THE MOVEMENT "ÇA SUFFIT COMME ÇA" IS GETTING READY FOR THE SOVEREIGN NATIONAL CONFERENCE. LE MOUVEMENT "ÇA SUFFIT COMME ÇA" SE PRÉPARE POUR LA CONFÉRENCE NATIONALE SOUVERAINE





English version


While Ali Bongo is receiving these Lilliputian members of the opposition who can only exist because he allows them to, for some pseudo discussion about the CEMAC, but really to give Ali Bongo the opportunity to pretend that he is open to the opposition, but only HIS opposition; The members of the movements "Ça Suffit Comme Ça" announced on Tuesday, in an articulated and reasoned statement that was honest and clear, they were going to open registration for the National Sovereign Conference on 8th of December 2012.

This blog salutes this courageous initiative from members of an active Civil Society, who are working tirelessly on behalf of the Gabonese people. During their press conference on Tuesday, members of that movement spoke with clarity, sincerity, and vision, as to why it was untenable to wait any longer and continue to let Ali Bongo and his henchmen obfuscate and prevent the Gabonese people from testing freedom. In preparing to move forward with the Sovereign National Conference, the movement "Ça Suffit Comme Ça" is doing something that none of the so called opposition parties have had the courage to do. This group has decided to take the mantle of freedom in Gabon and move it forward.

The movement "Ça Suffit Comme Ça" knows the political situation in Gabon and is well aware that if Ali Bongo is inviting these Lilliputians at the presidential palace, it is because he would like to project the image of a presidency that is stable. However, members of the movement "Ça Suffit Comme Ça" like many ordinary Gabonese, know that many if not all of these Lilliputian politicians are financed by the Bongo regime to complacently pretend to be a "responsible" opposition. Therefore, the real role of these Lilliputians is to literally stunting the political development of Gabon. In truth, even the regime knows that trouble is brewing and stirring below the quiet surface. Many hints of potential problems abound and it is to canalize these potential explosions that the movement "Ça Suffit Comme Ça" has decided to start the formal organization of the Sovereign National Conference.

It is a fact that the regime is brutal, repressive, corrupt and full of nepotism. It is true that for many Gabonese, the economy is stagnant as oil prices have increased. It is true that in Gabon, censorship continues to stifle needed self-criticism; newspapers are regularly closed down for reporting on the regime malfeasance. There's also restlessness among younger Gabonese, who care little about Ali Bongo and his regime and would like to see them disappear. Many have turned to opposition parties but are becoming disenchanted by the lack of initiative from these parties. A wise regime would surely relax censorship and allow more room for dissenting voices and a legitimate opposition. These remain the best means of allowing for political evolution, rather than revolution. Given this vacuum, the movement "Ça Suffit Comme Ça" is stepping up and helping the people of Gabon to shape their own future. Organizing the Sovereign National Conference is to put the basis for the Gabonese people to seize the opportunity to create a political and economic system that works for the benefit of all the people.

After 45 years of Bongos, it is now long overdue for the Gabonese people to determine their own destiny. This means a country where the interests of all the people are heard, are reflected and where the political infrastructure that is put into place is representative of all and not just of some. To control their own destiny, the Gabonese people must retake the oil sector and other elements of the country's economy; they must be the masters of their political decision-making, not for short-term interests of any foreign power. Another huge advantage of having the Civil society organize the Sovereign National Conference, is that political parties have varied interests that could quite frankly put them at odds with each other, causing internal fighting and bickering. With the Civil Society directing the operation, the people will be truly represented and will know that their issues will be front and center. The Civil Society is an entity that has legitimacy for all Gabonese and thus is the perfect body to organize the Sovereign National Conference.




Version française


Alors qu'Ali Bongo reçoit l'opposition lilliputienne qui ne peut exister que parce qu'il le leur permet, pour une pseudo discussion sure la CEMAC, mais en vérité la réunion a pour but de donner à Ali Bongo la possibilité de prétendre qu'il soit ouvert à l'opposition, mais seulement "son opposition"; les membres des mouvements "Ça Suffit comme Ça", ont annoncé mardi, dans un document bien articulé et raisonné qui était honnête et clair, qu'ils allaient ouvrir les inscriptions pour la Conférence Nationale Souveraine, le 8 Décembre 2012.

Ce blog salue cette initiative courageuse d'une société civile active dont les membres travaillent sans relâche au nom du peuple gabonais. Au cours de leur conférence de presse de mardi, les membres de ce mouvement ont exprimé avec clarté, sincérité, et vision, les raisons pour lesquelles il était intenable d'attendre plus longtemps et continuer à laisser Ali Bongo et ses amis obstruer et empêcher le peuple gabonais de gouter à la liberté. En se préparant à aller de l'avant avec la Conférence Nationale Souveraine, le mouvement "Ça Suffit Comme Ça" fait quelque chose qu'aucun des partis de la soi disant opposition n'a eu le courage de faire. Ce groupe a décidé de porter l'étendard de la liberté au Gabon et d'aller de l'avant.

Le mouvement "Ça Suffit Comme Ça" connaît la situation politique au Gabon et est bien conscient que si Ali Bongo invite ces lilliputiens au palais présidentiel, c'est parce qu'il tient à projeter l'image d'une présidence stable. Toutefois, les membres du mouvement "Ça Suffit Comme Ça" comme beaucoup de gabonais ordinaires, savent que bon nombre, sinon la totalité de ces politiciens lilliputiens sont financés par le régime Bongo pour faire complaisamment semblant d'être des «responsables» d'opposition. Par conséquent, le rôle réel de ces lilliputiens est de littéralement retarder l'évolution politique du Gabon. En vérité, même le régime sait que la grogne et l'agitation bouillonnent en dessous de la surface calme. De nombreux indices de problèmes potentiels ne manquent pas et c'est pour canaliser ces explosions potentielles que le mouvement "Ça Suffit Comme Ça" a décidé de commencer à formaliser la tenue de la Conférence Nationale Souveraine.

Il est un fait que le régime est brutal, répressif, corrompu et plein de népotisme. Il est vrai que pour de nombreux Gabonais, l'économie stagne alors que le prix du baril de pétrole reste élevé. Il est vrai qu'au Gabon, la censure continue à étouffer la nécessaire autocritique; les journaux sont régulièrement fermés pour des articles sur les méfaits du régime. Il y a aussi l'agitation chez les jeunes gabonais, qui ne veulent rien savoir d'Ali Bongo et de son régime et qui souhaiteraient les voir disparaître. Beaucoup se sont tournés vers les partis d'opposition, mais sont de plus en plus déçus par le manque d'initiative de ces partis. Un régime sage aurait sûrement relâché la censure et laisser plus de place pour les voix dissidentes et une opposition légitime. Pratiques qui restent le meilleur moyen de permettre l'évolution politique, plutôt que provoquer la révolution. Compte tenu de ce vide politique, le mouvement "Ça Suffit Comme Ça» s'est porté volontaire d'aider le peuple gabonais à bâtir et façonner son propre avenir. L'organisation de la Conférence Nationale Souveraine peut permettre de poser les bases pour que le peuple gabonais puisse saisir l'occasion de créer un système politique et économique qui fonctionne pour le bénéfice de tous.

Après 45 ans de Bongo, il est maintenant grand temps que le peuple gabonais détermine son propre destin. Cela signifie un pays où les intérêts de tous sont pris en compte et où l'infrastructure politique qui est mise en place est représentative de tous et pas seulement de quelques-uns. Pour contrôler son propre destin, le peuple gabonais doit reprendre le secteur du pétrole et d'autres secteurs clés de l'économie du pays, il doit être maître de ses prises de décision politiques, et non pas représenter les intérêts à court termes de puissances étrangères. Un autre énorme avantage d'avoir la société civile comme organisateur de la Conférence Nationale Souveraine, est que les partis politiques ont des intérêts variés qui pourraient franchement les mettre en contradiction les uns avec les autres, provoquant des combats et des chamailleries internes. Avec la société civile qui dirigeait les opérations, les gens seront vraiment représentés et sauront que leurs problèmes seront mis à l'avant et placés au centre des débats. La société civile est une entité qui a la légitimité de tous les Gabonais et est donc le corps parfait pour organiser la Conférence Nationale Souveraine.

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

WHAT IS THE TAKE HOME MESSAGE OF JEAN PING APPEARANCE ON FRANCE 24? QUE RETENIR DU PASSAGE DE JEAN PING SUR FRANCE 24 ?

OUR RESPONSE TO A RELATIVE OF MBORANTSUO WHO HAS WRITTEN TO US. NOTRE RÉPONSE À UN PARENT DE MBORANTSUO QUI NOUS A ÉCRIT