THE RECORDS OF THE SOVEREIGN NATIONAL CONFERENCE: STOP THE BLING BLING EDUCATION! LES DOSSIERS DE LA CONFÉRENCE NATIONALE SOUVERAINE: ARRÊTER L'ÉDUCATION BLING BLING!

A high school in a stadium in Libreville
Un lycée dans un stade à Libreville
(photos anonymous/anonyme)




English version



Dear readers, we are going to start a rubric called "The Records of the Sovereign National Conference" that will examine issues we believe are crucial enough for the well being of Gabon, to be put on the front burner of that conference. Such an issue is the distribution of iPads to elementary schools pupils in Libreville; an initiative from the Sylvia Bongo Foundation that is said to be aimed at improving the learning capacity of these pupils. All of this is well and good, but this blog thinks that this is another distraction that uses young modest pupils as props to make Sylvia Bongo appear charitable. The Gabonese school system has serious basic needs and the distribution of these iPads does not seem like an appropriate solution to these basic needs.


Even in developed countries were wifi and wireless systems are ubiquitous and reliable, the use of computers only complement a solid basic education system. These countries have understood that there is nothing magical about any technological tool and that real education occurs from teachers introducing knowledge to pupils in a good environment conducive to appropriate learning. The reality of the education system in Gabon tells us that of course no technology would make up nor replace the current poor teaching due to teachers receiving low salaries; no technology would make up for poor school infrastructure to the point where pupils have to be taught in football stadium. The introduction of iPads in an already dysfunctional education system will not make much of a difference. If anything it will only create a distraction as pupils will use them to amuse themselves and not necessary as critical learning tools.


Another concern of this blog is the planning and reflection that went into this project. What study did the Sylvia Bongo Foundation conduct that told them that iPads could make a difference in Gabonese classrooms? What pedagogy is being used by the teachers of these pupils who have received iPads? Did this pedagogy receive the green light from experts in education or is it just a distribution of toys to pupils without any guidance on how to use them? Dear readers, this blog believes that right before you throw technology into the classroom, pedagogy is of the utmost importance and that is why it is necessary to utilize resources and time for developing the appropriate pedagogy that is adapted to the use of iPads in a way that is useful to both the teachers and their pupils. This blog believes that before the introduction of any new technology, educators must be trained on how to use this technology more efficiently in the classroom. By training, we are not referring to technical training on how to use the device, which can be done in 10 minutes, but on ongoing professional development of an educator’s teaching pedagogy and practice.


As usual in Gabon, the distribution of iPads by Sylvia Bongo to some pupils was greeted by the Gabonese official press as terrific news of progress in education. But this press did not tell us how these iPads would be used in the classroom, or how they will improve the level of teaching and learning in the classroom. This blog believes that embracing technology can be appropriate, but not simply for the sake of being trendy; as seems to be the case once more with Sylvia Bongo. It is all about being bling bling and not really providing students with an environment that would allow them to learn more efficiently and successfully. All the virtues of the iPad cannot help students understand better and learn more efficiently in an overcrowded classroom.


The Gabonese education system is in need of much more basic intervention than simply adding iPads to the classroom. A true revolution in the education system will be when every pupil has quality teachers in decent school buildings lead by competent principals supported by effective ministry of education. As much as they present very beautiful graphics, iPads are not the answer quite yet! An iPad can cost up to 700 euros. There are ways to provide more basic and needed tools to pupils at a fraction of that price. It is true that the iPad brings many of the same functionalities that the laptop computers do, such as: access to multimedia and information, wireless Internet connectivity, and portability. The problem is that there are not many schools in Gabon that are equipped with wireless internet connectivity. What kinds of information is stored on these iPads?


A new technology revolutionizes education only if its new capabilities actually improve learning. Unless these iPads cause the student to learn more, faster, or with more retention, and with greater self-efficacy, there will be no revolution, it would just be bling bling as usual. These kinds of frivolous things must stop in Gabon.






Version française



Chers lecteurs, nous allons lancer une rubrique intitulée «Les Dossiers de la Conférence Nationale Souveraine" qui examinera les sujets que nous jugerons suffisamment d'importance au bien-être du Gabon, pour qu'ils soient mis sur le devant de la scène lors de cette conférence. Un tel sujet est la distribution des iPads à certains élèves des écoles primaires à Libreville; une initiative de la Fondation Sylvia Bongo que l'on dit avoir pour objectif l'amélioration des capacités d'apprentissage de ces enfants. Tout cela est bien beau, mais ce blog pense que ce n'est qu'un autre impair du régime qui utilise de jeunes élèves modestes comme accessoires pour faire apparaître Sylvia Bongo sous un regard de bienfaisance. Le système scolaire gabonais a de graves besoins de base et la distribution de ces iPads ne semble pas être une solution appropriée à ces besoins fondamentaux.


Même dans les pays développés où les systèmes internet wifi sont fiables et omniprésents, l'utilisation des ordinateurs ne fait que compléter un système éducatif de formation de base solide. Ces pays ont compris qu'il n'y a rien de magique dans tout outil technologique et que la véritable éducation se fait quand les enseignants transmettent aux enfants les connaissances de base dans un environnement sain et propice à l'apprentissage. La réalité du système éducatif au Gabon nous dit que bien sûr, aucune technologie ne peut compenser ni remplacer les manquements actuels dus aux faibles salaires des enseignants; aucune technologie ne compenserait les infrastructures scolaires médiocres au point où les élèves doivent être enseignés dans un stade de football. L'introduction des iPads dans un système éducatif déjà dysfonctionnel ne fera pas beaucoup de différence. Il se pourrait même qu'elle créée une distraction car les élèves les utiliseraient pour s'amuser et pas nécessairement comme outils d'apprentissage essentiels.


Une autre préoccupation de ce blog est de savoir la planification et la réflexion qui ont été faites avant l'entrée en vigueur de ce projet. Quelle étude a faite la Fondation Sylvia Bongo pour arriver à la conclusion que les iPads pourraient faire une différence dans les salles de classes gabonaises? Quelle pédagogie est utilisée par les instituteurs de ces enfants ayant reçu ces iPads? Ces méthodes pédagogique ont-elles reçu le feu vert des experts en matière d'éducation ou est-ce juste une distribution de jouets aux enfants sans aucune indication sur la façon de les utiliser? Chers lecteurs, ce blog est d'avis qu'avant de balancer la technologie dans les salles de classe, la pédagogie est de la plus haute importance et c'est pourquoi il est nécessaire d'utiliser des ressources et du temps pour développer la pédagogie appropriée qui est adaptée à l'utilisation des iPads d'une manière qui est utile à la fois aux enseignants et à leurs élèves. Ce blog pense qu'avant l'introduction de toute nouvelle technologie, les éducateurs doivent être formés sur la façon d'utiliser cette technologie de la manière la plus efficace en classe. Par la formation, nous ne nous référons pas à la formation technique sur l'utilisation de l'appareil, ce qui peut être fait en 10 minutes, mais sur le développement professionnel continu de la méthode d'enseignement de l'éducateur et de sa pratique.


Comme d'habitude au Gabon, la distribution des iPads par Sylvia Bongo à certains élèves a été accueillie par la presse officielle gabonaise comme une excellente nouvelle de progrès dans l'éducation. Mais cette presse ne nous dit pas comment ces iPads seraient utilisés dans les salles de classe, ni comment ils vont améliorer le niveau de l'enseignement et d'apprentissage. Ce blog a pour opinion qu'adopter des nouvelles technologies peut être bénéfique; mais on ne doit pas le faire pour le simple plaisir d'être à la mode, comme cela semble être le cas une fois de plus avec Sylvia Bongo. Il s'agit d'être simplement bling bling et pas vraiment offrir aux élèves un environnement qui leur permet d'apprendre plus efficacement et avec succès. Toutes les vertus de l'iPad ne peuvent pas aider les élèves à mieux comprendre et apprendre plus efficacement dans une classe surpeuplée.


Le système éducatif gabonais a plus besoin d'une intervention de base que de simplement introduire des iPads dans les salles de classe. Une véritable révolution dans le système éducatif se fera quand tous les élèves recevront des enseignements de qualité dans des bâtiments scolaires décents, le tout mené par des administrateurs compétents sous la houlette d'un Ministère de l'Education Nationale efficace. Autant ils présentent de très beaux graphismes, autant les iPads ne sont pas vraiment la réponse du moment! Un iPad peut coûter jusqu'à 700 euros. Il existe des moyens de fournir des outils plus basiques et plus nécessaires aux élèves pour une fraction de ce prix. Il est vrai que l'iPad apporte beaucoup des mêmes fonctionnalités qu'on retrouve dans les ordinateurs portables, comme: l'accès à l'information multimédia et la connectivité à Internet sans fil, ainsi que la portabilité. Le problème est qu'il n'y a pas beaucoup d'écoles au Gabon qui sont équipés d'une connexion wifi. Quels types d'informations sont stockés dans ces iPads pour que les enfants les utilisent efficacement sans avoir accès à internet??


Une nouvelle technologie ne révolutionne l'éducation que si ses nouvelles capacités permettent de réellement améliorer l'apprentissage. À moins que ces iPads amènent l'élève à mieux apprendre, plus rapidement, avec plus de rétention et avec une plus grande auto-efficacité, tout ceci serait inutile; ce serait tout simplement du bling bling comme d'habitude. Ce genre de choses frivoles doit cesser au Gabon.

Comments

Popular posts from this blog

THE RESILIENCE OF THE GABONESE IRRITATES ALI BONGO AT THE HIGHEST POINT. LA RÉSILIENCE DE LA DIASPORA GABONAISE IRRITE ALI BONGO AU PLUS HAUT POINT

FOR ALI BONGO THE SALVATION IS ABOUT: HIDING THE DEAD, ELIMINATING THE WITNESSES, MAKING THE EVIDENCE VANISH. POUR ALI BONGO, LE SALUT PASSE PAR : CACHER LES CADAVRES, ÉLIMINER LES TÉMOINS, FAIRE DISPARAITRE LES PREUVES

ALI BONGO IS AFRAID. ALI BONGO A PEUR