THE REGIME UNLEASHES ITS DISTRACTORS, INFILTRATORS AND DISINFORMERS HOW TO RECOGNIZE AND FIGHT THEM! LE POUVOIR LÂCHE SES DISTRACTEURS, INFILTREURS ET DÉSINFORMATEURS. COMMENT LES RECONNAITRE ET LES COMBATRE!










English version


A few days ago, friends of this blog asked us to take a look at the increasing phenomenon seen on Gabonese social media outlets, where individuals are trolling around the clock, disrupting the flow of pertinent information by posting tons and tons of garbage hoping that people would stop visiting these sites. This is not a new phenomenon. Actually, in 2010, the MIT professor Noam Chomsky wrote an article entitled “Top 10 Media Manipulation Strategies” in which he describes all the techniques used by nefarious regimes wanting to misinform the population and prevent them from understanding what is really going on. We reproduce this article below. You will recognize these techniques to be the same used in Gabon by the Bongo regime.

With the rise of the internet, dictatorships have had to send trolls to disrupt citizen discourse online. What is a troll? An internet “troll” is an abusive or obnoxious poster who uses shock value to create arguments and disharmony in online communities. They stir up conflicts in their online community by purposely sowing hatred and bigotry. The Ali Bongo regime is using many trolls to try to prevent the Gabonese people from having meaningful online discussions about the future of the country. But the good people of Gabon, the good citizens, should know who the troll are and should find strategies to neutralize them and not let them prevent the people from creating a sense of community capable to reclaim our country. Below are the top 10 media manipulation strategies as described by Noam Chomsky. If you can recognize these manipulation strategies, you will be able to detect the trolls, the infiltrates and the disinformers.


1. The strategy of distraction

The primary element of social control is the strategy of distraction which is to divert public attention from important issues and changes determined by the political and economic elites, by the technique of flood or flooding continuous distractions and insignificant information. Distraction strategy is also essential to prevent the public interest in the essential knowledge in the area of the science, economics, psychology, neurobiology and cybernetics. “Maintaining public attention diverted away from the real social problems, captivated by matters of no real importance. Keep the public busy, busy, busy, no time to think, back to farm and other animals”

2. Create problems, then offer solutions

This method is also called “problem -reaction- solution.” It creates a problem, a “situation” referred to cause some reaction in the audience, so this is the principal of the steps that you want to accept.

3. The gradual strategy

Acceptance to an unacceptable degree, just apply it gradually, dropper, for consecutive years.
• the minimal state
• privatization
• precariousness
• flexibility
• massive unemployment
• wages
• do not guarantee a decent income,

4. The strategy of deferring

Another way to accept an unpopular decision is to present it as “painful and necessary”, gaining public acceptance, at the time for future application. It is easier to accept that a future sacrifice of immediate slaughter.
• First, because the effort is not used immediately
• Then, because the public, masses, is always the tendency to expect naively that “everything will be better tomorrow” and that the sacrifice required may be avoided
This gives the public more time to get used to the idea of change and accept it with resignation when the time comes.

5. Go to the public as a little child

Most of the advertising to the general public uses speech, argument, people and particularly children’s intonation, often close to the weakness, as if the viewer were a little child or a mentally deficient. The harder one tries to deceive the viewer look, the more it tends to adopt a tone infantilizing. Why? “If one goes to a person as if she had the age of 12 years or less, then, because of suggestion, she tends with a certain probability that a response or reaction also devoid of a critical sense as a person 12 years or younger.”

6. Use the emotional side more than the reflection

Making use of the emotional aspect is a classic technique for causing a short circuit on rational analysis, and finally to the critical sense of the individual. Furthermore, the use of emotional register to open the door to the unconscious for implantation or grafting ideas , desires, fears and anxieties , compulsions, or induce behaviors …

7. Keep the public in ignorance and mediocrity

Making the public incapable of understanding the technologies and methods used to control and enslavement. “The quality of education given to the lower social classes must be the poor and mediocre as possible so that the gap of ignorance it plans among the lower classes and upper classes is and remains impossible to attain for the lower classes.”

8. To encourage the public to be complacent with mediocrity

Promote the public to believe that the fact is fashionable to be stupid, vulgar and uneducated…


9. Self-blame Strengthen

To let individual blame for their misfortune, because of the failure of their intelligence, their abilities, or their efforts. So, instead of rebelling against the economic system, the individual auto-devaluate and guilt himself, which creates a depression, one of whose effects is to inhibit its action. And, without action, there is no revolution!

10. Getting to know the individuals better than they know themselves

Over the past 50 years, advances of accelerated science has generated a growing gap between public knowledge and those owned and operated by dominant elites. The system has gotten better acquainted with the common man more than he knows himself. This means that, in most cases, the system exerts greater control and great power over individuals, greater than that of individuals about themselves.




Version française


Il y a quelques jours, des amis de ce blog nous ont demandé de jeter un regard sur un phénomène de plus en plus présent sur les réseaux sociaux gabonais, qui voit des individus à longueur d'horloge, perturber les conversations et échanges pertinents, par des posting de tonnes et de tonnes de commentaires-détritus avec pour objectif de vouloir décourager une plus grande fréquentation de ces sites. Ce n'est pas un phénomène nouveau. En fait, en 2010, le professeur du MIT, Noam Chomsky, a écrit un article intitulé «Les 10 Stratégies de Manipulation des Masses» dans lequel il décrit toutes les techniques utilisées par les régimes ignobles qui veulent désinformer les populations et les empêcher de comprendre ce qui se passe réellement. Nous reproduisons cet article ci-dessous. Vous reconnaîtrez que ces techniques soient les mêmes que celles utilisées au Gabon par le régime Bongo.

Avec l'essor de l'Internet, les dictatures ont désormais recours aux trolls qui sont envoyés perturber les réseaux de discussions citoyennes en ligne. Qu'est-ce qu'un troll? Un internet "troll" est quelqu'un qui affiche des messages abusifs ou odieux qui souvent ont valeur de choc pour créer des colères et des désaccords au sein des communautés en ligne. Ils attisent les conflits dans leur communauté en ligne, afin de semer la haine et le fanatisme à dessein. Le régime d'Ali Bongo utilise beaucoup de trolls pour essayer d'empêcher que le peuple gabonais ait des discussions fédératrices en ligne sur l'avenir du pays. Mais les bonnes gens du Gabon, les bons citoyens, doivent savoir qui sont ces infiltrés et trouver des stratégies pour les neutraliser et ne pas les laisser empêcher aux paisibles citoyens de créer un sentiment de communauté capable de reconquérir notre pays. Voici les 10 Stratégies de manipulation des masses telles que décrites par Noam Chomsky. Si vous pouvez reconnaître ces stratégies de manipulation, vous serez en mesure de détecter les trolls, les infiltrés et ceux qui désinforment.


1. La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser ; de retour à la ferme avec les autres animaux. »

2. Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter.

3 La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles ont été imposées. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

4. La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

5. S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un diminué mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ».

6. Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

7. Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures.

8. Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

9. Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution !…

10. Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes. »

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

PARIS MATCH EXPLAINS WHY ALI BONGO IS UPSET WITH THE OBSERVERS OF THE EUROPEAN UNION. PARIS MATCH NOUS EXPLIQUE POURQUOI ALI BONGO EN VEUT AUX OBSERVATEURS DE L’UNION EUROPÉENNE