THE REGIME EXPORTS ITS IMPOSTURE BY PROPOSING ITS EXPERTISE IN MANAGEMENT OF NATURAL RESOURCES TO KENYA AND TANZANIA. LE RÉGIME EXPORTE SON IMPOSTURE EN PROPOSANT SON EXPERTISE EN MATIÈRE DE GESTION DES RESOURCES NATURELLES AU KENYA ET Á LA TANZANIE





English Version



There is no longer a shadow of a doubt; Ali Bongo is crazy! Why do we say that? Well, in a recent article published in the Kenyan newspaper, The East African, on 23 February 2013, we learned that Gabon has embarked on a charm offensive to sell its expertise on oil and management of natural resources to Kenya and Tanzania. In an interview to that newspaper, Andre William Anguile, the Gabonese ambassador to Kenya, Tanzania and Ethiopia, made some outlandish assumptions that no one who knows anything about Gabon could ever believe nor even imagine.


What exactly did the Gabonese ambassador, Andre William Anguile, say in that interview?


He said that Gabon wanted to propose its expertise to the two East African countries of Kenya and Tanzania in the area of oil and gas. He said that these plans were currently in the formative stages and that Gabon has developed the expertise in the energy sector given that oil accounts for 81 per cent of its exports and contributes to 46 per cent of the government’s budget. Andre William Anguile told the Kenyan newspaper that Gabon was in a position to advise the Kenyan government because the oil companies in Gabon operate throughout Africa.


The funny thing about these statements by the Gabonese ambassador is that nobody who knows Gabon well and knows the people who govern Gabon, would never believe that they have anything near an expertise in oil and gas management. The only expertise they have for sure is that of embezzling money. How could a notoriously corrupt country like Gabon, whose leaders have been responsible for squandering the country’s natural resources, even pretend that they can teach people from another country how they should manage their own? Isn't it telling that when Equatorial Guinea discovered their oil, their motto was not to be like Gabon? The money realized by Gabon from oil had been so mismanaged that the entire country is still extremely poor, despite one of the highest per capita income in Africa. What is this ambassador smoking when he is pretending that Gabon has any expertise in oil and gas that could be provided to other African countries? This is a big fat lie as Gabon has no expertise that any other country would want.


Gabon does not do its own oil exploration; Gabon does not even transport its own petroleum. Everybody knows that Gabonese citizens are not even preferentially employed by Oil companies operating in Gabon and the joke that is called Gabon Oil Company is only a mail box somewhere without any real and visible activity; therefore what is that famous expertise this ambassador is talking about? Gabon could have invested her earnings from oil in other entrepreneurial endeavors rather than squandering it. Gabon would have been one of the African success stories if only her leaders could have effectively managed her natural resources, in a way that would have reduced poverty across the land. The reality is that Gabon has not done well with her oil money.


If Gabon has not done a good job managing its own natural resources, who is going to be crazy enough to let the Gabonese regime tell them how to manage theirs? A regime that is at all levels incapable to empower citizens with education and the needed capital so that they could make a success of their individual lives, is now going to export their skills and expertise? What skills and expertise?


Simply put, the interview in the East African by the Gabonese Ambassador was an exercise in wishful thinking. If Kenya and Tanzania want expertise for the management of natural resources, Gabon is the last country they want to emulate. Wanting to advise other countries on how they should manage their resources is for Gabon equivalent to wanting to export the regime's imposture. This is just shameful. The regime is incapable to provide butane gas to Gabonese households, yet it thinks it can help Kenya and Tanzania.


So goes Gabon!





Version française



Il n'y a plus l'ombre d'un doute, Ali Bongo est fou! Pourquoi disons-nous cela? Eh bien, dans un récent article publié dans le journal kenyan, The East African, le 23 Février 2013, nous avons appris que le Gabon venait de lancer une offensive de charme consistant à vouloir vendre son "expertise" en matière de gestion du pétrole et des ressources naturelles, au Kenya et à la Tanzanie. Dans une interview accordée à ce journal, André William Anguilé, l'Ambassadeur du Gabon au Kenya, en Tanzanie et en Ethiopie, s'est livré à quelques hypothèses farfelues que toute personne qui en sait un tout petit peu sur le Gabon ne pourrait jamais croire, ni même imaginer.


Qu'a exactement dit l'Ambassadeur du Gabon, André William Anguilé, dans cette interview?


Il a dit que le Gabon souhaitait proposer son expertise aux deux pays d'Afrique de l'Est que sont le Kenya et la Tanzanie dans les domaines du pétrole et du gaz. Il a dit que ces plans étaient actuellement au stade embryonnaire et que le Gabon avait développé une expertise dans le secteur de l'énergie, étant donné que le pétrole représente 81 pour cent de ses exportations et contribue à 46 pour cent du budget du gouvernement. André William Anguilé a déclaré au journal kenyan que le Gabon était en mesure de conseiller le gouvernement du Kenya parce que les compagnies pétrolières présentent au Gabon opèrent dans toute l'Afrique.


L'aspect le plus drôle de ces déclarations de l'ambassadeur du Gabon, est que personne familier du Gabon et connaissant les gens qui gouvernent le Gabon, ne croirait un seul instant qu'ils ont quoique ce soit se rapprochant d'une expertise dans la gestion du pétrole et du gaz. L'expertise qu'ils ont pour sûr, est celle de détourner de l'argent. Comment un pays notoirement corrompu comme le Gabon, dont les dirigeants ont été responsables du gaspillage des ressources naturelles du pays, prétendrait un seul instant qu'il puisse enseigner aux gens d'un autre pays comment ils devraient gérer leurs propres ressources? N'est-il pas indicateur que dès la découverte du pétrole en Guinée Equatoriale, la devise déclarée quasi officiellement par les dirigeants de ce pays fut de ne pas être comme le Gabon? L'argent des recettes du pétrole réalisé par le Gabon a été si mal géré que tout le pays est encore très pauvre, malgré l'un des revenus par habitant les plus élevé en Afrique. Qu'est ce que fume cet ambassadeur pour pouvoir raconter que le Gabon possède une expertise en matière de pétrole et de gaz qui pourrait servir à d'autres pays africains? C'est un gros mensonge de dire que le Gabon ait cette expertise dont voudraient d'autres pays.


Le Gabon ne fait pas sa propre exploration pétrolière, le Gabon ne transporte même pas son propre pétrole. Tout le monde sait que les citoyens gabonais ne sont même pas préférentiellement employés par les compagnies pétrolières opérant au Gabon et la blague qu'on appelle Gabon Oil Company n'est pour l'instant qu'une boîte postale quelque part et un site internet en chantier permanent sans aucune activité réelle ou visible; donc qu'est-ce que la fameuse expertise dont parle cet ambassadeur? Le Gabon aurait pu investir ses revenus du pétrole dans d'autres initiatives entrepreneuriales plutôt que de le gaspiller. Le Gabon aurait été l'une des réussites africaines si seulement ses dirigeants avaient pu gérer efficacement ses ressources naturelles, d'une manière qui aurait permis de réduire la pauvreté à travers le pays. La réalité est que le Gabon n'a rien fait avec son argent du pétrole.


Si le Gabon n'a pas fait un bon travail de gestion de ses propres ressources naturelles, qui va être assez fou pour laisser le régime gabonais leur dire comment gérer les leurs? Un régime qui est à tous les niveaux incapables de donner aux citoyens une éducation et le capital nécessaire pour qu'ils puissent réussir leur vie individuelle, va maintenant exporter ses compétences et ses expertises? Quelles compétences et expertises?


Autrement dit, l'interview dans le East African par l'ambassadeur du Gabon était un exercice de vœux pieux. Si le Kenya et la Tanzanie veulent d'une expertise pour la gestion des ressources naturelles, le Gabon est le dernier pays qu'ils voudraient imiter. Vouloir conseiller d'autres pays sur la façon dont ils doivent gérer leurs ressources, est pour le Gabon équivalent à vouloir exporter l'imposture. C'est tout simplement honteux. Le régime est incapable de fournir du gaz butane pour les ménages gabonais, mais il pense qu'il peut aider le Kenya et la Tanzanie.


Ainsi va le Gabon!

Comments

Popular posts from this blog

ARGUMENTS AS WEAK AND WITHOUT SUBTANCE AS THE PERSON ENOUNCING THEM. DES ARGUMENTS AUSSI BIDONS ET SANS CONTENANCE QUE CELUI QUI LES ÉNONCE

WHAT IS THE TAKE HOME MESSAGE OF JEAN PING APPEARANCE ON FRANCE 24? QUE RETENIR DU PASSAGE DE JEAN PING SUR FRANCE 24 ?

OUR RESPONSE TO A RELATIVE OF MBORANTSUO WHO HAS WRITTEN TO US. NOTRE RÉPONSE À UN PARENT DE MBORANTSUO QUI NOUS A ÉCRIT