THE RESIDENCE OF THE GABONESE AMBASSADOR TO CANADA IN THE TOP 10 OF THE MOST EXPENSIVE HOMES IN OTTAWA. LA RÉSIDENCE DE L’AMBASSADEUR DU GABON AU CANADA AU TOP 10 DES MAISONS LES PLUS CHÈRES D’OTTAWA




English version


The original article is published by the “Ottawa Citizen” and can be read in English by clicking here


Version française


Traduction française de l’article original en anglais par notre ami CLG.


La résidence de l’Ambassadeur du Gabon au Canada au top 10 des maisons les plus chères d’Ottawa (Canada)

Le Top 10 des maisons les plus chères d'Ottawa (capitale du Canada) sont tous dans le quartier verdoyant du centre-ville de Rockcliffe Park, selon les dernières évaluations sur lesquelles les taxes foncières sont fondées.

Le plus dispendieux de tous les vestiges est la maison de Marlen et Michael Cowpland, qui ont fait les choses en grand durant le boom technologique et semblaient avoir des tonnes de plaisir en profitant de leur bonne fortune.

D’ailleurs, la plupart des maisons de Rockcliffe Park appartiennent à de riches gens d’affaires et des familles héritières de grandes fortunes depuis des années.

Il est toutefois assez bizarre de trouver dans cette liste du Top des maisons les plus chères d’Ottawa, celle de la résidence de l’Ambassade du Gabon au Canada, une ambassade qui ne rapporte presque rien au Gabon, à part le faux prestige dont semble se réjouir les locataires du 4, Range Rd (bureaux de l’Ambassade).

5 Crescent Road.

Il s'agit d'une belle maison ancienne de Rockcliffe, évaluer en 2013 à plus de 4 millions de dollars canadiens (plus de 2 milliards FCFA), qui a grandement besoin de réparations et est actuellement inoccupée. «Elle est la propriété d’un pays africain, le Gabon», rappelle un article de Ottawa Citizen, journal local de la capitale canadienne. Les résidences des Ambassadeurs sont exonérées de l'impôt foncier, mais le Gabon est tenu de payer la taxe foncière jusqu'à ce que l'ambassadeur réoccupe la résidence. En effet, le Gabon n’a pas d’ambassadeur officiel actuellement en poste depuis 2011! Le dernier en lisse, William Anguilé, a été affecté en Éthiopie sans remplaçant. Le piètre état de la résidence n’est certainement pas étranger au départ précipité de Mr Anguilé du Canada. Un porte-parole de l'ambassade a dit au journal Ottawa Citizen que les travaux de réfection de la somptueuse (sic) résidence doivent commencer bientôt. Nous nous permettons d’en douter, car ce dossier de la réfection de la résidence de l’Ambassade du Gabon à Ottawa ne date pas d’hier. Au moins les deux derniers Ambassadeurs du Gabon au Canada ont quitté leur fonction, incapables d’obtenir les milliers de dollars nécessaires pour refaire toute la maison, notamment le toit qui coule. L’un d’eux avait même établi sa résidence dans les bureaux de l’Ambassade au 4, Range Rd, fuyant les dégâts d’eau à la résidence officielle. Une vraie honte pour le Gabon!

«Petite facture» salée à payer

Entre-temps, une petite facture salée risque de tomber bientôt (si ce n’est pas déjà fait) sur les bureaux de l’Ambassade du Gabon au Canada. Il faudra payer la taxe foncière pour cause de résidence diplomatique vide. Une facture qui viendra encore compliquée la tâche des représentants diplomatiques du Gabon qui jusqu’ici n’arrivent pas à faire débloquer les fonds pour refaire la résidence de l’Ambassadeur ainsi que les bureaux en du 4, Range Road tombant sous le poids de l’âge et du temps.

Évaluation municipale de la ville d’Ottawa du 5, Crescent Rd :

Ancienne évaluation: 3.942.000 $C
Évaluation 2013: 4,110,250 $C
Évaluation 2016: 4,615,000 $C
Variation en%: +17,1

Comments

Popular posts from this blog

URGENT: FOLLOWING OUR NOISY COMPLAINTS, THE US EMBASSY IN GABON HAS STEPPED BACK. URGENT : SUITE À NOS BRUYANTES PLAINTES, L’AMBASSADE DES USA AU GABON A RECULÉ

FRANCE WITHDRAWS ITS SECURITY ADVISORS FROM THE GABONESE SECURITY FORCES. LA FRANCE RETIRE SES COOPÉRANTS DES FORCES DE SÉCURITÉ GABONAISES

PARIS MATCH EXPLAINS WHY ALI BONGO IS UPSET WITH THE OBSERVERS OF THE EUROPEAN UNION. PARIS MATCH NOUS EXPLIQUE POURQUOI ALI BONGO EN VEUT AUX OBSERVATEURS DE L’UNION EUROPÉENNE