ON BOTH SIDES, THE CALLS FOR CANDIDACY MAKE NO SENS FOR NOW. DE PART ET D’AUTRE, LES APPELS À DES CANDIDATURES N’ONT PAS DE SENS POUR L’INSTANT

The MOGABO comedians
Les comediens du MOGABO
Photo: MOGABO




English Version

If it is as much fun as predictable to observe members of the PDG in power, crying for the candidacy of Ali Bongo to the 2016 presidential election; it is appalling and heartbreaking to watch on the side of the opposition, a troublesome agitation for candidacies that suggest a risk to once again have disparate and frivolous candidates go to an election, with no chance of success as long as the prerequisites for free, transparent and democratic elections, are not met in Gabon.

To the members of the PDG, we ask a simple question, not two, not three, not four, just one small question: "you are asking Ali Bongo to run; you are even willing to pay his fee; very well! But what papers will he present? "

To members of the opposition, we also ask a small question; not two, not three, not four; one small question: "you who are ready to declare yourself candidates; tell us how you will win while the voters list is rigged, the CENAP is partisan and Mborantsuo is a member of the Bongo clan?"

Gabonese people, the comedy has lasted long enough; in the same way that political figures on either side were not prepared for the posture of the people during the funeral of André Mba Obame; we must make it clear to politicians that we want clean election conditions, candidates whose documentation has no gray areas, and an electoral process completely controlled by the people themselves. There is no longer the need to trust anyone. The people have shown their ability to mobilize and be disciplined. They can impose a free and transparent election in Gabon in 2016, with eligible and constitutional candidates.



Version française

Selon ce que j'entends, je ne serai pas surpris que le Front disparaisse dans un avenir proche (si certains n'arrêtent pas leurs jeux de manigances et de candidature ici et là). Jean Ping a son parti et devrait s'y consacrer pour sa future candidature... On verra si cela sera fait au détriment du Front...

À suivre..

S’il est autant amusant que prévisible d’observer les membres du PDG au pouvoir, réclamer à cor et à cri la candidature d’Ali Bongo pour l’élection présidentielle de 2016 ; il est consternant et navrant d’observer du côté de l’opposition, une gênante agitation pour des candidatures qui semblent indiquer un risque de se diriger encore une fois vers des candidatures aussi disparates que fantaisistes, sans aucune chance de réussite tant que les préalables pour une élection libre, transparente et démocratique, ne sont pas réunies au Gabon.

Aux membres du PDG, nous posons une simple question, pas deux, pas trois, pas quatre, une seule petite question: « vous demandez à Ali Bongo de se présenter ; vous êtes même prêts à lui payer sa caution ; très bien ! Mais avec quels papiers se présentera-t-il ? »

Aux membres de l’opposition nous posons également une petite question ; pas deux, pas trois, pas quatre ; une seule et unique petite question : « vous qui êtes prêts à vous déclarer candidats ; expliquez-nous comment vous gagnerez alors que la liste électorale est truquée, la CENAP est partisane et Mborantsuo est membre du clan Bongo ? »

Peuple Gabonais, la comédie a assez duré ; de la même manière que de part et d’autre les politiques n’étaient pas préparés à la posture du peuple pendant les obsèques d’André Mba Obame ; nous devons dire clairement aux politiciens que nous voulons des conditions d’élections limpides, des candidatures dont la documentation ne souffre d’aucune zone d’ombre, et un processus électoral totalement contrôlé par le peuple lui-même. Il n’est plus question de faire confiance à qui que ce soit. Le peuple a montré sa capacité de mobilisation et de discipline. Il est capable d’imposer une élection libre et transparente au Gabon en 2016, avec des candidats éligibles et constitutionnels.

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

FRANCE HAS ASKED ALI BONGO TO RECOGNIZE JEAN PING’S VICTORY AS SOON AS TUESDAY. LA FRANCE AURAIT DEMANDÉ À ALI BONGO DE RECONNAITRE LA VICTOIRE DE JEAN PING DÈS MARDI