TO GOVERN IS ALSO TO HAVE A SENSE FOR PRIORITIES. GOUVERNER C'EST AUSSI AVOIR LE SENS DES PRIORITÉS







English version


What is the role of a government? This can be a very complicated question requiring a lengthy answer because there are many forms of government and a single definition of what their role might be may require some nuances. However, even if there are several forms of government, there are certain basic principles regarding what a government must do, which could be considered to be universal and could be applied to any specific country with confidence. Such universal principles include the necessity for all government to prioritize their objectives on the basis of what is most urgent and necessary for the wellbeing of the people. A government's role is to serve the needs of the people. Therefore, when setting its priorities, a government decides on what it judges to be more important, more urgent, or more valuable to accomplish first, than other activities or investments at this time. When the Gabonese government decides to budget 4 billions of CFA francs ($ 8 million), to build 2 golf courses when at the same time, the promised universities of Port-Gentil, Mouila, Boué and Oyem remain unfunded, one has to legitimately ask why does the government find it logical to build Golf courses before universities, schools and hospitals?

In a well governed country, the government priorities imply a sequence of activities and actions, so certain goals are met. Priorities mean that projects are ranked in order of importance and their funding and execution is decided accordingly. While this post is being written, this blog has received news that university students were demonstrating in Libreville; because of their poor learning conditions. The university students are clashing with the security forces. This situation indicates that the conditions at the University of Libreville continue to deteriorate and that students and their professor are still unsatisfied with the government responses to their grievances. But dear readers, isn't this situation at the university, more important than playing golf? Shouldn't a responsible government first invest in the future of the country, its young people? Unless the Ali Bongo regime is trying to tell us that Golf is the future of Gabon. When students are lacking the basic necessities for them to properly study, but yet the government is failing to provide these to them while preferring spend 4 billion CFA francs on golf course, people have the right to be mad. In every country, isn't education always the most important pillar that any government must give the number one priority? Without a dependable, competitive and effective education system, that trains the workforce of the country, Gabon will not be able to attain any sort of progress. Unfortunately, golf does not really help a country to develop.

The missions of a government are very simple and they usually center on the need to deliver better services to the population so the country’s standard of living could increase. When teachers are seeking classroom resources or doctors are seeking medicine for their patients, these are universal priorities any sensible government should try to improve first. But the problem is that the country is run by an increasingly dysfunctional Bongo regime, that has been funding projects and purchases at home and abroad which do not make sense to the Gabonese people. The example of the building of golf courses as a priority is just another calamity. When thinking Gabonese people ask themselves if the Bongo regime is using the state resources to make a real difference in people’s lives, the answer is no and this is extremely frustrating because at the same time the people have to suffer, they see the regime spend in all kinds of frivolous ways. The Gabonese government has an opportunity to demonstrate that it can meet the expectations of the people. That it can help them build for the future; through a strategy that embraces the opportunity to innovate, prioritize and invest first in sectors which could best improve the quality of life of the Gabonese people. But what does Ali Bongo do? He buys Pozzo Di Borgo in Paris for 65 billion CFA francs, buys Ted Kennedy’s house for 4 billion CFA francs, organizes the useless New York Africa forum costing several billion CFA francs, buys Rolls Royces and builds golf courses among numerous other frivolous spending.

This is not the behavior of a pragmatic regime trying to build a better future for the Gabonese people. This is not a regime that serves the Gabonese people. Indeed, what characterizes the Ali Bongo regime is its propensity to waste money, to display a very arrogant and selfish attitude toward the population. It is sad and depressing for the Gabonese people to have a government that thinks that golf courses are more important than building universities and hospitals. Is it really too much for the Gabonese people to ask for the kind of government they want? Meaning the following:

1. - A government that promotes civil liberties, instead of persecution of citizens.
2. - A government that makes policies beneficial to all, instead of just a few.
3. - A government that is open to scrutiny and expects its actions to be monitored by its citizens.
4. - A government that assists its students and teachers.
5. - A president who is democratically elected by the majority of Gabonese.

It's really not too much to ask!



Version française


Quel est le rôle d'un gouvernement? Cette question peut être très complexe et nécessiter une longue réponse, car il y a de nombreuses formes de gouvernement et une définition unique de ce qu'est leur rôle pourrait exiger certaines nuances. Cependant, même s’il y a plusieurs formes de gouvernement, il y a certains principes de base relatifs à ce que le gouvernement doit faire, qui pourraient être considérés comme universels et pouvant être appliqués à n’importe quel pays. Ces principes universels comprennent la nécessité pour tous les gouvernements de prioriser leurs objectifs sur la base de ce qui est le plus urgent et nécessaire pour le bien-être du peuple. Le rôle d'un gouvernement est de servir les besoins de la population. Par conséquent, quand il établi ses priorités, le gouvernement décide de ce qu'il juge être plus important, plus urgent, ayant plus de valeur donc devant être accompli en premier; par rapport à d'autres activités ou investissements. Lorsque le gouvernement gabonais décide de budgetiser 4 milliards de francs CFA (8 millions de dollars), pour construire des 2 parcours de golf, alors que dans les même temps, les universités promises de Port-Gentil, Mouila, Oyem et Boué et restent non financés, on doit légitimement se demander pourquoi le gouvernement trouve logique de construire des terrains de golf avant les universités, les écoles et les hôpitaux?

Dans un pays bien gouverné, les priorités du gouvernement impliquent une série d'activités et d'actions, pour que certains objectifs soient atteints. Priorité voulant dire que les projets soient classés par ordre d'importance et que leur financement et exécution soient décidés en fonction de ce critère. Au moment où ce billet est en cours d'écriture, ce blog a reçu des nouvelles disant que les étudiants manifestaient à Libreville en raison de leurs conditions d'apprentissage toujours précaires. Les étudiants se seraient heurtés aux forces de sécurité. Cette situation indique que les conditions à l'Université de Libreville continuent de se détériorer et que les étudiants et leurs professeurs ne sont toujours pas satisfaits des réponses du gouvernement à leurs doléances. Mais, chers lecteurs, cette situation à l'université n’est-elle pas plus importante que de jouer au golf? Un gouvernement responsable ne devrait-il pas d’abord investir dans l'avenir du pays, ses jeunes? À moins que le régime d'Ali Bongo essaie de nous dire que le golf est l'avenir du Gabon. Lorsque les étudiants manquent des nécessités de base pour pouvoir bien étudier et que le gouvernement ne parvienne pas à leur fournir ces moyens, tout en préférant dépenser 4 milliards de francs CFA sur le golf, les gens ont le droit d'être en colère. Dans chaque pays, l'éducation n'est-elle pas toujours le pilier le plus important à qui tout gouvernement doit donner la priorité numéro un? Sans un système éducatif, fiable, compétitif et efficace, qui forme la force de travail du pays, le Gabon ne sera pas en mesure d'atteindre quel que progrès que ce soit. Malheureusement, le golf n'aide pas vraiment un pays à se développer.


Les missions d'un gouvernement sont très simples et sont généralement centrées sur la nécessité d'offrir de meilleurs services à la population afin que le niveau de vie du pays puisse augmenter. Lorsque les enseignants sont à la recherche des ressources pédagogiques ou que les médecins cherchent des médicaments pour leurs patients, ce sont là des priorités universelles que tout gouvernement sensé devrait essayer d'améliorer en urgence. Mais le problème est que le pays est dirigé par un régime Bongo de plus en plus dysfonctionnel, qui finance des projets et des achats, autant au pays qu’à l'étranger, qui n'ont aucun sens pour le peuple gabonais. L'exemple de la construction de terrains de golf en priorité, est simplement une autre calamité. Quand les gabonais pensants se demandent si le régime Bongo utilise les ressources de l'Etat pour faire une réelle différence dans la vie des gens, la réponse est non et c'est extrêmement frustrant parce que dans les mêmes temps les gens, alors qu’ils souffrent, voient le régime dépenser pour toutes sortes de frivolités. Le gouvernement gabonais a l’opportunité de démontrer s'il peut répondre aux attentes de la population. S'il peut aider la population à construire l'avenir; grâce à une stratégie englobant la possibilité d'innover, de hiérarchiser et d'abord d’investir dans des secteurs qui pourraient le mieux améliorer la qualité de vie du peuple gabonais. Mais qu'est-ce fait Ali Bongo? Il achète Pozzo Di Borgo à Paris pour 65 milliards de francs CFA, il achète la maison de Ted Kennedy pour 4 milliards de francs CFA; il organise l'inutile New York Forum Africa qui coûtent plusieurs milliards de francs CFA, il achète des Rolls-Royce et construit des terrains de golf, entre autres dépenses futiles.

Ce n'est pas là, le comportement d'un régime pragmatique qui essaie de construire un avenir meilleur pour le peuple gabonais. Ce n'est pas là un régime qui sert le peuple gabonais. En effet, ce qui caractérise le régime d'Ali Bongo est sa propension à gaspiller l'argent, d’afficher une attitude très arrogante et égoïste envers la population. Il est triste et déprimant pour le peuple gabonais d'avoir un gouvernement qui pense que les terrains de golf sont plus importants que la construction d'universités et d'hôpitaux. Est-il vraiment excessif pour le peuple gabonais d’exiger le genre de gouvernement qu'il désire? Ce qui signifie ceci:

1. - Un gouvernement qui fait la promotion des libertés civiques, au lieu de la persécution des citoyens.
2. - Un gouvernement qui prône des politiques bénéfiques à tous, au lieu de privilégier seulement quelques-uns.
3. - Un gouvernement qui est ouvert à l'examen de son action par les citoyens et s’attend à surveillance par ces citoyens.
4. - Un gouvernement qui aide ses élèves et ses enseignants.
5. - Un président qui est élu démocratiquement par la majorité des gabonais.

Ce n'est vraiment pas trop demander!

Comments

Popular posts from this blog

THE RESILIENCE OF THE GABONESE IRRITATES ALI BONGO AT THE HIGHEST POINT. LA RÉSILIENCE DE LA DIASPORA GABONAISE IRRITE ALI BONGO AU PLUS HAUT POINT

FOR ALI BONGO THE SALVATION IS ABOUT: HIDING THE DEAD, ELIMINATING THE WITNESSES, MAKING THE EVIDENCE VANISH. POUR ALI BONGO, LE SALUT PASSE PAR : CACHER LES CADAVRES, ÉLIMINER LES TÉMOINS, FAIRE DISPARAITRE LES PREUVES

ALI BONGO IS AFRAID. ALI BONGO A PEUR