ALI BONGO, THIS DOCTOR OF LAW, OR MAY BE IN GEOGRAPHY, WHO REVOLUTIONIZES ECONOMIC ANALYSIS. ALI BONGO, CE DOCTEUR EN DROIT, SI CE N’EST EN GÉOGRAPHIE, QUI RÉVOLUTIONNE L’ANALYSE ÉCONOMIQUE






English Version

The mediocrity, hypocrisy and corruption that arise from the Gabonese political system are well established. The reality of the virtual prison in which the Gabonese live is obvious. The exposure of the incongruity of the judicial sector has been long ago made effective. That said, one is always surprised, listening to those in power, by the degree of inanity they display; and has to ask the question: how did these ignoramuses manage to take over our country?

The above video would have its place as a scene of a comical play about a particularly foolish individual. Unfortunately, that is indeed the President of Gabon who is speaking in it; this is indeed the one who leads the destiny of the national economy, who is explaining how he can know that the purchasing power of the Gabonese people has increased. This video is a museum piece! The level of stupidity in it is very rare!

Dear readers, when you watch and listen to this video, one wonders how someone like Ali Bongo, who already centralizes everything around him like any self-respecting dictator, can be the architect of the economic and social development of Gabon? When one listens to what comes out of his mouth, one measures the weakness of his knowledge of the economic concepts, methods and mechanisms; which necessarily leads to and explains why he chronically lacks vision and pragmatic strategic objectives that are supported by the realities of the Gabonese economy, preferring to regularly take refuge in the slogans and announcement effects with no future. When one does not know anything, they cannot have a strategic course that clearly shows where they are going. Therefore, the regime and Ali Bongo are reluctant to evoke the long term using a technical and verifiable terminology. They are just using slogans, emerging Gabon in 2025 edge! When asked the whys and hows that could justify this slogan, they react to this question as if it were an offense, for the simple reason that this regime cannot project itself beyond its own foolishness.

The result of this is the ambient disorientation of the entire Gabonese economic and social sector. The regime is incapable of rigorous technical evaluation of the roadmap of its own guidelines from 2009. So, nothing about the string of failures that have caused all work sites to be off; nothing about the collateral damage of a disorganized economic management, which can be observed with the shortages of petroleum products. Dear readers, the dissonance is such that while Ali Bongo tells us that there has been an improvement in the business climate in Gabon, international economic experts are unanimous that this climate is at its worst in Gabon.

The US State Department annually publishes a fiscal transparency report for all countries of the world. Knowing that the business climate is closely linked to the fiscal environment of a country, and that the existence of a transparent fiscal framework is considered a prerequisite for having rules and practices of good governance become embedded in a country; the report of the US State Department tells us a lot about the real situation of the business climate in Gabon.

For the 2014 report, which you can read for yourself by clicking here, the US has determined that not only did Gabon not meet the minimum criteria to be classified among the countries having fiscal transparency, but more importantly, no significant progress has been made by Gabon to improve the situation. Dear readers, when we read the conclusions of the US State Department and listen to the rantings of Ali Bongo on the cleaning up of the business climate in Gabon, what should we make of what comes out of this man’s mouth?

When you listen to Ali Bongo trying to talk about the economy and when you know the reality of the management of Gabon, what investor would entrust their money to the mechanisms led by Ali Bongo in Gabon? What economic actor could have confidence in the ability of Ali Bongo to grow their investments in respect of universal economic standards?


Version française

La médiocrité, l’hypocrisie et la corruption qui se dégagent du champ politique gabonais ne sont plus à démontrer. La réalité de la prison virtuelle dans laquelle vivent les Gabonais est une évidence. La mise à nu de l’incongruité du secteur judiciaire est depuis belle lurette effective. Cela dit, on s’étonne toujours, à écouter les tenants du pouvoir, du degré d’incurie de ces derniers ; et on ne cesse de se poser la question de savoir : comment de tels ignares ont fait pour s’adjuger notre pays ?

La vidéo ci-dessus aurait toute sa place comme scène de pièce théâtrale comique présentant un individu particulièrement sot. Mais malheureusement, c’est bel et bien le président du Gabon qui s’y exprime ; c’est bel et bien celui qui conduit aux destinées de l’économie nationale qui y explique comment il fait pour savoir que le pouvoir d’achat des gabonais ait augmenté. Cette vidéo est une pièce de musée ! Le degré de stupidité qu’elle contient est des plus rarissimes !

Chers lecteurs, quand on regarde et écoute cette vidéo, on se demande comment quelqu’un comme Ali Bongo, qui déjà centralise tout autour de sa personne comme tout dictateur qui se respecte, peut être le concepteur du développement économique et social du Gabon ? Quand on écoute ce qui sort de sa bouche, on mesure la faiblesse de ses connaissances des concepts, méthodes et mécanismes économiques; ce qui implique forcement et explique pourquoi manque-t-il chroniquement de vision et d’objectifs stratégiques pragmatiques et soutenus par les réalités de l’économie gabonaise, préférant régulièrement se réfugier dans les slogans et effets d’annonce sans lendemains. Quand on ne connait rien, on ne peut pas avoir un cap stratégique qui indique clairement où l’on va. Par conséquent, le régime et Ali Bongo répugnent à évoquer le long terme en utilisant une terminologie technique vérifiable. Ils ne se contentent que de slogans, le Gabon émergent à l’orée 2025! Quand on leur demande le pourquoi du comment pouvant justifier ce slogan, ils réagissent à cette question comme si elle était une offense, pour la simple raison que ce régime ne peut se projeter au-delà de ses propres cancreries.

Le résultat de cette situation est la désorientation ambiante de tout le secteur économique et social gabonais. Le régime est incapable de faire une évaluation technique rigoureuse de la feuille de route de ses propres orientations de 2009. Rien donc sur le chapelet d’échecs qui fait que tous les chantiers soient en arrêt; rien sur les dégâts collatéraux d’une gestion économique à la vaille que vaille, qu’on peut observer avec les pénuries des produits pétroliers. Chers lecteurs, la dissonance est telle qu’alors qu’Ali Bongo nous dit qu’il y a une amélioration du climat des affaires au Gabon, les experts économiques internationaux eux sont unanimes que ce climat soit au plus mal au Gabon.

Le Département d’Etat américain, publie chaque année un rapport de transparence fiscal pour tous les pays du monde. Sachant que le climat des affaires soit intimement lié à l’environnement fiscal d’un pays, et que l'existence d’une fiscalité transparente soit considérée comme une condition sine qua non pour que s’incrustent les règles et les pratiques de bonne gouvernance dans un pays; ce rapport du Département d’Etat américain nous en dit long sur la situation réelle du climat des affaires au Gabon.

Pour le rapport 2014, que vous pouvez vous-mêmes lire en cliquant ici, les USA ont déterminé que non seulement le Gabon ne remplissait pas les critères minimaux pour être classé parmi les pays à fiscalité transparente, mais surtout qu’aucun significatif progrès n’avait été fait par le Gabon pour améliorer la situation. Chers lecteurs, quand on lit ces conclusions du Département d’Etat américain et qu’on écoute les élucubrations d’Ali Bongo sur l’assainissement du climat des affaires au Gabon, que doit-on penser de ce qui sort de la bouche de cet bonhomme ?

Quand on écoute Ali Bongo tenter de parler d’économie et qu’on connaisse la réalité de la gestion du Gabon, quel investisseur viendra confier ses capitaux aux mécanismes que dirigent Ali Bongo au Gabon ? Quel opérateur économique peut avoir confiance en la capacité d’Ali Bongo à faire fructifier ses investissements dans le respect des normes économiques universelles ?

Comments

Popular posts from this blog

<b>URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ</b>

<b>FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES </b>

<b>FRANCE HAS ASKED ALI BONGO TO RECOGNIZE JEAN PING’S VICTORY AS SOON AS TUESDAY. LA FRANCE AURAIT DEMANDÉ À ALI BONGO DE RECONNAITRE LA VICTOIRE DE JEAN PING DÈS MARDI</b>