THE RIDICULOUS FAMILY BENEFITS OFFERED BY THE ALI BONGO REGIME. LES DÉRISOIRES PRESTATION FAMILIALES OFFERTES PAR LE RÉGIME ALI BONGO








English version


Last week, the Ali Bongo regime announced that 4.580 billion CFA francs would be allocated to benefits for economically weak Gabonese family, mainly for family allowances and school year aid. But in a country which has an annual budget of more than 2000 billion CFA francs and spending over $ 10 billion to organize a football league or a New York Africa forum, the $ 4.580 billion is ridiculous, if not insulting to people.

We must first remember that this money is not charity, but the result of contributions and taxes paid by the taxpayers. Ali Bongo cannot declare that he donated it to economically weak Gabonese as his press echoes this lately. The payment of benefits exists in most modern countries. These benefits can be summarized mainly to the payment of medical care, of pensions, of family allowances and maternity, of work accidents etc. These services are usually financed by contributions by employees and employers.

Family benefits are intended to help the dependents. To do this, the amounts allocated to families should be sufficient to have a positive impact in their monthly budget. It is on this point that this blog is against the paltry amount allocated by the state to pay the promised benefits. In principle, these payments should be commensurate with the cost of living and the ability to strengthen the purchasing power of families. For the family allowance, the state offers 4000 CFA francs per month and for allowance for school, Ali Bongo's regime offers 5000 CFA francs per child per year, which amounts to 417 CFA francs per child per month. Without being alarmist, when you know the cost of living in Gabon, how can we take seriously a regime that thinks giving family allowances of 4417 CFA francs per child per month will have any impact on these families?

The granting of family benefits in Francophone Africa is modeled on the French system, but the application done in Gabon does not comply with the adaptation effort that should be made to ensure that these benefits are consistent with the existing social context here. Without this framework, the kinds of family benefits distributed by the Bongo regime are insignificant and therefore insufficient to achieve the goal of easing the burden on families. For comparison, in France, the monthly family allowance varies depending on the number of dependent children at home:

• 2 children: € 127.05 or 85,000 CFA francs per child per month
• 3 children: € 289.82 or 189,000 CFA francs per child per month
• 4 children: € 452.59 or 295,000 CFA francs per child per month

You can see that the amounts given in France have been studied to offer families a financial cushion that can positively and substantially affect their monthly cash flow. When one receives the equivalent of 85,000 francs in France, he can buy groceries to feed his family for a few weeks. But in Gabon, a family with two children will receive about 9,500 CFA francs per month. What can we do with 9,500 francs per month in Gabon? May be buy food for a day or two. When you see the prestige expenditure made by Ali Bongo, it's hard to take seriously his policy of social benefits.

So goes Gabon





Version française


La semaine dernière, le régime Ali Bongo annonçait que 4,580 milliards de francs CFA allait être alloués aux prestations familiales des gabonais dits économiquement faibles, principalement les allocations familiales et celles de rentrée scolaire. Mais dans un pays qui a un budget annuel de plus de 2000 milliards de francs CFA et qui claque plus de 10 milliards pour organiser un championnat de football, ou un forum New York Africa, cette somme de 4,580 milliards est dérisoire, si ce n'est insultante pour les populations.

Il faut d'abord rappeler que cet argent n'est pas de la charité, mais le résultat des cotisations et taxes que paient le contribuable. Ali Bongo ne peut donc déclarer qu'il en fait don aux gabonais économiquement faibles comme sa presse s'en fait l'écho ces dernier temps. Le paiement des prestations sociales existe dans la plupart des pays modernes. Ces prestations se résument principalement au paiement des soins médicaux, à celui des retraites, aux allocations familiales et de congés maternité, d’accidents du travail etc. Ces prestations sont généralement financées par les cotisations et contributions salariales et patronales.

Les prestations familiales sont destinées à compenser les charges de famille. Pour ce faire ces montants alloués aux familles devraient être suffisants pour avoir un impact positif dans le budget mensuel de ces familles. C'est sur ce point que ce blog s'insurge contre le montant dérisoire alloué par l'état au paiement des prestations annoncées. En principe, ces paiements devraient être en rapport avec le coût de la vie et la capacité à renforcer le pouvoir d'achat des familles. Pour l'allocation familiale, l'état gabonais offre 4000 francs CFA par mois et pour l’allocation de rentrée scolaire, le régime Ali Bongo propose 5000 francs CFA par enfant et par an, ce qui revient à 417 francs CFA par enfant par mois. Sans vouloir être alarmiste, quand on connait le coût de la vie au Gabon, comment peut-on prendre au sérieux un régime qui pense que donner des prestations familiales de 4417 francs CFA par enfant par mois aura un quelconque impact pour ces familles?

L'octroi des prestations familiales en Afrique francophone est calqué sur le système français, mais l'application faite au Gabon ne respecte pas l'effort d'adaptation qui devrait être fait pour que ces prestations cadrent avec le contexte sociale existant chez nous. Sans ce cadrage, les prestations familiales telles que distribuées par le régime Ali Bongo, sont dérisoires et donc insuffisantes pour atteindre le but recherché d'alléger les charges des familles. A titre de comparaison, en France, le montant mensuel des allocations familiales varie selon le nombre d’enfants à charge au foyer:

o 2 enfants : 127,05 € soit 85000 francs CFA par enfant par mois
o 3 enfants : 289,82 € soit 189000 francs CFA par enfant par mois
o 4 enfants : 452,59 € soit 295000 francs CFA par enfant par mois

Vous voyez donc que les montants pratiqués en France ont été étudiés pour offrir aux familles un coussin financier substantiel pouvant positivement influer sur la trésorerie mensuelle de la famille. Quand on reçoit l'équivalent de 85000 francs en France, on peut faire de bonnes courses permettant de nourrir sa famille pendant quelques semaines. Mais au Gabon, une famille de deux enfants va recevoir environ 9500 francs CFA par mois. Qu'est ce qu'on peut faire avec 9500 francs au Gabon par mois? Peut être acheter de la nourriture pour un jour ou deux. Quand on voit les dépenses de prestige faites par Ali Bongo, on a du mal à prendre au sérieux sa politique de prestation sociale.

Ainsi va le Gabon

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

THIS IS WHY CENTRAL AFRICA HAS SUCH A LACK OF DEMOCRACY. VOICI POURQUOI L’AFRIQUE FRANCOPHONE EST SI PEU DÉMOCRATIQUE