THE COLLAPSE OF EDUCATION IS A SYMPTOM OF THAT OF SOCIETY. L'EFFONDREMENT DE L'ÉDUCATION EST UN SYMPTÔME DE CELUI DE LA SOCIÉTÉ




English version


Dear readers, when looking at Gabon and what is happening in the area of education, it becomes clear that we are witnessing "live" to events that are symptoms in a sensitive organ (education), of the abuses inflicted by those who feel that they are the owners of Gabon, to our national corpus. Since education is the canary in the mine, which plays a role of sentinel and allows us to judge the state of decay of the whole Gabonese system. In other words, education in Gabon is like alcoholic liver that has cirrhosis because of what that alcoholic (the regime) does. So as liver with cirrhosis, the Gabonese education system is no longer able to fulfill its primary mission and shows more and more signs of haven gotten to the brink.

1. Is the Gabonese regime aware of the civilizational value of education?

Ask an American what explains the hegemony of their nation, and he would certainly say: its economic and military strength, one being the result of the other. Then he will tell you later that this economic strength comes from the ability of U.S. companies to innovate and dominate in almost all sectors and that these abilities come from the high caliber education which is dispensed by prestigious academic institutions in their countries. The strength of a nation comes from its education system; this is true in America, Europe, Asia and Africa. Even in our traditions, the strength of our cultures came from the training received by the youths from elders. The real education specialists, and there are some in Gabon, even around Seraphin Moundounga there are some; will tell you that any educational discipline contains a rich substance of academic, cultural, historical, artistic, informational etc.., which has an intrinsic educational value. So a good education system can only lead to a country performing well and a failing education system gives us what we see in Gabon. Leaders who leave the education system collapse are people who want to see the death of the country, or who do not know at all what an education system represents in a nation. One cannot trumpet to want the emergence of Gabon and treat the education system as we see it treated. Who will make the miracle of Gabon, if the Gabonese people are ignored in their own country due to a ravaged educational system?

2 Symptom of deception and imposture

Can you list the root causes of the crisis in the Gabonese education system? Certainly, experts have already lent their opinions in reports that nobody reads. But this blog thinks that inevitably, one of the roots of evil that eats this system is none other than the extreme endurance for 45 years, of absolutist and sterile thinking, which banishes all critical reflection. The organization and operation of schools, colleges and universities, obeys the dictatorial orthodoxy in place, which does not favor the development of a quality education. How can we admit the existence of a system in which from a group of 100 students entering elementary school, only 2 have a chance to go to college someday? How can we accept a system in which the pupil/teacher ratio is close to 70-100/1? How to admit that the Gabonese education system discharges each year hundreds of graduates with no chance of finding a job? How can the Gabonese state not admit that it has abandoned its mission of educating the Gabonese people when a measuring of the chronic shortage of resources allocated to the education system shows: lack of qualified teachers, overcrowded classes, poor working conditions, lack of materials, poorly paid teachers when they are simply not paid for many months, proliferation of dubious schools that receive the approval of the state etc.. The most serious is that in the same time, the same ministry is finds it helpful to bring Brazilian dancers so they get an eyeful of their bottoms. If there is money for the Brazilians, how can they pretend not to have the money to pay for teachers and professors?

In the current state of Gabon, we can say here that the educational system is a reflection of the social, political, cultural and moral, deterioration which is every day imposed on us. It is for the Gabonese of goodwill to seize the bull by the horns and decide to end this order and establish a more promising new one.




Version française

Chers lecteurs, quand on regarde le Gabon et ce qui se passe dans le secteur de l'éducation, il devient évident que nous assistons "en direct" aux manifestations symptomatiques dans un organe sensible (l'éducation), des abus qu'infligent ceux qui estiment être les propriétaires du Gabon, à notre corpus national. L'éducation n'étant que le canari dans la mine, qui joue un rôle de sentinelle et nous permet de juger de l'état de pourriture de l'ensemble du système gabonais. En d'autres termes, l'éducation au Gabon est comme le foie d'un alcoolique qui entre en cirrhose à cause de ce que cet alcoolique (le pouvoir) lui fait subir. Alors comme ce foie atteint de cirrhose, le système éducatif gabonais ne parvient plus à remplir ses missions premières et montre de plus en plus, des signes d'être arrivé au bord du précipice.

1. Le pouvoir gabonais est-il conscient de l’utilité civilisationnelle de l'éducation

Demandez à un américain qu'est ce qui explique l'hégémonie de la sa nation, et il vous dira certainement: sa force économique et sa force militaire; l'un étant la résultante de l'autre. Puis il vous dira par la suite que cette force économique vient de la capacité des entreprises américaines à innover et dominer dans presque tous les secteurs; puis que ces capacités viennent de la formation universitaire de haut calibre qui est reçue dans les académies de renom dans son pays. La force d'une nation vient de l'éducation; ceci est vrai en Amérique, en Europe, en Asie et en Afrique. Même dans nos traditions, la force de nos cultures venait de la formation que les jeunes pousses recevaient auprès des anciens. Les véritables spécialistes de l'éducation, et il y en a au Gabon, même autour de Séraphin Moundounga il y en a; vous diront que toute discipline éducative contient en elle une substance académique, culturelle, historique, artistique, informationnelle etc., riche d’une valeur formatrice intrinsèque. Donc un système éducatif relevé ne peut aboutir qu'à un pays réalisant de bonnes performances et un système éducatif en déliquescence nous donne ce que nous avons au Gabon. Des dirigeants qui laissent s'écrouler le système éducatif sont des gens qui soit veulent la mort du pays, soit ne savent pas du tout à quoi sert un système éducatif dans une nation. On ne peut pas claironner vouloir de l'émergence du Gabon et traiter le système éducatif comme nous le constatons. Qui viendra faire le miracle du Gabon si les gabonais sont des laissés pour compte dans leur propre pays à cause d'une éducation par terre?


2. Le symptôme de l'imposture et de l'arbitraire

Peut-on énumérer les raisons profondes de la crise du système éducatif gabonais? Certainement, des experts se sont déjà prêtés à l'exercice dans des rapports que plus personne ne lit. Mais ce blog pense qu'inévitablement, une des racines du mal qui ronge ce système n’est autre que l’extrême endurance pendant 45 ans, d’une pensée absolutiste et stérile, qui bannit du champ du savoir tout esprit critique. L’organisation et le fonctionnement des écoles, lycées et universités, obéit à l'orthodoxie dictatorial en place, ce qui ne favorisent pas le développement d’un enseignement de qualité. Comment peut-on admettre l'existence d'un système qui sur 100 élèves entrant en cours élémentaire, produit moins de 2 qui auront un jour le bac? Comment peut-on admettre un système dans lequel le ratio élève/maître est proche du 70-100/1? Comment admettre que le système éducatif gabonais déverse chaque année des centaines de diplômés sans aucune chance de trouver un emploi? Comment l'état gabonais peut-il ne pas admettre qu'il a abandonné sa mission d'éducation des gabonais quand on mesure l’insuffisance chronique des moyens affectés au système éducatif se manifestant par: le manque d’enseignants qualifiés, les effectifs pléthoriques des classes, les conditions de travail déplorables, la pénurie du matériel didactique, les enseignants mal payé quand ils ne sont carrément pas payés pendant de long mois, la prolifération des établissements bidons qui reçoivent l'aval de l'état etc. Le plus grave est que dans les mêmes temps, le même ministère trouve utile de faire venir des danseuses brésiliennes pour se rincer l'œil sur leur postérieur. S'il y a de l'argent pour les brésiliennes, comment peut-on prétendre ne pas en avoir pour payer les professeurs et les instituteurs?

Dans l'état actuel du Gabon, nous pouvons dire ici que le système éducatif n'est que le reflet de la dégradation sociale, politique, morale et culturelle, qui nous est chaque jour imposée. Il s'agit pour les gabonais de bonne volonté de saisir le taureau par les cornes et de décider d'en finir avec cet ordre et en établir un autre plus prometteur.

Comments

Popular posts from this blog

<b>URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ</b>

<b>FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES </b>

<b>FRANCE HAS ASKED ALI BONGO TO RECOGNIZE JEAN PING’S VICTORY AS SOON AS TUESDAY. LA FRANCE AURAIT DEMANDÉ À ALI BONGO DE RECONNAITRE LA VICTOIRE DE JEAN PING DÈS MARDI</b>