SUMMARY OF THE PRESS CONFERENCE BY ANNIE LÉA MÉYÉ AND GEORGETTE TOUSSAINT. COMPTE RENDU DE LA CONFÉRENCE DE PRESSE D’ANNIE LÉA MÉYÉ ET DE GEORGETTE TOUSSAINT

Georgette Toussaint (left/Gauche), Annie Lea Meye (right/droite)
Photo: Annie Lea Meye



Bonjour chers TOUS.

Ce jeudi 14 mai 2015, me TOUSSAINT Georgette et moi-même Annie Léa MEYE avons donné une conférence de presse. Il s'agissait pour nous d'éclairer l'opinion sur les conditions de :
- de notre arrestation,
- notre détention,
- notre mise en liberté provisoire.

Puis, nous avons tenu à REMERCIER toutes les personnes qui nous ont soutenus de près ou de loin.
Nous tenions à faire une mention spéciale aux FEMMES.

Enfin, nous voulions que toutes celles et tous ceux qui étaient présents aux obsèques du président élu ANDRÉ MBA OBAME nous partagent ces moments.

Des conditions de notre ARRESTATION.

Samedi 18 avril 2015. A 4h45mn, je reçois un appel de détresse de me TOUSSAINT. Elle m'annonce que des individus sont en train de forcer chez elle.

Je tente alors d'avertir quelques amis mais dans le même temps, j'entends de violents coups donnés sur les fenêtres de mon domicile. Ces coups étaient d'une violence inouïe réveillant toute la maisonnée. 

Au même moment, nous avons entendu comment ces visiteurs inattendus détruisaient les grilles de protection qui donnent accès à la terrasse. Puis, un coup violent sur la porte qui donne accès au salon.
La porte a cédée.

Près d'une vingtaine d'individus en civil, dont les vêtements dissimulaient mal leurs armes, ont envahi la maison. Mes filles, qui s'étaient levées brusquement, étaient à peine vêtues et moi également d'ailleurs. Mes 2 garçons, dont celui de 9 ans, était stupéfait.

En allant me soulager et me changer, un agent m'a suivie. Je me suis soulager devant lui et j'ai revêtu mon pantalon devant lui.

Ensuite j'ai exigé d'appeler un avocat ou un membre de ma famille en précisant que c'était dans mes droits.
Ils m'ont tout simplement arraché le téléphone portable en me disant " pour l'instant vous allez faire comme nous on dit ".

Ils ont essayé de me bousculer " avancez" parce que je fermais ma ballerine. Bref !

Comme je l'ai dit dans mon post précédents, la marque de fabrique de la POLICE JUDICIAIRE ( PJ ) c'est la BRUTALITE, l'INTIMIDATION et le TRAFIC d'INFLUENCE . Ils ne sont pas les seuls...

Des hauts gradés avaient participés à ces 2 expéditions pour arrêter 2 FEMMES.

7 véhicules pour me prendre et une dizaine pour prendre me TOUSSAINT.

Ils ont mis la concession de cette dernière sens dessus dessous, fouillant jusque dans les fleurs, puis lui ont demandé si elle avait des armes. Ils se sont également introduits dans les chambres.

Nous sommes arrivés à la PJ autour de 5h45mn.

Notre DÉTENTION.

Nous avons été mises dans des bureaux différents sous la surveillance de 2 agents chacune.

Nous sommes restées de 6h a 16h sans assises, à attendre. 10h d'attente. Puis vers 18 h, j'ai été déplacée pour un autre bureau pour un interrogatoire. L'interrogatoire à peine commencé, a été aussitôt interrompu. J'ai été embarquée dans un véhicule vers 19h pour le B2 et me TOUSSAINT pour la DGR. Au B 2, j'ai été confiée au Directeur des investigations qui m'a soumise à un interrogatoire qui a duré 2h 30 environ puis, on est allé m'enfermer dans un cachot avec des hommes...les moustiques là-bas et la chaleur se côtoient violemment. Je suis restée assise jusqu'aux premières lueurs du jour qui filtraient d'une petite fenêtre. J'y suis restée jusqu'à 15h...puis, j'ai été emmenée dans une salle qui sert de foyer au B2. C'est là que j'ai passé 18 jours enfermée. Je vous passe tous les autres détails.

De quoi nous ACCUSE-t-on ?

Des individus sont arrivés le samedi 18 avril à 16h se présentant comme des "procureurs" ou "substituts".
La question qui m'a été posée d'entrée de jeu "savez-vous pourquoi vous êtes là ?", ma réponse a été "j'attends que vous m'expliquiez."

Puis j'ai tenu à protester sur les conditions de mon arrestation et le refus systématique des agents de la PJ que j'appelle un avocat ou un membre de ma famille.

La dessus, ils ont fait la sourde oreille. Ils m'ont ensuite cité des noms (5 environ). J'ai reconnu 2 dont un formellement, en l'occurrence celui d'Edzang Pascal appelé BDB. Ils m'ont dit que j'ai été citée par BDB, que j'aurai appelé à un rassemblement au siège de l'Union Nationale ( UN ) le 12 avril 2015 à l'annonce du décès d'AMO, rassemblement qui aurait entrainé l'incendie de l'ambassade du Bénin.

Là est le premier motif de notre ARRESTATION.

Lundi 20 avril 2015 a 21h, Mme le Procureur est passée au B2. Elle m'apprendra que si je suis là, ce n'est par pour l'incendie de l'ambassade mais plutôt parce que depuis les événements du 20 décembre 2014 qui ont causé la mort de MBOULOU BEKA, je suis filée. De cette filature il ressort que:

- 1/je recrute des jeunes
- 2/ je leur fournis de la drogue et de l'argent pour qu'ils aillent "caillasser"(c’est le mot qu'elle a utilisé).
- 3/ j'ai été citée pour cela par le fameux "BOBO"

Elle m'a dit qu'il y aurait une confrontation dans les 2 jours qui suivent. Finalement il n'y a pas eu de confrontation. J'ai finalement rencontré le fameux "BOBO" le lundi 04 mai 2015 à 15h, dans le bureau de Mme le Procureur. Que déclare BOBO devant Mme le Procureur ? Il dit, en tutoyant Mme le Procureur, je cite :

" Quand tu m'as posé la question, je t'ai dit quoi ? Que je connais Mme Annie- Léa à l'Union Nationale parce qu’elle est chargée de la mobilisation. Elle ne m'a jamais donné de l'argent. L'autre femme-là ( Mme Toussaint ) moi je ne la connais pas. "

Et Mme le procureur d'ajouter "et pourtant c'est vous qui les avez cité dans vos déclarations..."

Puis elle a demandé de faire passer la bande devant tout le monde pour confondre BOBO , pas une fois le nom de Mme TOUSSAINT n'est cité, et la fois ou il cite le nom d'ANNIE LÉA , c'est pour parler de moi comme une personne qui fait la mobilisation et non d'une personne qui donne de l'argent et de la drogue ou qui envoie caillasser les BIENS D'AUTRUI.

Là est le 2ème motif de notre ARRESTATION.

Dans le bureau de Mme le Procureur, il m'est signifié que si je suis là, c'est parce que j'organise des rassemblements sans au préalable éduquer les militants. Donc, j'incite les jeunes à la violence, à la destruction des biens d'autrui. Et qu'il y aurait un autre témoin qui m'aurait cité. Un certain BLAMPAIN qui se trouvait déjà à la prison centrale. 

Elle a demandé d'aller le chercher. Une fois le jeune BLAMPAIN arrivé, il lui a été demandé de relater les circonstances de son arrestation. Voici ce que BLAMPAIN a déclaré devant tout le monde (plus de 10 personnes, Procureur et Substituts compris) je cite :

" J’ai été arrêté le samedi 11 avril 2015, je suis parti au meeting de l'opposition mais arrivé à RIO, j'ai été surpris de trouver que le PDG avait déjà installé son podium. Il y avait déjà des gens, des femmes."

Mme le procureur lui demande " qui? ", puis il a répondu " je ne me souviens pas de tout le monde. J'ai juste reconnu cette dame (moi)"

Le procureur a réagi en lui posant la question de savoir s'il me connaissait, il a répondu " NON, pas vraiment. Je la connais pour l'avoir vu souvent à la télé."

Il vous souviendra que le 11 avril 2015 à RIO, le meeting de l'opposition s'est finalement tenu à COSMOPARK puisque la marche de la paix avait abouti à RIO et les forces de l'ordre avaient complètement quadrillé tout le carrefour et ses environs, repoussant les militants de l'opposition. Ceux qui ont tenté de résister ont été arrêtés dont le jeune BLAMPAIN et bien d'autres. BLAMPAIN et d'autres dit-on, ont été arrêté pour avoir scandé des slogans hostiles au PDG et à Ali Bongo. Ils ont fait un mois de détention. Ils ont été libérés le 11 mai 2015. Il est clairement mentionné sur leur billet de sorti que le motif pour lequel ils ont écopé d'un mois d'emprisonnement est :

"OUTRAGE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE"

Alors, je suis en droit de me poser la question de savoir pourquoi le juge d'instruction nous a parlé hier de " incitation à la violence et destructions des biens d'autrui "

Qui a exercé de la violence sur qui le 11 avril 2015?

Quels Est la perte de BIENS D'AUTRUI qui a été déploré le samedi 11 avril 2015?

Parce que ce samedi 11 avril 2015, le PDG a fait son show à RIO et nous, l'OPPOSION RADICALE ET RESPONSABLE, avons tenu notre meeting a COSMOPARK sans heurts.

Voilà comment le pouvoir établi, avec ses tentacules des forces de sécurité et de la justice cherche des poux sur les crânes rasés des DIGNES COMBATTANTS de l'Opposition que nous sommes.

La mise en LIBERTÉ PROVISOIRE.

Du bureau du Procureur, nous nous sommes rendues devant le juge d'instruction ou Mme le Procureur a requis la mise en liberté provisoire en précisant bien entendu que nous devons rester à la disposition de la justice pour la suite de l'enquête.

Voilà livré pour vous TOUS mes chers amis, dans les détails, les événements rocambolesques que nous venons de vivre ces dernières semaines. Nous tenions à vous les faire partager afin que nous soyons tous près à vivre cela jusqu'à ce que le pouvoir établi soit balayé.

La deuxième parti de notre conférence de presse était le moment pour nous de remercier VOUS TOUS.

D'abord la puissante mobilisation sur les réseaux sociaux que je scinde en 2.

Il y'a la formidable mobilisation au féminin avec toi 

BLANCHE SIMMONY ABEGUE, BLANDINE MEFANE, IKA ROSIRA,COLETTE REBOUKA, BERNICE MBOUMBOU SIMEY, ANNICK OZENGA MBOUROU, GISÈLE NTSOURE, CLAUDINE CLAU, LIVANNE NTSAME MVE, MARLÈNE EKI, SERGINE NDONG, GRACE SURABONDANTE, NELLY NEN'S, KELLY MAKAYA, SAMANTHA PRATEAUX MENIE, ESTELLE ONDO, MARIE FRANÇOISE EYANG NDONG, EDITH AWORET, BEAUTÉ D'OKONDJA, CÉLESTINE MENGUE, ELIANE ZANG, PHILOMENE GONDET, ALINE EYANG OBAM, ARLETTE MINKUE ANDA, la famille AUBAME au féminin ( AGNÈS, YAELLE, DAME FLO ), JACQUELINE AUBAME, ELODIE MOUSSOUNDA, RADEGONDE DJENNO, TÂTA HUGUETTE, KIMBERLEY KITTY DARKS, ROSE REKANGALT, La famille GEEKLYCHIC ( DAISY, MOIRA, ROMANCE ), FRÉDÉRIQUE ANDONG, les Sœurs jumelles ( ANTHINEA et ANTHISTENA ), SHERYL VYN'S GAHILA, FRÉDÉRIQUE NYARE, PATRICIA MONTAGNE, YOLAINE DEBENNE, CARLA JENNIFER ADA, FLORE OBAME, MOUANGA IDA CHARLENE, YENO ANONGWI, MAEVA BARANOW...

Que de noms à citer.

Je n'oublie pas toutes les autres, amies à moi sur Facebook ou pas, toutes les femmes que je côtoie au quotidien dans les quartiers, les marchés. Il y'a aussi celles qui ont fait le pied de grue devant les locaux de la PJ, celles qui ne sont pas sur les réseaux sociaux.

Je n'ai même pas pu citer vous toutes qui êtes sur les réseaux alors, à plus forte raison les autres. Donc pardon à celles qui n'ont pas vu leurs noms...c'est peut-être la prison qui m'embrouille le cerveau looool.

Ah les FEMMES ! Sans notre implication et le raffermissement de notre ENGAGEMENT, rien ne se fera. NOUS AVONS LA CHARGE DE BOOSTER, REBOOSTER LE COMBAT POLITIQUE pour l'avènement d'une DÉMOCRATIE VÉRITABLE, de l'ALTERNANCE et du CHANGEMENT. 

L'engagement de la FEMME est TENACE. 

Soyons donc à la HAUTEUR.

Il y a la mobilisation des COSTAUDS, les hommes.

MARC ONA ESSANGUI, DR JEAN AIME MOUKETOU, ONGOUO OLOUMANGINI ALPHONSE, JOËL NGOUENENI NDZENGOUMA, JONAS MOULENDA, ALPHONSE LOUMA EYOUGAH, MICHEL DELBRAH, FRANCIS HUBERT AUBAME, PIERRE HILAIRE AUBAME, MIKE MEF, FRANCK JOKTANE, SOSTHENE NGUEMA NGUEMA, SERGE DIBANGOU YANGARY, CÉLESTIN ELLA OLLOMO, PLACIDE IBOUANGA BOUSSOUGOU, CHRISTIAN MAYANDJI, FLORENTIN FIFLO AYOUMA, JOËL MBIAMANY-N'TCHORERET, MUHAMMAD TSIRA NSEME OBIANG,LANDRY AMI WASHINGTON, PETIT LÉON MBA MINKO, JEAN NESTOR MOUNGOMO, JUDES BERTRAND MEKAME MBA, FABRICE OBIANG, FRANÇOIS OBIANG, JEAN HILAIRE OKAWE, AIME MAPANGOU, ARMAND AKAME, CHAMBERLAND MOUKOUAMA, JEUNES SOUVERAINISTES GABONAIS, JOËL NGUEMA, LANDRY MBENG ( LANLAIRE ), SYLVAIN NDONG, ALI DÉGAGE, GUY SERGE ÉFO, MESSIR-WILFRIED N'NA NDONG, RHONNY STARR BIYONG, LEONIDAS DE SPARTE, ANTHONY MEFANE, ALAIN OBAME ENGONE, PATRICK ARNAUD SAINT-DÉNIS, PHILIPPE NZE, CYR GERVAIS ASSOUMOU, JEAN FRANÇOIS NTOUTOUME OWONO, OBIANG AYEMFEGHE ALLOGHO, SYLVAIN MINTOGHE, NICAISE MATENDET, FRANCK MBADINGA, GHISLAIN CLAUDE NKOMBE, SERGE OGOULA, JABONE MILLIO NAIRE, SYLVAIN ROZO, GHISLAIN ONDO, MADZING WA, MARIUS NDZIBE ÉMANE,PAMPHILE NGUEMA, PATRICIO MESSI EYENE, RUDDY NOËL, LÉON PATUREL MOUDOUHI, LONGUE BOUCHE, LITSEBE KOULAMOUTOU, BENJAMIN STÉPHANE MENGA, STEEVE MINKO, ZIBO MINKO, YVES KARA, JEAN CLÉMENT EBOZOO, VAPOR MBA EFFONE, MAXIS EKO ABEL MAXIS, WINNERMAN RM, ROSTAND LAFLEUR EBANE, EVRARD GOMEZ, JOHNJOHNNY LENGONGA, DAVY GATIEN OVONO OBIANG...

Que de messages de soutien inbox de la part de chacun de vous ! 

Quelle campagne médiatique ! 

Quelle chaîne de solidarité !

Quel puissant relais d'information et de partage d'infos !

Vous êtes vraiment des COSTAUDS et je comprends mieux pourquoi LA PEUR A CHANGÉ DE CAMP.

Merci à tous les jeunes que je côtoie depuis 2009 qui étaient tous les jours auprès des filles pour les accompagner dans toutes les démarches auprès des POLITIQUES et de la SOCIÉTÉ CIVILE.

Merci à l'association SACRI INTERNATIONALE, antenne du Gabon, qui a cherché mon domicile pour apporter une aide financière à mes enfants. Merci NICK MBADINGA, merci beaucoup frangin.

Un grand merci au Président JEAN PING pour son soutien à nos familles.

Merci également au Président du FRONT, Mr JEAN DE DIEU MOUKAGNI IWANGOU

Merci à mes amis du mouvement LES SOUVERAINISTES. En nous enlevant de chez nous ce matin du 18 avril 2015 Me TOUSSAINT et MOI, j'ai estimé que c'était une provocation, voir un défi lancé aux PARTISANS DU CHANGEMENT VÉRITABLE, à la SOCIÉTÉ CIVILE en général mais surtout aux SOUVERAINISTES en particulier.

Sachons d'ores et déjà que le décès du président élu ANDRÉ MBA OBAME a ouvert la porte aux grandes manœuvres politiques. Les coups viendront de partout mais sachons préserver et garder allumer le flambeau de la NOUVELLE ESPÉRANCE.

Que l'on ne nous détourne pas de notre objectif principal. Nous avons fixé notre CAP : METTRE UN TERME AU SYSTÈME D'OCCUPATION ET DE PRÉDATION ÉTABLI À LA TÊTE DE NOTRE PAYS.

Donc une seule consigne : RÉSISTER.

J'ai été longue, mais cela était nécessaire pour que nous soyons tous au même niveau d'informations. Si vous avez des interrogations, je vous répondrais volontiers.

Au nom de Me TOUSSAINT GEORGETTE et en mon nom, MERCI.

PS. BATTONS NOUS POUR LA LIBÉRATION DU JEUNE OBAMA MOMBO, EDZANG PASCAL ( BDB ) et CONSTANT, tous détenus à la prison centrale de Libreville.

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE