ACCORDING TO SÉRAPHIN MOUNDOUNGA THE JOURNAL "ECHOS DU NORD" DOES NOT LIKE SOUTHERNERS! WE CHECK SCIENTIFICALLY. D’APRÈS SÉRAPHIN MOUNDOUNGA, LE JOURNAL « ÉCHOS DU NORD » N’AIME PAS LES CADRES DU SUD! NOUS VÉRIFIONS SCIENTIFIQUEMENT







English version



Dear readers, we know that you do not come to read us regularly to be served in BS. No, you're expecting that at all times and all circumstances; we should serve you what we believe to be the truth. This is to say that in the past week, Ali Bongo’s super Minister and more importantly Guy Nzouba Ndama crony in the government, the loud Seraphin Moundounga, went on Gabonese public television to a friendly program called "La Grande Interview". One would have expected, given the attributions of this super Minister, an enriching discussion about culture, education or top-level sports, but it was too much to expect from the loud Minister whose register is ultimately only limited, as revealed by the TV program, to the partisan and the insignificant! The most outrageous charge, for us, among others, made by Moundounga is the suggestion that the newspaper "Echos du Nord" that is run by the excellent and very courageous journalist Désiré Ename; a newspaper we republish quite regularly on our blog because of its quality; was a publication that hated southerners. In Gabonese parlance, the south here means people from the region below the Ogooué Maritime, region composed of Ngounié, Nyanga, Ogooué-Lolo and Haut-Ogooué.


This blog which has archives of a number of issues of the journal "Echo du Nord” has decided to apply a scientific sieve to these records one by one, to find out whether or not what Seraphin Moundounga said was founded. In this exercise, we take all of our readers as witness for the evaluation of our methodology and the conclusions derived from the exercise. Caution, we do not here evaluate the relevance of the articles, but we measure and strictly and bluntly whether the articles are pro, anti or indifferent to the southerners or people from rest of Gabon. For reference, the rest of Gabon is composed of the estuary, the Moyen Ogooué, Ogooué Ivindo, Ogooué Maritime and Woleu-Ntem. The number of provinces are balanced or nearly balanced between the two camps, which is good statistically.


methodology:


1. Full review of three issues of Echos du Nord (we could have done this with 10, 20 issues etc., But we need a sample that allows us to complete the review and publish the results fairly quickly while remaining scientific)
2. Review of all articles in each issue
3. The articles will be divided according to whether they affect individuals from the south or the rest of Gabon.
4. Once divided between the south and the rest of Gabon, the articles will be divided into three categories: positive articles, critical articles (negative) and neutral articles
5. In the end we calculate whether the number of critical articles is much more concentrated on the southerners.


In summary, the combined total of the three issues of Echos du Nord is determined as follows (we provide all details in the French version below):


60 articles in total have been written and published.
38 are neutral
8 are negative for the South
9 are negative for the rest of Gabon


This assessment could be more extensive and would largely yield the same result, that is to say that there is no statistically valid evidence of the plausibility of the charge made by the super Minister Seraphin Moundounga, that Echos du Nord newspaper publishes articles that target in priority southerners. We challenge this super Minister and whosoever, to prove the contrary to us, in a factual and statistical manner, that is to say, without pretense and without unnecessary jargon. When one is Minister for Research, Education, Culture and Sports, one must be careful in their statements. Moundounga must tell us how he came to the conclusion that the Journal Echos Du Nord hated southerners.


We will not let this matter slide as Moundounga must explain his statement, in court if necessary!





Version française



Chers lecteurs, nous savons que vous ne venez pas nous lire régulièrement pour être servis en langue de bois. Non, vous vous attendez à ce qu’en tout temps et toute circonstance, nous vous servions ce nous pensons être la vérité. Ceci pour dire que dans la semaine écoulée, le super Ministre d’Ali Bongo et plus encore chef de file au gouvernement de l’écurie Guy Nzouba Ndama, le tonitruant Séraphin Moundounga, est passé à la télévision publique gabonaise, dans une émission conviviale appelé « La Grande Interview ». On aurait pu s’attendre, vu les attributions du super Ministre, à des enseignements nutritifs au sujet de la culture, de l’éducation ou encore du sport de haut niveau; mais c’en était trop attendre du vociférant super Ministre dont le registre ne se limite finalement, comme le révélera l’émission, qu’au partial et à l’insignifiant! La charge la plus scandaleuse pour nous, entre autres, faite par Moundounga est celle qui a laissé entendre que le journal « Echos du Nord » que dirige le très excellent et courageux journaliste Désiré Ename, journal que nous reprenons assez régulièrement sur notre blog vu sa qualité, était une publication qui détestait « les cadres du sud ». Dans le langage gabonais, le sud ici signifie les personnes originaires de la région en dessous de l’Ogooué Maritime ; région composée de la Ngounié, de la Nyanga, de l’Ogooué-Lolo et du Haut-Ogooué.


Ce blog qui dispose d’un certain nombre d’archives de numéros du journal « Echos du Nord » a décidé de passer scientifiquement au tamis, ces archives une à une, pour savoir si oui ou non ce que Séraphin Moundounga était fondé. Dans cet exercice, nous prenons l’ensemble de notre lectorat à témoin pour l’évaluation de notre méthodologie et les conclusions qui en découlent. Attention, nous n’évaluons pas ici la pertinence ou non de l’article, mais nous mesurons strictement et sans prendre de gants, si l’article est pro, anti ou indifférent aux cadres du sud ou du reste du Gabon. Pour référence, le reste du Gabon sera compose de l’Estuaire, du Moyen Ogooué, de l’Ogooué Ivindo, de l’Ogooué Maritime et du Woleu-Ntem. Le nombre des provinces étant équilibré ou presque, dans les 2 camps, ce qui est bon statistiquement.


Méthodologie:


1. Examen entier de 3 numéros d’Echos du Nord (on aurait pu le faire avec 10, 20 etc., mais il nous faut un échantillonnage qui nous permet de boucler l’examen et de publier assez rapidement tout en restant scientifique)
2. Décorticage de tous les articles contenus dans chaque numéro
3. Les articles seront divisés selon qu’ils touchent des personnalités du sud ou du reste du Gabon.
4. Une fois divisés entre sud et reste du Gabon, les articles seront subdivisés en 3 catégories: articles positifs, articles critiques (négatifs) et article neutre (ni l’un ni l’autre).
5. Au final on calculera si le nombre d’articles critiques est largement plus concentré envers les sudistes que les autres


Attachez vos ceintures, on décolle:


Articles parus dans Echos du Nord numéro 172 et leur classification suivant le barème ci-dessus :


Union nationale la fin du cauchemar: neutre (dans le contexte d’une antipathie ou préférence du journal envers les leaders du Sud ou du reste du Gabon)


Visite du Roi du Maroc. D’un système de prédation à un autre: Neutre


Ali Bongo Ondimba fait son show, en l’absence de Moundounga: en principe on devrait dire neutre, mais puisque Moundounga aurait certainement trouvé que cet article lui était négatif, on va le lui accorder. Donc négatif envers un cadre du sud.


La CADHP recommande la réhabilitation immédiate: neutre


Retour en grâce de Mathias Otounga Ossibadjouo: critique envers un cadre du sud, donc on va dire négatif envers lui.


Soit il cède, soit il dégage ! Editorial neutre


L’UFA prend Ali Bongo Ondimba au mot: neutre


Jean François Ntoutoume Emane évoque un accord non écrit: critique d’un cadre fang du reste du Gabon donc négatif envers le reste du Gabon.


Comment Moundounga tue l’école gabonaise: négatif envers un cadre du sud.


Ali Bongo Ondimba fragilise l’institution: neutre


Fondation Sylvia Bongo Ondimba/Subvention. Le directeur général du Budget doit s’expliquer: cet article est en fait neutre, mais comme ce Directeur du Budget est sudiste, on va le compter comme négatif envers un cadre du sud.


L’absence d’eau potable, une préoccupation majeure en milieu carcéral: neutre


Raymond Ndong Sima en «peigne afro»: négatif envers un cadre du reste du Gabon.


Le CHUL emploierait des « clandestins » : neutre


Visite au goût amer de Sylvia Bongo au CHU : neutre


Merci à M. Adolphe Mezui: un droit de réponse caustique de M. Jean Marc Ekoh a un personnage du reste du Gabon donc négatif envers le reste du Gabon.


Réponse à Judith : réponse de Monique Oyane Ondo a une question juridique. Neutre.


Le total pour ce numéro s’établi comme suit: sur 17 articles, on décompte 10 neutres, 4 négatifs envers les cadres du sud et 3 négatifs envers les cadres du reste du Gabon.



Articles parus dans Echos du Nord numéro 171 et leur classification


Climat social. C’est chaud bouillant: neutre


Nationalisation ou expropriation? Neutre


Demande de départ de l’ambassadeur US au Gabon. John Kerry est saisi du dossier: neutre


Boukoubi déterre la hache de guerre: article neutre mais que nous mettrons dans l’escarcelle des négatifs envers les cadres sudistes car nous savons que Moundounga l’aurait considéré comme tel.


Les saignées chirurgicales du Dr Vane: négatif envers un cadre du reste du Gabon.


Plus de 19 millions de FCFA surfacturés par la méthode Vane: négatif envers un cadre du reste du Gabon.


Costume trop grand pour Alain Claude Bilié-bi-Nzé: négatif envers un cadre du reste du Gabon


Comme une odeur de soufre : neutre


Moundounga démontre l’inutilité du gouvernement: négatif envers un cadre du sud


L’Education dans une nouvelle dynamique … floue: neutre car l’article est impersonnel.


Les faux chiffres clés de l’Education nationale du Gabon : neutre car l’article est impersonnel.


Paul Gondjout. De l’union nationale : article positif sur quelqu’un du reste du Gabon.


Ali, le vin est tiré, il faut le boire ! Neutre


Le service de la Nation a été pour le président Gondjout un sacerdoce vrai : article positif sur quelqu’un du reste du Gabon.


Deux malades décèdent au service de réanimation: neutre


L’ambassade de France co-responsable du déclin des écoles conventionnées: neutre


Ngoubou : incapacité et incompétence : négatif envers un cadre du sud


Un rapport d’audit recommande l’annulation des concessions : neutre


Les nuages de la grève s’amoncellent : neutre


Le gouvernement doit s’imposer une politique agricole volontariste : neutre


Le cas Machima : négatif envers un ressortissant du sud


Samuel Ngoua Ngou réagit à ça : droit de réponse d’un ressortissant du reste du Gabon envers d’autres ressortissants du reste du Gabon. Donc négatif envers ces ressortissants du reste du Gabon.


Décapité par son frère cadet à l’aide d’une machette : crime d’un ressortissant du reste du Gabon donc négatif pour le reste du Gabon.


Total: sur 23 articles, 12 sont neutres, 4 sont négatifs pour le sud, 2 sont positifs pour le reste du Gabon et 5 sont négatifs pour le reste du Gabon.



Articles parus dans Echos du Nord numéro 170 et leur classification


Horreur à STFO : neutre


Ambiance délétère à la Cour d’appel de Libreville ! Neutre


Mairie de Libreville : neutre


Encore une jeune fille retrouvée morte avec un pieu dans le sexe ! Neutre


Voici comment les émergents vont tuer les écoles conventionnées : neutre


Et si comparaison était raison ? Neutre


Préserver les idéaux du défunt Mgr Jérôme Okinda : article positif au sujet d’un ressortissant du sud.


Une alliance Boukoubi-Ndong Sima sur les rails : neutre


Ogouliguendé appelle à la vigilance : article positif au sujet d’un ressortissant du reste du Gabon


Lettre ouverte à Son Excellence Monsieur Eric BENJAMINSON, Ambassadeur, Chef de la mission diplomatique des Etats-Unis au Gabon : neutre


Je crois, depuis 2011, que la Conférence Nationale est la meilleure option » : neutre


La liberté s’obtient à force de résistance : neutre


Lettre ouverte : neutre


Le syndic mis à l’index : neutre


Le calvaire des anciens employés : neutre


Litige foncier à Bel-air : neutre


L’origine probable du déficit budgétaire 2011 : neutre


Julien Nkoghe Bekale joue à l’autruche : négatif pour un ressortissant du reste du Gabon


Et si l’on reprenait à zéro l’enquête sur l’assassinat d’Amadou Yogno ? Neutre


Notre trésor est dans cette bière posée devant nous : funérailles d’un ressortissant du reste du Gabon. On va dire positif pour le reste du Gabon.


Total: sur 20 articles, 16 sont neutres, 0 négatif pour le sud, 1 est positif pour le sud, 2 sont positifs pour le reste du Gabon et 1 est négatif pour le reste du Gabon.



En résumé, le total combiné des 3 numéros d’Echos du Nord s’établi comme suit :


60 articles au total ont été écrits et publiés.
38 sont neutres
8 sont négatifs pour le Sud
9 sont négatifs pour le reste du Gabon


Cette évaluation pourrait être plus étendue qu’on constaterait le même résultat, c'est-à-dire qu’il n’y a aucune validité statistique attestant de la plausibilité de la charge faite par le super Ministre Séraphin Moundounga que le journal Echos du Nord publierait des articles qui cibleraient en priorité les cadres du sud. Nous lançons un défi à ce super Ministre et à quiconque, de nous démontrer le contraire de manière factuelle et statistique; c'est-à-dire sans faux semblants et sans langue de bois. Quand on est à la fois Ministre de la recherche, de l’Education, de la Culture et des Sports, on doit être rigoureux dans ses affirmations. Que Moundounga nous dise comment il est arrivé a la conclusion que le Journal Echos Du Nord détestait les cadre sudistes.


Nous ne laisserons pas tomber cette affaire aussi facilement car Moundounga doit expliquer cette déclaration; devant un tribunal s’il le faut!

Comments

Popular posts from this blog

<b>URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ</b>

<b>FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES </b>

<b>FRANCE HAS ASKED ALI BONGO TO RECOGNIZE JEAN PING’S VICTORY AS SOON AS TUESDAY. LA FRANCE AURAIT DEMANDÉ À ALI BONGO DE RECONNAITRE LA VICTOIRE DE JEAN PING DÈS MARDI</b>