RAPHAEL BANDEGA-LENDOYE’S EULOGY TO ANDRÉ MBA OBAME. L’ORAISON DE RAPHAEL BANDEGA-LENDOYE À ANDRÉ MBA-OBAME


Raphaël Bandega-Lendoye (photo: Jean Pierre Rougou)



Gabonaises, Gabonais, mes chers compatriotes ;

Monsieur le président,

En ces instants solennels, où tous vos compatriotes vous consacrent cette cérémonie en hommage au souvenir que vous leur avez laissé, je voudrais m’associer à l’émotion collective pour vous dire, au nom de votre Gouvernement, toute ma détresse et mon accablement devant l’arrachement que constituent votre trépas et la perte immense qu’il cause à votre famille, à votre parti, à notre pays et à l’Opposition gabonaise. Nous perdons avec votre décès l’âme de notre lutte pour la défense du suffrage universel dans la désignation des dirigeants politiques. Nous perdons avec votre décès une de nos armes de destruction massive contre les tenants de l’immobilisme, les gardiens des chapelles et les apôtres zélés de la conservation du pouvoir. Nous perdons avec votre départ un combattant opiniâtre et sans peur. Nous perdons avec votre mort un fin connaisseur tant du système qui corsète notre pays depuis tant d’années que des hommes qui l’animent et le pérennisent. Nous perdons avec votre disparition un chef, un instructeur et un formateur pour la nouvelle génération qui embrasse l’action politique.

Monsieur le président élu des Gabonais,

Vous avez associé nos destins au vôtre ce 25 janvier 2011 en nous appelant dans votre Gouvernement pour revendiquer votre victoire à l’élection présidentielle partielle du 30 août 2009. Alors que vous n’y étiez pas obligé, vous avez choisi de nous prendre à vos côtés dans un acte politique et citoyen qui a eu, en notre sens, une importance fondamentale dans votre vie politique et même dans votre existence dans notre pays. Vous aviez montré à cette occasion votre profond sens politique. Nous vous en remercions de tout cœur, Monsieur le président. Nous vous sommes reconnaissants de nous avoir désignés aux Gabonaises et Gabonais, nos compatriotes, comme une équipe gouvernementale alternative, des acteurs du renouvellement de notre élite dirigeante. Nous en avons tiré de la fierté et nous nous sommes efforcés d’en être dignes.

Sous votre patronage, nous avons contribué à rehausser le niveau des pratiques et du débat politiques dans notre pays. C’est nous qui avons les premiers, le 21 mai 2011, dénoncé publiquement le faux acte de naissance d’Ali Bongo, et fustigé les mensonges qui entourent sa vie. Nous avons montré la nature véritable de son pouvoir et contribué à son discrédit puis à son isolement. Nous avons proposé un traitement alternatif des problèmes économiques et sociaux dont les conclusions ont été plagiées. Ainsi, votre Gouvernement a contribué à crédibiliser votre combat et à faire mentir la déconsidération dont notre peuple est injustement l’objet dans certaines parties du monde.

Monsieur le président, vous qui nous quittiez

L’action que nous avons entreprise ensemble marque notre rejet de l’administration des élections dans notre pays. Elle a permis aussi de condamner les arrangements et les perversions qui affectent la désignation du président de la République gabonaise. Vous avez préconisé un recomptage des résultats obtenus devant des représentants mandatés par chaque candidat pour valider les résultats proclamés. C’est une voie de réforme conjurant la partialité des institutions. Il y a la prise en compte de l’ethnie du candidat à cette magistrature suprême. L’histoire retiendra que le fait que vous ayez été Fang vous a privé de cette élection obtenue par la voie des urnes. Un autre que vous en a souffert dans un proche passé. Nous pensons que la récurrence de telles orientations politiques, utilisées par des gens au pouvoir immense mais tapis dans l’ombre est un grave danger pour notre jeune communauté nationale. Nous vous assurons que nous combattrons avec la dernière énergie de tels penchants rétrogrades. Nous vous promettons de veiller à traiter les Gabonais de manière équitable. Nous disons que ceux qui entretiennent ces basses opinions sont des lâches et des incultes. Nous disons à nos compatriotes de ne pas en prendre ombrage ni exemple car comme nous l’ont enseigné nos ancêtres, « il faut ajuster ses habits avant de courir après un fou »

Pour en avoir été la victime, Monsieur le président, nous vous prions d’intercéder de votre place pour que de telles abjections nous soient désormais épargnées.

Votre exemple constitue pour nous une référence. Après avoir gagné les élections et subi la captation du pouvoir, vous vous êtes efforcé, sans condescendance, de vous associer à ceux qui avaient concouru contre vous à la magistrature suprême pour construire une force politique pouvant faciliter l’alternance en évitant l’éparpillement des suffrages exprimés en faveur de l’Opposition. L’Union Nationale qui a résulté de ces rapprochements vous doit en partie son existence. C’est une des œuvres de votre vie. Nous vous promettons de continuer à bâtir l’Union Nationale, dans la confiance mutuelle, en taisant nos égos et en veillant à en élargir les bases. Nous vous assurons aussi que nous travaillerons au regroupement des forces du changement, comme vous l’avez préconisé en souscrivant au Front de l’Opposition pour l’Alternance

Monsieur le président, vous qui partiez ;

Vous avez étudié la politique avant d’en faire votre métier. Vous connaissez l’opposition, l’interposition et le pouvoir. Vous devinez les difficultés qui se présenteront à nous en votre absence. Nous acceptons néanmoins cette loi inéluctable et naturelle de la mort. Nous allons nous inspirer des traces de votre action et de votre message d’espérance qui permet les rêves de lendemains fructueux. Vous resterez malgré tout le président de la République cher à notre cœur. Nous vous assurons que nous nous efforcerons de nous montrer dignes de notre désignation comme membre de votre Gouvernement en travaillant sans relâche au changement et à l’alternance au Gabon.

Adieu Monsieur le président

Que la terre gabonaise que vous avez aimée vous soit légère

Et que nos prières vous accompagnent dans votre voyage vers l’éternel

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

WHAT IS THE TAKE HOME MESSAGE OF JEAN PING APPEARANCE ON FRANCE 24? QUE RETENIR DU PASSAGE DE JEAN PING SUR FRANCE 24 ?

OUR RESPONSE TO A RELATIVE OF MBORANTSUO WHO HAS WRITTEN TO US. NOTRE RÉPONSE À UN PARENT DE MBORANTSUO QUI NOUS A ÉCRIT