HOW SHOULD TEACHERS BE COMPENSATED? COMMENT DOIT-ON RÉMUNÉRER LES ENSEIGNANTS?



General Assembly of Conasysed, the main teachers' union
Assemblée générale de la Conasysed, le principal syndicat des enseignants
Photo Conasysed



English version


Following our last post, several readers have asked us what is the treatment for which Gabonese teachers would find satisfaction with their wages and eventually stop their repeated strikes. This blog prides itself for non-obfuscation; therefore we will not dodge the question because we know that those who ask this question are in favor of the Gabonese regime and are trying to make people believe that it is CONASYSED, the teacher’s union, which is eternally unsatisfied despite great sacrifices by the regime. Thus, we will answer them in the most direct and complete manner.

Those who asked should know that the nominal wage, not put into its economic and social context, gives absolutely no indication of its sufficiency or deficiency. In fact, the salary must be commensurate with the standard of living, that is to say, with the amount needed to have a decent life considering the social and economic environment. When evaluating a salary, the most important thing is not the number as such, but the purchasing power that one could have with this figure. For example, indicators of cost of living say that one has a much better purchasing power with 300,000 CFA francs in Dakar, than with 500,000 CFA francs in Libreville; however, the figure for Libreville is higher than that of Dakar. It is in replacing things in context that we would like to address the issue of teachers' salaries.

To put the issue of teachers' salaries in its context, we must first agree that the salary is supposed to be a reflection of the work done. It therefore appears as a form of monetary recognition up to the skills demanded and proven. Pricing Gabonese teachers' salaries cannot be considered alone. It must be surrounded by many economic factors. For example, let's take the situation of teachers in the countries of the European Union as a barometer to give an indication of salary scale which could serve as a model for Gabon, not in nominal terms, but in the method of evaluation. For this evaluation, we used the figures given by "Education at a Glance, OESO, 2010." These figures tell us that in the EU countries, the hours of service of a teacher of secondary schools revolve around 22h a week. This figure does not include the fact that teachers work as often during recess and outside the classroom, i.e. photocopying to do, papers to grade, class to prepare, manage a problem with a student or their parents, etc. These 22 h represent only the time spent in the classroom. For precision we must add that a teacher has in the EU an average of 25 students per hour. Here is how the EU countries pay their secondary school teachers:

Starting salaries, that is to say, gross annual salary of a full-time teacher in secondary education in his first professional year:

Luxembourg: 54,632 euros, 36 million CFA francs or 3,000,000 CFA francs per month

Germany: 39,515 euros, 26 million CFA francs or 2.17 million CFA francs per month

Spain: 32 424 euros, 21.3 million CFA francs or 1,775,000 CFA francs per month

England: 23328 euros, 15,300,000 CFA francs CFA or 1,275,000 CFA francs per month

France: 20,170 euros, 13,230,000 CFA francs or 1,102,500 CFA francs per month

Anyway, when you average all the member countries of the EU, the average starting salary of a professor of secondary schools is 24,493 euros per year, 16 million CFA francs, or 1,333,000 francs CFA per month.

But how to assess whether this average is consistent, below or above what is necessary to live well and be part of the middle class in the countries of the EU? To answer this we could use the economic concept of Purchasing Power Standard or SPA. Purchasing power is the amount of goods and services it is possible to obtain with a unit wage. Its development is linked to prices and income. Therefore, if prices rise in an environment where wages are constant purchasing power decreases, whereas if wage growth is higher than prices, purchasing power increases. But to remain in the examples that stick to the realities of Gabon, we will use the simple notion of the amount that can allow someone to live properly, that is to say:

-Eat-quality products three times a day
-Have access to health care
-Buy cleaning products: soap, razor, dishwashing liquid, laundry ...
-Being covered by insurance (automotive, health ...)
- Living in a decent home (clean, bright, etc. ..) of at least 20 m² equipped with toilets, water and electricity, furnished with at least one bed, a table, 4 chairs, a chair or sofa, a means of cooking, a washing machine, a fridge, a shower and a wardrobe.
- Have a bank account
- Able to dress all year
- Have at least one mobile phone
- Once a year take a vacation
- Able to move easily to go to work, so having a vehicle
- Have a minimum of leisure necessary for personal wellbeing namely: go to the restaurant at least one time per month, go to the cinema at least 1 time per month, go to at least one concert every 3 months, have access to the library of the French Cultural Centre to borrow books, to have a drink or two once every two weeks
- Have at least a small savings of about 10% of net salary.

When you consider a couple of French teachers in the first year of employment, thus earning together 40,340 euros per year, or 3,362 euros per month or 2.3 million CFA francs a month, they will have no problem to live according to the list compiled above. We did a search and found that 3-room apartments of 20 square meters can be rented in Paris and regions, from 550 euros per month, with an average of about 1000 euros. The same couple can eat well with a food budget of 300 euros per month. They can pay for their Renauld Mégane at 350 euros per month and save 10%, that is about 340 euros. This couple in the end, after housing (1000 euros), food, car and savings, still has the sum of 1372 euros for the rest, leisure, insurance, water and electricity etc... Meaning that they have 1372 Euros, which is more than enough for all their additional needs. Here is an example of pay for a couple of teachers that gives them a standard of living allowing them a comfortable existence, lacking in nothing necessary. We can therefore say that the teacher's salary in France is consistent with the needs of the French middle class.

To find out whether teachers' salaries in Gabon enable them to have a decent life, we will do the same exercise but this time in Libreville. A couple of professional teachers in the first year. Here we will integrate them immediately and not subject them to the usual waiting period that would distort the calculations, even if these waiting periods are frequent. But we will be generous and assume that each member of the couple begins with a salary of 300,000 francs, which is higher than the starting salary for teachers, but we give them the maximum from the start. So this couple earns 600,000 CFA francs per month. For accommodation, a nice little house in a good neighborhood will cost them no less than 250,000 francs rent. We will assess the monthly food budget at 100,000 francs. They will purchase a Toyota Yaris from the dealership at a price of 200,000 francs per month. They will save 60,000 francs per month. Our Gabonese couple for these four expenses will total 610,000 CFA francs, which is greater than their combined salaries, and they will still have to pay household expenses, clothing, etc., mobile phones. Mission impossible, they must review things down. Instead of a nice little house for 250,000 francs, our teachers will go rent a place that is less convenient for 150,000 francs. They will buy an unreliable used vehicle from a Lebanese at a cost of 100,000 per month. The food will stay at 100,000 francs and 60,000 francs for savings. The total will now be of 410,000 CFA and they will still have 190,000 francs for electricity, water, fuel, telephone, entertainment, clothing, etc… which is insufficient. So you see the reality of Gabon says that a salary of 300,000 francs cannot allow the teachers to live comfortably. This is why Gabonese people are often surprised to see teachers live in shantytowns and have difficulty to buy vehicles!

Those who have asked us the question can themselves make the necessary calculation adjustment to allow Gabonese teachers to live decently. They will have no trouble to provide teachers with a salary scale that meets the needs for a purchasing power the average Gabonese can live decently on.





Version française


Suite à notre dernier billet, plusieurs lecteurs nous ont demandé quel serait le traitement salarial pour lequel les enseignants gabonais trouveraient satisfaction et en finiraient avec les grèves à répétition. Ce blog qui se veut anti-langue de bois, n’a pas esquivé la question car nous savons bien que ceux qui posent cette question sont partisans du pouvoir en place voulant faire croire aux gens que c’est la CONASYSED qui est éternellement insatisfaite malgré les grands sacrifices du pouvoir. Alors, nous allons leur répondre de la manière la plus directe et la plus complète possible.

Ceux qui ont posé la question devraient savoir que le salaire nominal, non remis dans son contexte économique et social, ne donne absolument aucune indication de sa suffisance ou de sa carence. En effet, le salaire doit être en rapport avec le niveau de vie, c'est-à-dire avec le montant nécessaire pour avoir un niveau de vie jugé décent dans un environnement sociale et économique déterminé. Quand on évalue un salaire, la chose la plus importante n’est donc pas le chiffre en tant que tel, mais le pouvoir d’achat que l’on pourrait avoir avec ce chiffre. Par exemple, les indicateur du cout de la vie nous disent qu’on a un bien meilleur pouvoir d’achat avec 300000 francs CFA à Dakar, qu’avec 500000 francs à Libreville, pourtant le chiffre de Libreville est supérieur à celui de Dakar. C’est en replaçant les choses dans leur contexte que nous voudrions examiner la question du salaire des enseignants.

Pour replacer la question du salaire des enseignants dans son contexte, il faut d’abord qu’on s’accorde sur le fait que le salaire soit censé être le reflet du travail effectué. Il apparaît donc comme étant une reconnaissance sous forme de rémunération à la hauteur des compétences requises et prouvées. La tarification du salaire des enseignants gabonais ne peut être prise en considération toute seule. Elle doit s'entourer de nombreux éléments conjoncturels. A titre d’exemple, nous allons prendre la situation des enseignants des pays de l’Union Européenne comme baromètre pour donner un indicateur de grille salariale qui pourrait servir de modèle au Gabon, non pas dans les chiffres nominaux, mais dans la méthode d’évaluation. Pour cette évaluation, nous nous sommes servis des chiffres donnés par « Education at a Glance, OESO, 2010 ». Ces chiffres nous disent que dans les pays de l’UE, les heures de prestation d’un professeur de lycées et collèges tournent autour de 22h par semaine. Ce chiffre n’inclus pas le fait que les professeurs travaillent aussi souvent pendant les récréations et hors de la salle de classe, par exemple photocopies à faire, copies à corriger, classe à préparer, problème à gérer avec un élève ou ses parents, etc. Ces 22 h ne représentent que le temps passe dans la salle de classe. Ajoutons pour précision qu’en UE un professeur enseigne une moyenne de 25 élèves de l’heure. Voici comment les pays de l’UE rémunèrent leurs enseignants des lycées et collèges.

Salaires de départ, c'est-à-dire salaires annuels brut d’un enseignant à plein temps dans l’enseignement secondaire pour sa première année professionnelle:

Luxembourg: 54632 euros soit 36000000 francs CFA ou 3000000 de francs CFA par mois

Allemagne: 39515 euros soit 26000000 francs CFA ou 2170000 de francs CFA par mois

Espagne: 32424 euros soit 21300000 francs CFA ou 1775000 de francs CFA par mois

Angleterre: 23328 euros soit 15300000 francs CFA ou 1275000 de francs CFA par mois

France: 20170 euros soit 13230000 francs CFA ou 1102500 de francs CFA par mois

Bref, quand on fait la moyenne de tous les pays membres de l’UE, le salaire de départ moyen d’un professeur de lycées et collèges est de 24493 euros par an, soit 16000000 de francs CFA ou 1333000 francs CFA par mois.

Mais comment évaluer si ce chiffre moyen est en accord, en deçà ou au-dessus de ce qui est nécessaire pour bien vivre et faire partie de la classe moyenne dans les pays de l’UE? Pour y répondre nous pourrions faire appel à la notion économique du Standard de Pouvoir d’Achat ou SPA. Le pouvoir d'achat est la quantité de biens et de services qu'il est possible de se procurer avec une unité de salaire. Son évolution est liée à celles des prix et des revenus. Par conséquent, si les prix augmentent dans un environnement où les salaires sont constants, le pouvoir d'achat diminue alors que si la hausse des salaires est supérieure à celle des prix, le pouvoir d'achat augmente. Mais pour rester dans des exemples qui collent aux réalités gabonaises, on va utiliser la notion simple du montant qui permet de vivre convenablement, c’est dire:

-Manger des produits de qualité et à sa faim trois fois par jour,
-Pouvoir se soigner.
-Pouvoir acheter les produits d'entretien: savon, rasoir, liquide vaisselle, lessive...
- Être couvert par des assurances minimales (automobile, santé...)
- Vivre dans un logement décent (salubre, lumineux, etc..) faisant au moins 20 m² équipé de toilettes, d'eau et électricité, en dur, meublé ayant au moins 1 lit, une table, 4 chaises, un fauteuil ou un canapé, un moyen de cuisson, un lave-linge, un frigo, une douche et une armoire de rangement.
- Avoir un compte en banque
- Pouvoir se vêtir toute l’année
- Avoir au minimum un téléphone portal et des unités
- Pouvoir partir une fois par an en vacances une fois par an
- Pouvoir se déplacer facilement pour aller au travail, donc avoir un véhicule
- Avoir un minimum de loisirs nécessaires à l'épanouissement personnel à savoir: pouvoir aller au restaurant au moins 1 fois par mois, pouvoir aller au cinéma au moins 1 fois par mois, pouvoir aller en concert au moins 1 fois tous les 3 mois, avoir un accès à la médiathèque du Centre culturel Français pour l'emprunt de livres, pouvoir prendre un verre ou deux une fois toutes les deux semaines
- Avoir au moins une petite capacité d'épargne de l'ordre de 10% de son salaire net.

Quand on considère un couple d’enseignants français en première année de carrière, gagnant donc ensemble 40340 euros par an, soit 3362 euros par mois ou 2300000 francs CFA par mois, ils n’auront aucun problème à vivre conformément à la liste dressée ci-dessus. Nous avons fait une recherche et trouvé que les appartements 3 pièces de 20 mètres carrés, se louaient à Paris et régions, à partir de 550 euros par mois, avec une moyenne de qualité à environ 1000 euros. Le même couple peut bien manger avec un budget nourriture de 300 euros par mois. Il peut payer les traites de son véhicule Renauld Mégane à 350 euros par mois; et épargner 10% c'est-à-dire 340 euros. Il restera à ce couple, après le logement (1000 euros), la nourriture, le véhicule et l’épargne, la somme de 1372 euros, pour le reste c'est-à-dire les loisirs, les assurances, l’eau et l’électricité etc. Ces 1372 Euros sont largement suffisant pour tous leurs besoins supplémentaires. Voici un exemple de salaire permettant à un couple d’enseignants d’avoir un niveau de vie qui leur permet une existence confortable, ne manquant de rien de nécessaire. On peut donc dire que le salaire d’enseignant en France cadre avec les besoins de la classe moyenne française.

Pour savoir si les salaires des enseignants au Gabon leur permettent une vie décente, on va faire le même exercice mais cette fois à Libreville. Un couple d’enseignants en première année professionnelle. Ici on va les intégrer tout de suite et ne pas leur faire subir les habituelles attentes qui risquent de fausser les calculs, même si ces attentes sont fréquentes. Mais nous allons être généreux et considérer que chacun des membres de ce couple commence avec un salaire de 300000 francs, ce qui est supérieur au salaire de départ pour les profs; mais bon nous leur donnons le maximum dès le départ. Ce couple gagne donc 600000 francs CFA par mois. Pour le logement, une bonne petite maison dans un bon quartier ne leur coutera pas moins de 250000 francs de loyer. On va évaluer le budget nourriture mensuel à 100000 francs. Ils s’offriront une Toyota Yaris dont les traites chez le concessionnaire sont de 200000 francs par mois. Ils épargneront 60000 francs par mois. Notre couple Gabonais pour ces 4 dépenses, en aura pour un total de 610000 francs CFA, ce qui est supérieur à leurs salaires combinés; et il leur restera à payer les charges domestiques, les vêtements, les unités pour le portable etc. Mission impossible, il faut revoir les choses à la baisse. Au lieu d’une bonne petite maison à 250000 francs, nos enseignants vont aller louer dans un endroit peut commode pour 150000 francs. Ils vont aller acheter une véhicule peu fiable chez les libanais pour des traites de 100000 par mois. La nourriture sera toujours à 100000 francs et l’épargne à 60000 francs. Le total passera à 410000 franc CFA et il leur restera 190000 francs pour l’électricité, l’eau, le carburant, le téléphone, les loisirs, les vêtements, etc. Vous voyez donc que la réalité du Gabon nous dit qu’un salaire de 300000 francs ne peut pas permettre à l’enseignant de vivre confortablement. Voici pourquoi les gabonais s’étonnent souvent de voir les professeurs vivres dans les matitis et avoir de la peine à s’acheter des véhicules!

Ceux qui nous ont posé la question peuvent eux même faire le calcul d’ajustement nécessaire pour permette aux enseignants gabonais de vivre décemment. Ils n’auront aucune peine à proposer aux enseignants une grille salariale qui réponde aux besoins du pouvoir d’achat permettant au gabonais moyen de vivre décemment.

Comments

Popular posts from this blog

<b>URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ</b>

<b>FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES </b>

<b>FRANCE HAS ASKED ALI BONGO TO RECOGNIZE JEAN PING’S VICTORY AS SOON AS TUESDAY. LA FRANCE AURAIT DEMANDÉ À ALI BONGO DE RECONNAITRE LA VICTOIRE DE JEAN PING DÈS MARDI</b>