ALI BONGO STILL AND AGAIN IN ORGANIZING WASTEFUL EVENTS. ALI BONGO ENCORE ET TOUJOURS DANS LE GASPILLAGE EVENEMENTIEL





English Version


In a few weeks, will be held in Libreville by Ali Bongo, a football match between the winner of the Coupe de France, the Girondins of Bordeaux and France’s championship winner, Paris Saint-Germain. Indeed, on August 3 in Libreville, these two teams will meet for the "Champions Trophy", an exhibition match with no importance, organized by the French Professional Football League (LFP), whose purpose is: "continue to promote French football and its international expansion."

This exhibition will be held for the first time in sub-Saharan Africa, having been held in Canada, Tunisia, Morocco and the United States. But to the impoverish Gabonese people who will have to witness another far too expensive and unnecessary event, there is reason to wonder just how much all of this will cost the Gabonese taxpayers.

According to information gleaned from the various international news agencies, for this exhibition match, the agreement between the Gabonese Ministry of Sports and the LFP states that Gabon must:

1. Provide special charters per team. This makes a total of two aircraft for roundtrips Paris to Libreville and Bordeaux to Libreville with entire crews.

2. Take over the entire transportation of the delegation of the LFP.

3. Return the proceeds of the match to the LFP and the two teams. Gabon will not make any money from the match and also an article quoted Leon Folquet, a Gabonese official as saying that: "we will not make money, but it does not matter, we will take advantage of the promotion of the match. The image of Gabon has no price. "

4. Pay the LFP a million euros for this game.

5. Redo the stadium turf, which could cost between 1.5 and 2 million euros.

Dear readers add the lodging of all these people and you can imagine the bill. But to paraphrase Leon Folquet, “being boastfulness has no price!”

Meanwhile, the Gabonese people are still trying to survive on a pittance and their standard of living is far from going up. How can they not feel a sense of frustration and anger when they see public money used for fun rather than to improve the environment and living standards of citizens?

Leon Folquet is talking about promoting Gabon’s image of Gabon through football. But we can argue that the image of Gabon would certainly be better served by a beautiful democracy as is the case for countries like Ghana and Senegal, two countries which in football also can give lessons to Gabon. It is not by organizing "promotional" matches between French clubs or against Brazil "C" or "D" and Portugal "B", that the image of Gabon will improve; Gabonese citizens remember that this old recipe has been tried by Bongo father, without much success. Indeed, in 1979, Bongo father brought to Gabon the same PSG to play against the Brazilian team Recife. Even then, the argument of the development of the country by sports exhibitions was used by the same foolish people; but at the finish, reality showed us that it was all bullshit. Marseille came to play in Gabon, Saint-Etienne came, Africans of France came, today it is Brazil and Portugal and so on... we are told that is for development, but this blog says no, this is wasteful.

Gabonese people are facing serious problems of rising cost of daily life and then they find in parallel that a good portion of the state finances are spent on dubious activities, a priori, of no use to many people.



Version Française


Dans quelques semaines, sera organisée à Libreville par Ali Bongo, une rencontre de football entre le vainqueur de la coupe de France, les Girondins de Bordeaux et celui du championnat de France, le Paris Saint-Germain. En effet, le 3 août prochain à Libreville, ces 2 équipes se rencontrerons pour le « Trophée des Champions », un match d’exhibition sans aucun enjeux, organisé par la Ligue de Football Professionnel (LFP) française, dont le but est de: « continuer à promouvoir le football français en poursuivant son développement à l’international ».

Cette exhibition se déroulera pour la première fois en Afrique au sud du Sahara, après avoir eu lieu au Canada, en Tunisie, au Maroc et aux Etats-Unis. Mais devant la paupérisation des populations gabonaises qui vont assister de loin à un autre évènement aussi couteux qu’inutile, on peut se demander combien tout ça coutera au contribuable gabonais.

D’après les informations glanées dans les dépêches des différentes agences de presse internationales, pour ce match d’exhibition, l’accord signé entre le ministère gabonais des sports et la LFP stipule que le Gabon doit :

1. Affréter un avion spécial par équipe. Ce qui fait un total de deux avions, aller-retour Libreville-Paris et Bordeaux-Libreville, avec équipages entiers.

2. Prendre en charge la totalité du transport de la délégation de la LFP.

3. Rétrocéder les recettes du match à la LFP et aux deux équipes. Le Gabon ne touchera rien et d’ailleurs un article fait dire à Léon Folquet, un responsable gabonais, ce qui suit : «on ne va pas gagner d'argent, mais ce n’est pas grave, nous allons tirer profit du match, de sa promotion. L'image du Gabon n'a pas de prix ».

4. Payer à la LFP un cachet d’un million d'euros pour ce match.

5. Refaire entièrement le gazon du stade, ce qui risque de coûter entre 1,5 et 2 millions d’euros.

Chers lecteurs, ajouter l’hébergement de tout ce beau monde et vous imaginez l’addition. Mais comme pour paraphraser Léon Folquet, la forfanterie n’a pas de prix!

Pendant ce temps, le gabonais continue d’essayer de vivre avec un salaire de misère et le son niveau de vie est loin d’aller vers la hausse. Comment ne pas avoir un sentiment de frustration et de colère quand on voit l'argent public utilisé pour s’amuser, plutôt que pour améliorer le cadre et le niveau de vie des gabonais?

Léon Folquet parle de la promotion de l’image du Gabon par le football. Mais nous pouvons lui rétorquer que l’image du Gabon serait certainement bien mieux servie par une belle démocratie comme l’est celle d’un pays comme le Ghana et le Sénégal, deux pays qui en matière de football ont aussi des leçons à donner au Gabon. Ce n’est pas en organisant des matchs « promotionnelles » entre clubs français ou contre le Brésil « C » ou « D » et le Portugal « B », que l’image du Gabon s’améliorera; les gabonais se souviennent que cette vieille recette ait déjà été essayée par Bongo père, sans grand succès. En effet, en 1979, Bongo père avait fait venir au Gabon le même PSG pour jouer contre l’équipe brésilienne de Recife. Déjà à l’époque, l’argument du développement du pays par les exhibitions sportives était utilisé par les mêmes inconscients; mais au finish, la réalité nous a prouvé que tout ça c’était du pipeau. Marseille est venu jouer au Gabon, Saint-Etienne est venu, les Africains de France sont venus; aujourd’hui le brésil et le Portugal viennent etc…, on nous dit c’est ça le développement; mais ce blog dit non c’est du gaspillage.

Les gabonais font face à de sérieux problèmes d’augmentation du coût de la vie quotidienne et ils constatent en parallèle qu’une bonne partie des finances de l’Etat est consacré à des activités d’amusement qui, a priori, ne servent pas grand monde.

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

FRANCE HAS ASKED ALI BONGO TO RECOGNIZE JEAN PING’S VICTORY AS SOON AS TUESDAY. LA FRANCE AURAIT DEMANDÉ À ALI BONGO DE RECONNAITRE LA VICTOIRE DE JEAN PING DÈS MARDI