ABOUT THE TWO PROPERTIES THAT ALI BONGO "GENEROUSLY" GAVE TO GABON! À PROPOS DES DEUX PROPRIÉTÉS QU’ALI BONGO A « GÉNÉREUSEMENT » CÉDÉES AU GABON!

 4 rue de Baume (Photo: Google Earth)





8 rue Edmond Valentin (Photo: Google Earth)




English Version

Ali Bongo has announced that his “generous” family just decided to offer to the needy Gabonese people, two of their many properties in France. The Gabonese people find themselves apparently owner of two mansions: one located at rue de la Baume in the 8th arrondissement of Paris, the other on the rue Edmond Valentin in the 7th district of the city.

This blog wanted to give the Gabonese people the owner’s tour:

The mansion located at 4 rue de Baume, in the 8th arrondissement, was acquired by the Bongos at the price of 18.9 million euros, that is to say, nearly 12.5 billion CFA francs, in 2007. But the 10 April 2008, following a complaint by Gregory Ngbwa Mintsa, this mansion was symbolically seized. According to a document of the Terre-Solidaire organization on the case of the ill-gotten gains, this mansion was acquired by the Bongos while the complaint of ill-gotten gains had already been filed. This property is legally registered with a real estate company (SCI) whose 3 owners are: the late Edith Bongo, her daughter Yacine Queenie, and her son Omar Denis.

The mansion located at 8 rue Edmond Valentin, in the 7th arrondissement of Paris, has a value not declared in the public domain; but what is certain is that it is also worth several millions euros.

The fact, dear readers, remains that the imposing property assets of the Bongos in France, estimated conservatively at € 150 million, that is to say to 89 billion CFA francs, must be added to the insolent financial bonanza that Omar Bongo and his family were stashed everywhere around the world. An article published by Mediapart revealed that these bank accounts could total a minimum of 300 billion CFA francs. The true figures are certainly beyond these estimates.

To announce the donation of a building to the State one is dictatorially the head of, is nothing glorious. This blog sees this as a dirty trick. What would be a beginning of repentance is that the Bongo family restores all of its ill-gotten assets to the Gabonese people. Then, we will pay attention. It also remains quite possible that this "gift" was made because of pressures from internal disputes within the Bongo clan, about the distribution of the 300 billion CFA francs inheritance.

One thing is certain, as for Pozzo Di Borgo, the Gabonese people will never be the beneficial owner of these properties as long as the Bongo are in power.



Version française

Ali Bongo vient de déclarer que sa « généreuse » famille vient de décider d’offrir au si nécessiteux peuple Gabonais, deux de leurs nombreuses propriétés en France. Le peuple Gabonais se retrouve donc apparemment propriétaire de deux hôtels particuliers: l’un situé rue de la Baume dans le 8ème arrondissement de Paris, l’autre sur la rue Edmond Valentin dans le 7ème arrondissement de la même ville.

Ce blog a voulu offrir aux Gabonais le tour du propriétaire:

L’hôtel particulier situé au 4 rue de Baume, dans le 8ème arrondissement, a été acquis par les Bongo au prix de 18,9 millions d’euros, c'est-à-dire près de 12,5 milliards de francs CFA, en 2007. Mais le 10 avril 2008, suite à la plainte de Gregory Ngbwa Mintsa, cet hôtel particulier fut symboliquement saisi. D’après un dossier de l’organisme Terre-Solidaire sur l’affaire des biens mal acquis, cet hôtel particulier a été acquis par les Bongo, alors que la plainte des biens mal acquis avait déjà été déposée. Cet immeuble est inscrit légalement auprès d’une société immobilière (SCI) dont les 3 propriétaires sont : feue Edith Bongo, sa fille Yacine Queenie, et son fils Omar Denis.

L’hôtel particulier situé au 8 rue Edmond Valentin, dans le 7ème arrondissement de Paris, a une valeur non déclarée dans le domaine public ; mais ce qui est sûr est qu’il vaut aussi plusieurs millions d’euros.

Le constat, chers lecteurs, reste que l’imposant patrimoine immobilier des Bongo en France, estimé au bas mot à 150 millions d’euros, c'est-à-dire à 89 milliards de francs CFA, s’ajoute bien sûr à l’insolent pactole financier qu’Omar Bongo et sa famille ont placé partout dans le monde. Une enquête publiée par Médiapart révélait que ces comptes bancaires pouvaient totaliser un minimum de 300 milliards de francs CFA. Les véritables chiffres sont certainement au-delà de ces estimations.

Déclarer qu’on remet un immeuble à l’Etat qu’on dirige soit même de manière dictatoriale, n’a rien de glorieux. Ce blog trouve même que c’est une entourloupe. Ce qui serait un début de repentance, est que la famille Bongo restitue l’ensemble de ses avoirs mal acquis. A ce moment-là, nous prêterons attention. Il reste aussi tout à fait possible que ce « don » ait été fait à cause de pressions exercées par les disputes internes au clan Bongo, à propos de la distribution des 300 milliards de francs CFA d’héritage.

Une chose est sûre, comme pour le Pozzo Di Borgo, le peuple Gabonais ne sera jamais le propriétaire effectif de ces immeubles tant que les Bongos seront au pouvoir.

Comments

Post a Comment

Popular posts from this blog

THE RESILIENCE OF THE GABONESE IRRITATES ALI BONGO AT THE HIGHEST POINT. LA RÉSILIENCE DE LA DIASPORA GABONAISE IRRITE ALI BONGO AU PLUS HAUT POINT

FOR ALI BONGO THE SALVATION IS ABOUT: HIDING THE DEAD, ELIMINATING THE WITNESSES, MAKING THE EVIDENCE VANISH. POUR ALI BONGO, LE SALUT PASSE PAR : CACHER LES CADAVRES, ÉLIMINER LES TÉMOINS, FAIRE DISPARAITRE LES PREUVES

ALI BONGO IS AFRAID. ALI BONGO A PEUR