THE DUTY OF MEMORY: TO NOT ALLOW IMPOSTORS TO REVISE HISTORY. DEVOIR DE MÉMOIRE : POUR NE PAS PERMETTRE AUX IMPOSTEURS UNE RÉVISION DE L’HISTOIRE


Photo: AMO Heritage



English Version

A compatriot, a frontline witness of André Mba Obame funeral, has just established for posterity, a chronological order of this funeral. In 100 years, when our descendants will want to know what had happened, they will have this timeline, not the one written by impostors, as a reference. This compatriot has published this timeline on a special Facebook page with the title "AMO Heritage". We reproduce below, in its original French, this chronology. To paraphrase Gregory Ngbwa Mintsa who had said that nobody would build Gabon in our place; we say with this compatriot that nobody will write our history in our place




Version française

Un compatriote, témoin en première ligne des obsèques d’André Mba Obame, vient d’établir pour la postérité un ordre chronologique des étapes de ces obsèques. Dans 100 ans, quand nos descendants voudront savoir ce qui s’était passé, ils auront cette chronologie, et non celle écrite par des imposteurs, comme référence. Ce compatriote a publié cette chronologie sur une page Facebook spéciale dont le titre est « AMO Héritage ». Nous retranscrivons ci-dessous cette chronologie. Pour paraphraser Gregory Ngbwa Mintsa qui avait dit que personne ne ferrait le Gabon à notre place ; nous disons avec ce compatriote que personne n’écrira notre histoire à notre place.



Les obsèques du ‪Président élu 2009‬ se sont déroulés du 28 Avril au 04 Mai 2015.


-Mardi 28 Avril 2015 

‪‎11H00‬. Arrivée des membres de l'opposition et des parents proches d'AMO à l'aéroport de Libreville.

‪12H25‬. La foule chasse le corbillard ‪#‎lourdement‬ travaillé par les émergents pour le transport d'AMO

‪12H45‬. Arrivée de la dépouille du président élu 2009 sur le tarmac de l'aéroport de Libreville où une foule immense qui s'agglutinait au fur et à mesure que le temps passait l'attendait à l'extérieur du Service Fret.

‪14H40‬. Sortie du corps dans un pick-up après une longue et houleuse dispute entre le peuple et certains parents qui voulaient que le corps soit transporté dans le corbillard.

‪‎15H10‬. Départ de la dépouille entourée de part et d'autre par une foule gargantuesque (environ 200000 âmes) qui entonnait des chants de louanges et d'autres l'encontre du pouvoir émergent. L'itinéraire partait de l'aéroport pour le Stade de Nzeng-Ayong en passant par les Charbonnages.

‪18H30‬. Arrivée au stade de Nzeng-Ayong où une autre foule (environ 20000 âmes) attendait déjà dans les gradins.

‪20H‬ à 23H. Allocutions des membres de l'opposition, syndicats, amis et connaissances d'AMO.
A noter que M. Fridolin Mve Messa de la Conasysed a été lourdement hué par la foule qui a réclamé son départ de l'estrade.

‪‎00H‬ à l'aube. Chorales et veillée


-Mercredi 29 avril 2015 

‎7H00‬. Départ du Stade de Nzeng-Ayong.

‪‎8H45‬. Arrivée au Siège l'‪UN‬

‪‎09H15‬. Départ pour l'aéroport Léon MBA.

‪‎10H45‬. Exposition et Hommage à « Barcelone », la résidence d'AMO.
A noter que le président du CES Paul Biyoghe MBA souhaitait s'incliner devant la dépouille du Président. Il a été renvoyé à ses bureaux du CES avec des jets d'eau, de pierres...de la foule en colère.

‪11H10‬. Départ pour l'aéroport.

‪11H55‬. Arrivée au Service Fret après une résistance vaine des FPN qui voulaient empêcher à la foule d'entrer sous prétexte qu'il faut juste 10 personnes et la dépouille. Une décision que la foule a systématiquement refusé, car Ali et Basile Mve étaient là pour s'incliner sur la dépouille de MBA OBAME. A noter que certains gendarmes ont révélé effectivement que ces 2 protagonistes étaient là.

13H00. Retour de la dépouille au siège de l'UN.

15H40. Arrivée à l'UN.

19H00 à l'aube. Veillée


-Jeudi 30 Avril 2015 

8H00. Arrivée de certains membres du front qui avaient déjà regagné Oyem pour attendre la dépouille. Mais vu que cette dernière n'a pas été transférée à Oyem, les leaders se devaient de revenir à Libreville.
NB: Les mêmes faits de mercredi se sont reproduits, sauf que cette fois 13 personnes (dont moi) devaient vérifier l'avion dans lequel devait voyager le cercueil et les membres la famille. Ensuite, seules 300 personnes devaient assister au départ de la dépouille sur le tarmac pour Oyem. Ce que la foule (environ 20000 âmes) a énergiquement rejeté.

14H00. 2eme retour successif au siège de l'UN.

20H00. Arrivée de M. Le Maire de la ville d'Oyem Vincent Essone Mengue et de M. Fabien Mbeng Ekorozock.

21H00. Allocution de M. Le Maire qui a expliqué que la population Woleu-Ntemoise était en colère du fait que la dépouille d'AMO tardait à rejoindre sa terre natale. Et qu'il était là pour que tout se passe dans de meilleures conditions dans l'optique du transfert de la dépouille à Oyem.

21h30. Arrivée de M. NDEMEZO'O OBIANG et de M. Jean PING.

22H. Concertation des membres du Front.

22H45. Les propositions du peuple. Il est à noter que pour prendre une décision finale, les leaders de l'opposition voulaient s'enquérir de la situation sur le terrain vu qu'ils n'étaient pas là.

00H00. 2eme concertation du Front

01H10.Decision prise par les leaders. Cette dernière stipulait qu'il fallait que le peuple arrive au portail du tarmac où seuls les membres de la famille et les leaders du Front entreront avec la dépouille. Ils prirent l'engagement de veiller sur le cercueil qui était très convoité pour un rituel occulte et que leurs vies en dépendraient.

1h30 à l'aube. Ultime veillée à LBV.


Vendredi 01 Mai 2015

Ce jour est férié à cause de la fête du travail. Mais de nombreux Gabonais n'y sont pas allé, car ils voulaient rendre un dernier et vibrant hommage au Président Elu 2009 avec 42% des suffrages.

9H30. Départ de la dépouille de l'UN.

11H30. Arrivée à l'aéroport International Léon MBA, coté Services Fret. Une marée humaine (environ 80000 âmes) suivait le Corbillard en chantant, dansant...sans vilipender une seule échoppe. On aurait dit que l'esprit pacifique du Président André MBA OBAME planait sur nous.

12H00. La dépouille franchit le portail du tarmac.

12h30. La foule surexcitée tenta d'aller sur le tarmac en poussant les agents de la FPN qui tentaient de les retenir avec 2 camions militaires cargo.

13h00. Le cercueil et les leaders sont presqu'à bord de l'avion, quand soudain les gendarmes commencèrent à charger la foule avec les gaz lacrymogènes sous prétexte que certains jeunes ont frappé sur un gendarme qui venait de frapper une dame avec sa matraque.

13h10. Confusion totale. Les gaz lacrymogènes étaient lancés à la vitesse de la lumière au point de croire qu'on se trouverait dans un champ de guerre. Les femmes criaient de part et d'autres. Les sacs, chaussures, téléphones et d'autres biens trainaient à même le sol, on aurait dit la caverne d'Ali baba...

13H30. Des hurlements des blessés graves se firent entendre. Je me rappelle de cette dame qui saignait du pied droit qui venait d'être entaillé par la lame d'un remorqueur à palettes ou ce jeune homme secouru par le syndicaliste Marcel LIBAMA, qui avait été brûlé par le jet d'un gaz non encore identifié.

13H45. Décollage de l'Avion pour Oyem. A noter que le cercueil n'a ni été changé, ni arraché par les forces de défense Françaises.

14H00. Arrivée des ambulances pour l'évacuation des blessés dans des hôpitaux de la place.

14H30. Les gens commencèrent à rentrer chez eux à pied vu qu'il n'y avait pas de taxi.


ETAPE DU WOLEU-NTEM 

La dépouille est bien arrivée à Oyem où une foule énorme attendait son président.
Après le refus des responsables de l'Eglise St Charles de célébrer la messe, c'est au domicile Barcelone 2 au Mont Miyele qu'une messe et une veillée ont été faites.
Toutefois, la messe de St Charles a eu finalement lieu samedi 02 Mai 2015 à 9h.
La dépouille a rejoint Mitzic, puis Medouneu où il y eu 2 veillées à son domicile familial.

Le président a été inhumé au Carrefour des Jeunes à Medouneu le Lundi 04 Mai 2015 à 17h30.

LE PRESIDENT EST PARTI, MAIS SACHONS QUE POUR LIBERER LE GABON, NOUS DEVONS ALLER JUSQU'AU BOUT DE NOS FORCES. CAR C'EST EN ETANT UNIS QUE NOUS VAINCRONS.

CHACUN DOIT APPORTER SA PIERRE A L'EDIFICE DONT NOUS AVONS HERITE POUR ENFIN SORTIR CE PAYS DES MAINS DES TYRANS.

RIP AMO

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE