, les gens á mieux comprendre et affronter les écueils de la vie. Le groupe Movaizhaleine du duo Lord Ekomy Ndong/Matt Seigneur Lion, alors, a des idées à exprimer. Et nous devons les remercier d'avoir choisi de le faire au travers de leur musique. Ces deux garçons démontrent leur engagements á travers la brillante texture subversive de leurs écritures dont le contenu passe certainement au dessus de la tête de ceux qui préfèrent qu'on les "laisse avancer", car ils ont compris que les artistes ne sont pas là que pour seulement faire rêver les foules, mais aussi pour les réveiller un peu lorsqu'elles s'endorment.

Movaizhaleine a compris que la musique et l'engagement, bien que choses complètement indépendantes, peuvent être jointes quand il s'agit d'exprimer tous les sentiments qui font d'eux des êtres humains ayant des consciences intactes. Alors si l'Amour, l'amitié, la tendresse, l'espoir... sont des sentiments exprimables en musique, leurs contraires le sont également. Quand, dans la vie personnelle, on perçois des injustices,, des fraudes a répétition, des pillages, des meurtre d'innocents, et que le seul moyen qu'on a pour soulager sa conscience, soit le microphone, nous trouvons cette démarche mille fois plus louable que de rester le derrière planté dans un canapé à attendre que les choses changent toute seule. Il est évident que des groupes comme Movaizhaleine, on n'en fait pas beaucoup au Gabon. On peut prédire que ce groupe sera l'un des rares de sa génération dont les titres vieillirons bien, dont les mélomanes garderont toujours les copies, quand les gouts auront change et les que les enthousiasmes se seraient estompés. La force de movaizhaleine est de ne pas être dans l'écriture musicale que l'on écoute distraitement par un soir d'alcoolisme solitaire. Non, écouter Movaizhaleine c'est en prendre une bien appuyée dans l'oreille.

Dans sa derniere production qui a pour titre "Questions Noires", Lord Ekomy-Ndong et Movaizhaleine démontrent que la bonne musique et de bons et profonds textes plus que jamais font bon ménage et peuvent coexister pour un art plus présent, plus actuel et plus en rapport avec le quotidien du gabonais. Nous vous en livrons ici la superbe vidéo en hommage à nos deux courageux compatriotes formant Movaizhaleine.

Comments

Popular posts from this blog

THE ASCENSION OF NOUREDDINE BONGO AT THE HEAD OF GABON. L’ASCENSION DE NOUREDDINE BONGO À LA TÊTE DU GABON

WHAT IS GOING ON IN GABON? (3) QUE SE PASSE-T-IL AU GABON ? (3)