THE ALI BONGO REGIME WANTS BRUNO MBOULOU BEKA’S FAMILY TO BEND. LE RÉGIME ALI BONGO VEUT FAIRE FLÉCHIR LA FAMILLE DE BRUNO MBOULOU BEKA






English version

After attempting to lead the opinion astray by fabricating a version of the murder of Bruno Mboulou Beka far from the reality, the Ali Bongo’s regime is now trying to make that family bend from the interior, using some of its members to make them adopt a conciliatory posture.

Remember, dear readers, that a few days ago, one family member clearly in a press conference, described the circumstances of this murder and placed full responsibility for this death on the regime. Panicked, Ali Bongo dispatched Daniel Ona Ondo, his Prime Minister, accompanied by some other Ministers, for a hypocrite visit to the mourning family’s home. Following this visit, the above video was broadcasted on Gabon Television, while the previous press conference was not broadcasted on that public channel.

As you can see in the video, following the stopover by Daniel Ona Ondo, one Celestin Ndong, posing as a member of this family, came to present a message that seemed to offer an honorable exit to the regime, in contrast to the previous message. He said in essence that the cause of death remained to be elucidated, and that the government needed to be given the time to develop its investigation and find the people "guilty" of this murder. Then, trying to extinguish the fire, this guy asked the community to not exploit this murder politically; while that is what he was doing exactly; a political exploitation of this murder with this message the sponsor of which was none other than Daniel Ona Ondo, who must have left the location well satisfied.

When a Gabonese is shot in the public square, by death squads, this death concerns us all because this patriot died for us; for our freedom. We must all mobilize for the truth about the murder to be rendered. Bruno's Mboulou Beka’s death is a national matter, as was that of Germain Mba, of Ndouna-Depenaud, of Rendjambe, and all other martyrs.

The gentleman who asks that people do not talk about this murder, is engaged in a maneuver of falsification of facts with the regime. What does this gentleman say of the theatrical versions of the facts presented by Ouwe and the pathologist? What does this gentleman think of the publication of a false video by the regime about that murder? For what purpose is this gentleman trying to accommodate the regime in this case?

To respect the grief of the family does not mean accepting the imposture; and this gentleman is asking the Gabonese people to adopt a collaborationist attitude towards the regime, which for us is unacceptable. The regime needs accomplices within the family to make them accept a conciliatory version of events that would ease its responsibility in the assassination and the speaker in this video seems to be their man for this dirty work.

This blog strongly condemns the machinations of the regime, presented in this video, because they illustrate the denial of the Gabonese authorities to accept their role and responsibility in this assassination, preferring to take the path of falsehood and corruption to disguise the facts. As patriots, we must do our duty to search for the truth, whether the regime and its accomplices like it or not. We must continue to put pressure so that only the truth triumph, so Bruno Mboulou Beka can rest in peace and that his offspring who he will not see grow up, may live in a Gabon free from dictatorship.



Version française

Apres avoir tenté d’induire l’opinion en erreur en fabriquant une version de l’assassinat de Bruno Mboulou Beka, loin de la réalité, le régime Ali Bongo essaie maintenant de faire fléchir cette famille de l’intérieur, en se servant de certains de ses membres pour leur faire adopter une attitude conciliante.

Souvenez-vous, chers lecteurs, il y a quelques jours un des membres de la famille avait clairement, dans une conférence de presse, relaté les circonstances de cet assassinat et placé l’entière responsabilité de cette mort sur le régime. Pris de panique, Ali Bongo a dépêché Daniel Ona Ondo, son Premier Ministre, accompagné de certains autres Ministres, pour une hypocrite visite au domicile de deuil de la famille. Suite à cette visite, la vidéo ci-dessus a été diffusée sur les antennes de Gabon Télévision, alors que la première conférence de presse n’avait pas été diffusée sur cette chaine publique.

Comme vous pouvez le constater dans la vidéo, suite au déplacement de Daniel Ona Ondo, un certain Celestin Ndong, se présentant comme membre de cette famille, est venu présenter un message qui semblait vouloir aménager une sortie honorable au régime, en contraste avec le précédent message. Il disait en substance que les causes du décès restaient à élucider, et qu’il fallait donner au gouvernement le temps de développer son enquête et de trouver « les coupables » de ce forfait. Ensuite, pour essayer d’éteindre le feu, ce bonhomme demande à la communauté de ne pas faire de la récupération politique autour de ce assassinat ; alors que c'est ce qui lui-même fait exactement ; de la récupération avec ce propos dont le commanditaire n’était autre que Daniel Ona Ondo qui a dû quitter les lieux bien satisfait.

Quand un Gabonais est abattu sur la place publique, par des escadrons de la mort, cette mort nous concerne tous car ce patriote est mort pour nous ; pour notre liberté. Nous devons tous nous mobiliser pour que la vérité sur cet assassinat soit faite. La mort de Bruno Mboulou Beka est une affaire nationale, comme le fut celle de Germain Mba, de Ndouna Depenaud, de Rendjambe et de tous les autres martyrs.

Le Monsieur qui demande à ce qu’on ne parle pas de cet assassinat, est engagé dans une manœuvre de falsification des faits en compagnie du régime. Que dit ce monsieur des versions théâtrales des faits, présentées par Ouwé et son médecin légiste? Que dit ce monsieur de la publication d’une vidéo mensongère par le régime au sujet de cet assassinat ? Dans quel but ce monsieur essaie d’accommoder le pouvoir dans cette affaire ?

Respecter le deuil de la famille ne signifie pas accepter l’imposture ; et ce monsieur est en train de demander aux gabonais d’adopter une attitude collaborationniste vis-à-vis du régime, ce qui pour nous est inacceptable. Le régime a besoin de complices au sein de la famille pour faire accepter une version conciliante des faits qui allègerait ses responsabilités dans cet assassinat et le locuteur dans cette vidéo semble être leur homme, pour cette basse besogne.

Ce blog dénonce fermement les manigances du régime, présentées dans cette vidéo, car elles illustrent le refus des autorités gabonaises d’admettre leur rôle et responsabilité dans cet assassinat, préférant encore s’illustrer dans le faux et la corruption pour maquiller les faits. En patriotes, nous devons faire notre la recherche de la vérité, que le régime et ses complices le veuille ou non. Nous devons continuer à mettre la pression pour que seule la vérité triomphe, pour que Bruno Mboulou Beka puisse reposer en paix et que sa progéniture qu’il ne verra pas grandir, puisse vivre dans un Gabon libéré de la dictature.

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

FRANCE HAS ASKED ALI BONGO TO RECOGNIZE JEAN PING’S VICTORY AS SOON AS TUESDAY. LA FRANCE AURAIT DEMANDÉ À ALI BONGO DE RECONNAITRE LA VICTOIRE DE JEAN PING DÈS MARDI