WHAT DOES THE GABON OIL AND GAS REPORT FOR Q3 2013 TELL US? QUE NOUS APPREND LE RAPPORT DE PRODUCTION DE PÉTROLE ET DE GAZ AU GABON POUR LE TROISIÈME TRIMESTRE 2013


Photo : Simtronics



English Version


While Ali Bongo is paying magazines such as Jeune Afrique or Africa Business to publish infomercials touting the so called economic prowess of his program of “emergence”, there are real professionals doing an in depth research and publishing their findings about their market research of the Gabonese economy and especially in the oil and gas sector, which is as you know, the main purveyor of the Gabonese income.

Reportstack is a leading market research company based in the USA. It publishes among other things, quarterly reports about the oil and gas sector in all producing countries in the world. These are the kinds of specialized publication that serious investors are likely to read and not the infomercials ordered and paid for by Ali Bongo. The quarterly report just published by Reportstack, about the oil and gas sector in Gabon, contains the latest information on the projects and related activities in that, as well as government initiatives associated with this sector, labor issues, new technologies and all facts and figures which would allow the keen observer to clearly evaluate the health of that sector. What does this report tell us?

Here is a summary of that report which was published on 27 July 2013:

1. Because of the redevelopment of existing fields and to a lesser extent the benefits from the start of some smaller new fields, a slight increase in Gabonese oil production can be expected in the short term.

2. However, it is also expected that the effect of these projects will dissipate by mid-decade (2014-2015), at which point output will fall again because of the continuous decline of mature fields would not be offset by the new volumes from smaller fields.

3. While there is upside from new discoveries or unannounced plans, the long-term outlook for Gabon's oil supply will be tied to offering new permits in the country's deep-water area which is seen as highly prospective.

4. However, the bidding for these permits has already been delayed and there is very little activity to report at this point.

5. Moreover, because of longstanding concerns about corruption and labor relations, as well as concerns with the most recent developments – The seizure of fields by the authorities – there are serious concerns about the business environment, which causes companies to hesitate to invest and therefore, revive the Gabonese floundering oil sector.

6. While some near-term gains in oil production can be expected, the long-term trend for Gabon's oil production is for decline. The output average of 243,000 barrels per day in 2013, will fall to 235,000b/d in 2017.


Dear readers, what would the Ali Bongo regime answer to such a report? Didn’t Richard Attias tell us that everything was well in Gabon, that the business climate was attracting investors? If the oil and gas sector does not grow, given that this sector produces more than 60% of Gabon’s GDP, how could the Gabonese economy prosper? The answers cannot be obtained in infomercials! A country’s economy is a serious topic for serious people and not for jokesters!




Version Française


Alors qu’Ali Bongo continue de payer des magazines tels que Jeune Afrique ou Africa Business pour la publication de reportages tirelires vantant les prouesses économiques de son programme dit «d’émergence», il y a de vrais professionnels qui font une des recherches approfondies et publient leurs conclusions sur les études de marché de l’économie et en particulier celles de secteurs comme le pétrole et le gaz naturel, qui sont comme vous le savez, les principaux pourvoyeurs de revenus au Gabon.

Reportstack est une société d'études de marché basée aux Etats-Unis. Elle publie entre autres, des rapports trimestriels sur le secteur pétrolier et gazier dans tous les pays producteurs du monde. Ce sont ce type de publications spécialisées que les investisseurs sérieux sont susceptibles de lire et non pas les publireportages commandés et payés par Ali Bongo. Le rapport trimestriel publié récemment par Reportstack, sur le secteur pétrolier et gazier du Gabon, contient les dernières informations sur les projets et les activités liées à ce secteur, ainsi que les initiatives gouvernementales entreprises dans le secteur, les questions syndicales, les nouvelles technologies qui y sont introduites ou non, et tous les faits et chiffres qui permettraient à l'observateur d'évaluer formellement l'état de santé de ce secteur. Qu'est-ce que ce rapport nous dit?

1. En raison du redéveloppement des champs déjà existants et, dans une moindre mesure, des productions additionnelles émanant du lancement de certains nouveaux petits champs, une légère augmentation de la production pétrolière du Gabon peut être attendue à très court terme.

2. Cependant, il est également à prévoir que l'effet de ces projets se dissipera d'ici la mi-décennie (2014-2015), moment à partir duquel la production chutera à nouveau en raison de la baisse continue des champs matures qui ne pourra pas être compensée par les nouveaux volumes additionnelles des petits champs.

3. Alors qu'il y a une augmentation liée aux nouvelles découvertes ou à des plans inopinées, les perspectives à long terme pour la production du pétrole au Gabon serait lié à l’offre de nouveaux permis d’exploitation dans la zone en eau profonde du pays qui est considéré comme très prometteuse.

4. Toutefois, l'appel d'offres pour ces permis a déjà été retardé et il y a très peu d'activité à signaler pour le moment.

5. En outre, en raison de préoccupations de longue date concernant la corruption et les questions syndicales, ainsi que les préoccupations au sujet des développements les plus récents - la saisie des champs par les autorités - il y a de sérieuses inquiétudes au sujet de l'environnement des affaires, ce qui entraîne que les entreprises hésitent à investir et donc à relancer le secteur pétrolier gabonais qui patauge.

Chers lecteurs, quelle serait la réponse du régime Ali Bongo à un tel rapport? Richard Attias ne nous a-t-il pas dit que tout allait bien au Gabon, que le climat des affaires était en train d'attirer les investisseurs? Si le secteur du pétrole et du gaz ne connait pas de croissance, étant donné que ce secteur produit plus de 60% du PIB du pays, comment l'économie gabonaise pourrait prospérer? Les réponses à ces questions ne peuvent être obtenues dans les publireportages! L'économie d'un pays est un sujet sérieux pour des gens sérieux et non pour plaisantins!

Comments

Popular posts from this blog

<b>URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ</b>

<b>FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES </b>

<b>FRANCE HAS ASKED ALI BONGO TO RECOGNIZE JEAN PING’S VICTORY AS SOON AS TUESDAY. LA FRANCE AURAIT DEMANDÉ À ALI BONGO DE RECONNAITRE LA VICTOIRE DE JEAN PING DÈS MARDI</b>