A LESSON OF DIPLOMATIC GIFTING TO ALI BONGO. UNE LEÇON D’OFFRANDE DE CADEAUX DIPLOMATIQUES POUR ALI BONGO






English version


As it is imperative in any genuine democracy, all gifts given to a sitting president have to be registered and classified according to certain rules and regulations. When these rules and regulations are not adhered to, the gifts in question cannot be accepted. Ali bongo has just learned that lesson because it turns out that in 2011, he was the head of state who gave the most onerous gifts to Barack Obama. According to the bulletin published by the American State Department (see above), Ali Bongo offered to Barack Obama a mask sculpted by Daum, a French arts house, valued at more than 50 thousand dollars or close to 30 million CFA francs. But unfortunately for the Gabonese president, son of the former president, as the State Department’s bulletin reveals that Ali Bongo’s gift WAS NOT ACCEPTED by the American presidential authorizes, because “it would cause embarrassment to donor and the US government”. It looks like Ali Bongo urgently needs remedial lessons in clear diplomatic gift giving. This blog is happy to help.

From time immemorial, in ancient civilizations and contemporary ones on every continent, dignitaries, leaders and ordinary people have always and continue to exchange gifts to welcome, honor and cultivate relationships. It is only normal that gift giving has become also part of the diplomatic repertoire around the world. Diplomatic gifts are supposed to represent symbols of esteem and welcome for foreign dignitaries. These gift exchanges usually take place in ceremonial climates of toasts, banquets, speeches and formal greetings. They are supposed to be part of a symbolic gesture of friendship and not an attempt to show just how wealthy any head of state happens to be.

A diplomatic gift is supposed to capture the essence of a nation. It is chosen for its ability to exhibit the quality, the pride and the unique culture of a country and its people. As an example, when Barack Obama and his wife met the Queen of England at Buckingham Palace, they gave her an iPod. This gift of an iPod was symbolic of American technological ingenuity and represented the genius of the American engineering which invented the iPod. The value was not in the price the gift but in what it represented for America as a gift to a foreign official. In the case of Ali Bongo, what does a Daum’s sculpture represent for Gabon? This blog thinks absolutely nothing, and that is a big problem because Gabon has a rich culture of traditions of fine folk arts, crafts or craftsmanship which could have been use to showcase the Gabonese culture and ingenuity in arts. These gifts are more than a mere formality, they have meanings. What was the meaning of a Daum’s sculpture?

In in end, by being clueless about the symbolism of diplomacy, Ali Bongo has managed once more to ridicule not only himself, but also the entire country of Gabon. In the American press, they are laughing about the African banana republic that gave a French sculpture to Obama and Obama could not accept it and send the sculpture to be stored in the archives, with a tag on it never to be seen by any one. When will this nonsense stop?


Version française


Comme il est impératif dans toute démocratie véritable, tous les cadeaux offerts à un président en exercice doivent être enregistrés et classés en fonction de certaines règles. Lorsque ces règles ne sont pas respectées, les cadeaux en question ne peuvent pas être acceptés. Ali Bongo vient d'apprendre cette leçon, car il s'avère qu'en 2011, il a été le chef d'Etat qui a offert le cadeau le plus onéreux à Barack Obama. Selon le bulletin publié par le Département d'Etat américain (voir ci-dessus), Ali Bongo a offert à Barack Obama un masque sculpté par Daum, une maison d’art française, évalué à plus de 50 mille dollars ou près de 30 millions de francs CFA. Mais malheureusement pour le président gabonais, fils de l'ancien président, comme le bulletin du Département d'Etat le révèle; le don n'a pas été accepté par les autorités présidentielles américaines, parce qu’il aurait été «une source d'embarras pour le donateur et le gouvernement américain". Il semble qu’Ali Bongo ait un besoin urgent de cours de rattrapage en offrande de cadeaux diplomatiques « propres ». Ce blog se propose de l’aider.

Depuis des temps immémoriaux, depuis les civilisations anciennes jusqu’aux contemporaines sur tous les continents, les dignitaires, les chefs et les gens ordinaires ont toujours et continuent d’échanger des cadeaux pour s’accueillir, s’honorer mutuellement et cultiver les bonnes relations. Il est normal que le don de cadeaux fasse aussi parti du répertoire diplomatique dans le monde. Ces cadeaux diplomatiques sont censés représenter les symboles d'estime et d'accueil des dignitaires étrangers. Ces échanges de cadeaux ont généralement lieu dans un environnement cérémonial, de toasts, de banquets, de discours et de politesses. Ils sont censés faire partie de la gestuelle symbolique de marque d'amitié et non d’une tentative de démontrer à quel point on est riche.

Un cadeau diplomatique est censé représenter d’une certaine manière l'essence d'une nation. Il est choisi pour sa capacité à montrer la qualité, la fierté et la culture unique d'un pays et de ses habitants. Par exemple, lorsque Barack Obama et sa femme ont rencontré la Reine d'Angleterre à Buckingham Palace, ils lui ont offert un iPod. Ce cadeau d'un iPod était le symbole de l'ingéniosité technologique américaine et représentait le génie de l'ingénierie américaine inventrice de l’iPod. La valeur n'est pas dans le prix du cadeau, mais dans ce qu'il représentait pour l'Amérique comme un cadeau à un dignitaire étranger. Dans le cas d'Ali Bongo, qu'est-ce que la sculpture de la maison Daum représente pour le Gabon? Ce blog pense qu’elle ne représente absolument rien, et c'est un gros problème parce le Gabon a une culture riche de traditions et d’arts très fins; d’un artisanat qui aurait pu servir pour mettre en valeur la culture et l'ingéniosité gabonaise. Ces cadeaux ne sont pas que de simples formalités, ils ont un sens. Quel était le sens de la sculpture de la maison Daum?

En fin de compte, étant complètement ignorant des symbolismes de la diplomatie, Ali Bongo a réussi une fois de plus à exposer au ridicule non seulement lui-même, mais aussi l'ensemble du pays qu’est le Gabon. Dans la presse américaine, on se moque de cette république bananière africaine qui a offert une sculpture française à Obama et ce dernier ne pouvait pas l'accepter, l’a envoyé échoir dans les archives, avec une étiquette indiquant sa provenance. Un dénouement qui garanti que cette sculpture ne serait jamais exposée ni admirée de personne. Quand s'arrêteront ces absurdités?

Comments

Popular posts from this blog

THE RESILIENCE OF THE GABONESE IRRITATES ALI BONGO AT THE HIGHEST POINT. LA RÉSILIENCE DE LA DIASPORA GABONAISE IRRITE ALI BONGO AU PLUS HAUT POINT

FOR ALI BONGO THE SALVATION IS ABOUT: HIDING THE DEAD, ELIMINATING THE WITNESSES, MAKING THE EVIDENCE VANISH. POUR ALI BONGO, LE SALUT PASSE PAR : CACHER LES CADAVRES, ÉLIMINER LES TÉMOINS, FAIRE DISPARAITRE LES PREUVES

ALI BONGO IS AFRAID. ALI BONGO A PEUR