ALI BONGO ANNOUNCES THE CREATION OF AN AIRLINE. THE PROBLEM IS: THIS COMPANY ALREADY EXISTED! ALI BONGO ANNONCE LA CRÉATION D’UNE COMPAGNIE AÉRIENNE. LE HIC : CETTE COMPAGNIE EXISTAIT DÉJÀ !





English Version

Ali Bongo has just announced the creation of a Gabonese low cost airline whose name is Fly Africa. But dear readers, as usual, Ali Bongo does not tell you everything.

Fly Africa is owned by Ivor Ichikowitz, a sulfurous South African arms dealer, of Lithuanian origin. Ivor Ichikowitz launched Fly Africa in 2014. The first flight of this airline took place on 23 July 2014 between Victoria Falls and Johannesburg. The announcement by Ali Bongo is problematic in more ways than one:

-Why is Ali Bongo, in his announcement, wanting to have people believe that he has created an airline, while it is at most a South African company that is opening a stopover in Libreville?

-Why isn’t Ali Bongo saying in its announcement that this airline has had since 2014, a network of flights from South Africa to Zimbabwe, through Namibia and Zambia?

This is another attempt by Ali Bongo to want to avail himself of something he did not create. Ali Bongo is playing the megalomaniac-pathological liar, but we will expose all his lies in the open.

Another significant fact, dear readers, is the fact that the same Ivor Ichikowitz has fully funded the tour of the Alma Chamber Orchestra, whose artistic director is the wife of the French Prime Minister, Manuel Valls, Anne Gravoin, in South Africa. We remember the recent invitation by Ali Bongo to Manuel Valls, for a visit to Gabon. Ali Bongo will tell you that it is certainly a coincidence!

Another coincidence (certainly), we will be told; the French newspaper devoted to audiovisual Satellifax, in its edition of Friday, 20 March 2015, precisely on page 8, present EDAN (Evelyne Diatta Accrombessi Network) to us, as being majority owned by Transafrica Capital, whose owner and boss is none other than Ivor Ichikowitz (well, he is everywhere with Bongo/Accrombessi).

It is still the same Ivor Ichikowitz who sold to Ali Bongo, old South African Mirage fire jets, downgraded by that country, since they were at the end of their life cycle.

Dear readers, Ali Bongo thinks he is clever and considers all Gabonese to be naive; but we have an eye on him... While they want you to fall sleep with another puppet election, while they encourage you to fight each other, Bongo/Accrombessi and their mafia gang are plundering your wealth...



Version française

Ali Bongo vient d’annoncer la création au Gabon d’une compagnie aérienne low cost dont le nom est Fly Africa. Mais chers lecteurs, comme à son habitude, Ali Bongo ne vous dit pas tout.

Fly Africa est la propriété d’Ivor Ichikowitz, un sulfureux marchand d’armes Sud-Africain, d’origine Lithuanienne. Ivor Ichikowitz a lancé Fly Africa en 2014. Le vol inaugural de cette compagnie aérienne eut lieu le 23 Juillet 2014 entre Victoria Falls et Johannesburg. L’annonce d’Ali Bongo est problématique à plus d’un point :

-Pourquoi Ali Bongo, dans son annonce, veut-il faire croire aux gens qu’il créé une compagnie aérienne, alors que c’est tout au plus une compagnie Sud-Africaine qui ouvre une escale à Libreville ?

-Pourquoi Ali Bongo ne dit-il pas dans son annonce que cette compagnie aérienne a depuis 2014, un réseau de vols allant de l’Afrique du Sud au Zimbabwe, en passant par la Namibie et la Zambie ?

Encore une tentative par Ali Bongo de vouloir se réclamer de quelque chose qu’il n’a pas créé. Ali Bongo joue au mégalomane-mythomane, mais nous exposerons tous ses mensonges au grand jour.

Autre fait non négligeable, chers lecteurs, est que le même Ivor Ichikowitz vient de financer entièrement la tournée de L’Alma Chamber Orchestra, dont l’épouse du Premier ministre français, Manuel Valls, Anne Gravoin, est la directrice artistique, en Afrique du Sud. On se souvient de la récente invitation faite par Ali Bongo à Manuel Valls, pour une visite au Gabon. Ali Bongo vous dira que c’est certainement une coïncidence !

Une autre coïncidence (certainement), nous dira-t-on ; le quotidien français consacré à l’audiovisuel Satellifax, dans son édition du vendredi 20 Mars 2015, précisément à la page 8, nous présente EDAN (Evelyne Diatta Accrombessi Network), comme étant détenu en majorité par Transafrica Capital, dont le propriétaire et patron n’est autre qu’Ivor Ichikowitz (tiens, il est partout avec les Bongo/Accrombessi).

C’est encore le même Ivor Ichikowitz qui avait fourgué à Ali Bongo de vieux Mirages Sud-Africains, déclassés par ce pays car en fin de parcours.

Chers lecteurs, Ali Bongo se croit malin et pense que tous les Gabonais sont naïfs; mais nous l’avons à l’œil… Pendant qu’on veut vous endormir avec une autre élection fantoche, pendant qu’on vous encourage à vous battre entre vous, les Bongo/Accrombessi et leur bande de mafieux pillards s’empiffrent de vos richesses…

Comments

Popular posts from this blog

THE RESILIENCE OF THE GABONESE IRRITATES ALI BONGO AT THE HIGHEST POINT. LA RÉSILIENCE DE LA DIASPORA GABONAISE IRRITE ALI BONGO AU PLUS HAUT POINT

FOR ALI BONGO THE SALVATION IS ABOUT: HIDING THE DEAD, ELIMINATING THE WITNESSES, MAKING THE EVIDENCE VANISH. POUR ALI BONGO, LE SALUT PASSE PAR : CACHER LES CADAVRES, ÉLIMINER LES TÉMOINS, FAIRE DISPARAITRE LES PREUVES

ALI BONGO IS AFRAID. ALI BONGO A PEUR